L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  Quentin S1 le Lun 27 Mar 2017 - 18:38

Mots- clés : -Agriculture quantitative, Agriculture qualitative, Locavorisme, Sécurité Alimentaire, Agriculture intensive, Agriculture biologique

 -Caroline Haumesser et Quentin Arlabosse 1S1

De nos jours, les consommateurs se préoccupent davantage de leur santé, plus particulièrement de leur alimentation. On retrouve actuellement des systèmes d'agriculture: l'agriculture qualitative et l'agriculture quantitative. Les industries mondiales se posent le défi de nourrir neuf milliards d'ici 2050. Pour cela elles s'intéressent à la production alimentaire dans le domaine agricole, c'est-à-dire à la sécurité alimentaire. Elle a pour objectif d'offrir à tout le monde un accès à la nourriture aussi bien pour la quantité que pour la qualité. En effet, la consommation de la population mondiale de demain est produite par des agriculteurs, ce sont donc eux qui décident une production alimentaire dirigée vers la qualité ou bien vers la quantité. C'est pourquoi les deux systèmes agricoles, quantitatif et qualitatif vont tous les deux s'appuyer sur des objectifs divergents.
Une question est alors posée : l'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, laquelle serait capable de nourrir neuf milliards d'Hommes?

     
Au cours des dernières années, la population mondiale a énormément augmenté donc un nouveau challenge se pose. Effectivement, elle doit être capable de répondre aux besoins alimentaires de tous, or les pays du Sud qui possèdent une population nombreuse, rencontrent des difficultés à produire des aliments et à y avoir accès en raison des inégalités entre les différentes classes sociales. C'est pour cela que l'agriculture quantitative a pour enjeu de produire en grande quantité ce qui permettra aux consommateurs d'obtenir les 2500 calories par habitant journalier. Cette idée de produire en grande quantité est retrouvée dans l'agriculture intensive qui multiplie les facteurs de production : les moyens humains, l'utilisation massive du machinisme (machines, tracteurs, engrais...) et l'exploitation de grandes surfaces cultivées. Ce type d'agriculture est contrôlé par de grandes firmes internationales et des industries qui font de la recherche pour trouver de nouvelles techniques permettant de favoriser le rendement. En effet, ces industries utilisent des engrais et des pesticides plus puissants mais aussi elles sont la source de la création d’OGM (organismes génétiquement modifiés), c'est-à-dire de végétaux et d'animaux dont le matériel génétique est modifié dans le but d'acquérir une nouvelle caractéristique de manière à améliorer le rendement. C'est grâce à ces pratiques que l'agriculture intensive et l'élevage intensif parviennent à répondre aux besoins alimentaires mondiaux en terme de quantité.  


Photographie de l'utilisation de pesticide en très grande quantité par le biais d'un avion


Cependant, une utilisation importante de l'agriculture quantitative connaît des points négatifs. En effet, ce type d'agriculture met en péril la biodiversité et l'environnement en polluant les sols exploités avec l'utilisation intensive d'engrais nocifs pour les sols. De plus, les eaux sont elles aussi polluées par l'utilisation de produits chimiques or la traiter reviendrait trop cher. Cela peut entraîner une détérioration de la biodiversité des sols et la rendre imbuvable pour l'homme. Mais c'est aussi le cas avec l'élevage intensif, les animaux sont séquestrés en masse dans des surfaces restreintes et closes. C'est pour cette raison que certains se questionnent sur la qualité sanitaire des aliments en raison du manque d'hygiène lors de leur production. En effet, le manque d'hygiène peut être retrouvé dans le cas de l'élevage intensif où certains animaux sont élevés dans de mauvaises conditions à savoir en étant gavés, séquestrés... De plus, l'impact sur la qualité des aliments produits par l'agriculture quantitative est inconnue, par exemple la consommation d'OGM peut être responsable de certaines maladies encore inconnues à l'homme.  
             

Photographie d'un élevage de volailles à l'air libre


Photographie d'un élevage intensif de volailles


C'est pourquoi se diriger à une agriculture qualitative peut s'avérer être avantageux pour la santé des consommateurs. En effet, comme son nom l'indique, ce type d'agriculture prône la qualité et est bien plus sain pour la santé. L'agriculture biologique fait partie de l'agriculture qualitative, elle devient de plus en plus populaire, son marché a quadruplé depuis les dix dernières années. Ce type d'agriculture s'oppose à l'agriculture intensive, il a pour caractéristique d'utiliser aucune substance chimique. Il répond aussi à plusieurs critères, tels que ceux du développement durable et donc se préoccupe de l'environnement et de la biodiversité. Effectivement, la planète se dégrade petit à petit, or l'agriculture qualitative n'endommage pas les sols et les préserve ce qui fait d'elle une agriculture durable. De même pour les pesticides qui ne sont pas utilisés ce qui préserve la faune dans les régions agricoles. C'est pourquoi les aliments issus de l'agriculture biologique sont meilleurs pour la santé car les pesticides sont responsables de nombreux cancers. Mais la faune est aussi préservée dans le cas avec l'élevage, les animaux ne subissent pas la maltraitance comme le gavage et ils sont élevés en air contrairement à l'élevage intensif. De plus, l'agriculture qualitative est intéressante car elle favorise le locavorisme, c'est-à-dire que les produits locaux sont consommés par une population régionale et donc peuvent être tracés.  

Photographie d'une agriculture produite entièrement à la main

En revanche, elle rencontre des limites face à l'agriculture quantitative. En effet, l'agriculture qualitative ne peut produire en grande quantité pour nourrir les hommes contrairement à l'agriculture quantitative. D'ailleurs le temps de production de ce type d'agriculture est plus long que celui de l'agriculture intensif. Le rendement est alors moins important et les délais de production sont plus espacés. De même pour l'agriculture biologique, « Les rendements dans les fermes biologiques bien établies sont souvent moins élevés que dans les fermes conventionnelles », écrit par Neme. Ce type d'agriculture est alors limité et a un coût élevé. Les produits de qualité ne sont donc pas accessibles à tous. L'agriculture qualitative reste pour le moment un produit de luxe en raison de sa rareté et de son prix.
La réponse à ce défi reste toujours inconnue. Le choix entre l'agriculture quantitative et qualitative reste indéterminé et n'est pas accessible à tous. En effet, malgré son abondance et son prix relativement élevé, l'agriculture quantitative demeure désavantageuse pour la santé humaine et l'environnement à cause de l'utilisation de substances chimiques. Tandis que l'agriculture qualitative répond à ces problèmes mais est difficile d'accès en termes de prix et de sa production qui est insuffisante. En raison de la complémentarité de ces deux types d'agricultures, les populations pourraient se tourner vers une agriculture raisonnée. D'ailleurs ce type d'agriculture a comme objectif d'optimiser les rendements économiques, mais aussi assure une certaine qualité des produits.  Effectivement, elle a pour caractéristique d'utiliser quelques substances chimiques et de se soucier aussi de leurs effets sur l'environnement.  

Sources:
http://www.vedura.fr/economie/agriculture/agriculture-intensive
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agriculture_intensive
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89levage_intensif
https://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/organisme_genetiquement_modifie_ogm.php4
http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-312_fr.htm
https://www.agrireseau.net/agroenvironnement/documents/americana_web.pdf
http://images.vedura.fr/actualite/elevage-intensif-volailles+3202003.jpg (image)
https://i.ytimg.com/vi/ZtoguuYAFaM/hqdefault.jpg (image)
http://www.regimesmaigrir.com/calcul/besoins-calories-par-jour.php
http://www.toupie.org/Dictionnaire/Securite_alimentaire.htm
https://buzzlesdotorg.files.wordpress.com/2014/05/photo-pesticides-2.jpg (image)
http://www.bioalaune.com/img/article/24299-baisse_de_25_des_aides_le_coup_dur_pour_les_agriculteurs_bio.jpg (image)

Quentin S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  Nicolas S2 le Mar 18 Avr 2017 - 23:13

Bonsoir,

Dans votre excellent article, vous soulevez de nombreux points à de nombreux niveaux.

Je me demandais s'il y avait des différences du point de vue social entre les deux agricultures pour les travailleurs, à part du point de vue sanitaire.

Merci

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Agriculture raisonnée

Message  Shayla S2 le Jeu 20 Avr 2017 - 22:59

Bonjour Caroline et Quentin,
Pensez-vous qu'il serait possible de nourrir la population mondiale qu'en utilisant l'agriculture raisonnée ?
C'est-à-dire de complètement éliminer l'agriculture quantitative et l'agriculture qualitative.
Merci d'avance Smile

Shayla S2
Utilisateur

Messages : 20
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  InésS1 le Jeu 20 Avr 2017 - 23:52

Bonsoir,
Dans votre article (fort intéressant) vous soulevez le thème des pays du Sud possédant une population nombreuse et rencontrant des difficultés à produire des aliments et à y avoir accès. Ce qui m'a amené à la réflexion suivante: le problème que vous soulevez est ce que l'on pourrait appeler un "problème de riches". Environ 2 milliards de personnes dans le monde sont en situation de sous-nutrition. Pour ces populations le problème de la qualité des sols ou de la durabilité des productions ne se posent pas puisqu'ils ne peuvent pas se procurer ou produire des aliments. Ils doivent faire en sorte de traiter un problème imminent. Si les pays principaux producteurs, où ce genre de problème est rare (ex: Etats-Unis), changeaient de mode de production en basculant vers une agriculture moins productive et obtenant des produits plus chers sur le marché, cela serait comme couper les vivres aux pays pauvres et cela ne relèverait pas le défi de l'accès a une quantité suffisante de nourriture pour l'ensemble de la population mondiale.
Donc est ce que les pays agriculteurs riches (pour vulgariser), qui sont ceux qui décident de leur type d'agriculture, ne devrait pas d'abord faire face au problème imminent de la sous nutrition si l'objectif est de nourrir la totalité de la population? La branche qualitative de la sécurité alimentaire est-elle vraiment indispensable pour le monde entier ou est-ce seulement un problème qui se pose pour les pays riches?


Merci, Inés


Dernière édition par InésS1 le Sam 22 Avr 2017 - 16:08, édité 1 fois

InésS1
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  MargauxS2 le Ven 21 Avr 2017 - 12:45

Bonjour, après avoir lu votre article fort intéressant, je me demandais si favoriser le locavorisme (c'est à dire s'alimenter avec des produits du pays où l'on vit et donc en quelques sortes boycotter les importations de marchandises étrangères), encouragerait cette démarche pour s'orienter vers une agriculture raisonnée (qualitative / biologique) et donc une alimentation plus saine?
Merci beaucoup et bonne journée
Margaux D.

MargauxS2
Utilisateur

Messages : 4
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  NoorS2 le Sam 22 Avr 2017 - 17:24

Salut Quentin et Caroline,
Tout d'abord, je voulais vous demander comment l'agriculture quantitative endommageait les sols?
Ensuite, vous dites que l'agriculture raisonnée se limite dans l'utilisation d'engrais et de substances chimiques et qu'elle se place entre l'agriculture qualitative et l'agriculture intensive. Donc vous admettez en quelque sorte que le rendement de l'agriculture raisonnée témoigne d'un ''juste milieu'', c'est à dire qu'il s'agit d'un rendement ni trop élevé, ni trop faible, non? Mais comment ce juste milieu est il capable de faire face au défi de nourrir les 9 milliards d'humains de 2050 alors que déjà plus de 800 millions de personnes souffrent d'une sous-nutrition chronique?

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  XimenaS2 le Dim 23 Avr 2017 - 17:26

Bonjour Caroline et Quentin,

Dans votre article, vous mentionnez une alternative: l'agriculture raisonnée.
Cependant, je me demandais si vous aviez des exemples de cas où cette agriculture a réussi à nourrir un grand nombre de personnes.

Merci d'avance Very Happy

XimenaS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  AlixeS2 le Dim 23 Avr 2017 - 18:24

InésS1 a écrit:Bonsoir,
Dans votre article (fort intéressant) vous soulevez le thème des pays du Sud possédant une population nombreuse et rencontrant des difficultés à produire des aliments et à y avoir accès. Ce qui m'a amené à la réflexion suivante: le problème que vous soulevez est ce que l'on pourrait appeler un "problème de riches". Environ 2 milliards de personnes dans le monde sont en situation de sous-nutrition. Pour ces populations le problème de la qualité des sols ou de la durabilité des productions ne se posent pas puisqu'ils ne peuvent pas se procurer ou produire des aliments. Ils doivent faire en sorte de traiter un problème imminent. Si les pays principaux producteurs, où ce genre de problème est rare (ex: Etats-Unis), changeaient de mode de production en basculant vers une agriculture moins productive et obtenant des produits plus chers sur le marché, cela serait comme couper les vivres aux pays pauvres et cela ne relèverait pas le défi de l'accès a une quantité suffisante de nourriture pour l'ensemble de la population mondiale.
Donc est ce que les pays agriculteurs riches (pour vulgariser), qui sont ceux qui décident de leur type d'agriculture, ne devrait pas d'abord faire face au problème imminent de la sous nutrition si l'objectif est de nourrir la totalité de la population? La branche qualitative de la sécurité alimentaire est-elle vraiment indispensable pour le monde entier ou est-ce seulement un problème qui se pose pour les pays riches?


Merci, Inés

Bonjour Caroline, Quentin et Inès,

Très bel article comparant les deux types de productions agricole! Je me posais une question similaire à celle d'Inès, sur la question de l'accès à la nourriture dans les pays pauvres (Sud économique). La production la plus répandue et qui nourrit le plus de personne sur notre planète aujourd'hui est l'agriculture quantitative. Or, comme Inès la précisé, encore 2 milliards de terriens sont en situations de sous-nutrition, malgré le fait que l'ont produise plus que nécessaire pour nourrir tout le monde! C'est ici que mon point de vue diverge de celui d'Inès, je ne pense pas qu'augmenter le rendement de l'agriculture quantitative serait une bonne option pour notre planète. En effet, le problème ne vient pas de la quantité de nourriture produite, mais la répartition de cette quantité dans le monde. De plus, dans un esprit de développement durable, il me semble impossible de ne pas prioriser une agriculture qualitative qui prend soin de nos terres. Quand nous auront utiliser toutes nos ressources pour produire, consommer, produire, consommer, produire, consommer, et qu'il nous sera impossible de nourir même le Nord économique, peut-être les gens se rendront compte qu'un changement est nécessaire.
Ne pensez-vous pas qu'une meilleure répartition de la production dans le monde ainsi qu'une valorisation de la production qualitative, certainement augmenterait le prix de la nourriture dans les pays riches, mais permettrait à la population plus aisée de changer ses habitudes de vie, de consommer plus raisonnablement, et de moins gaspiller la précieuse nourriture?

Merci d'avance,
Alixe


AlixeS2
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  InésS1 le Dim 23 Avr 2017 - 19:03

AlixeS2 a écrit:

Bonjour Caroline, Quentin et Inès,

Très bel article comparant les deux types de productions agricole! Je me posais une question similaire à celle d'Inès, sur la question de l'accès à la nourriture dans les pays pauvres (Sud économique). La production la plus répandue et qui nourrit le plus de personne sur notre planète aujourd'hui est l'agriculture quantitative. Or, comme Inès la précisé, encore 2 milliards de terriens sont en situations de sous-nutrition, malgré le fait que l'ont produise plus que nécessaire pour nourrir tout le monde! C'est ici que mon point de vue diverge de celui d'Inès, je ne pense pas qu'augmenter le rendement de l'agriculture quantitative serait une bonne option pour notre planète. En effet, le problème ne vient pas de la quantité de nourriture produite, mais la répartition de cette quantité dans le monde. De plus, dans un esprit de développement durable, il me semble impossible de ne pas prioriser une agriculture qualitative qui prend soin de nos terres. Quand nous auront utiliser toutes nos ressources pour produire, consommer, produire, consommer, produire, consommer, et qu'il nous sera impossible de nourir même le Nord économique, peut-être les gens se rendront compte qu'un changement est nécessaire.
Ne pensez-vous pas qu'une meilleure répartition de la production dans le monde ainsi qu'une valorisation de la production qualitative, certainement augmenterait le prix de la nourriture dans les pays riches, mais permettrait à la population plus aisée de changer ses habitudes de vie, de consommer plus raisonnablement, et de moins gaspiller la précieuse nourriture?

Merci d'avance,
Alixe


Bonjour Alixe, je comprends ton idée et je la trouve très pertinente. Mais ce n'est pas le seul problème. Comment les pays en sous-nutrition pourront-ils se procurer les produits issus de l'agriculture qualitative qui s'accompagne d'une hausse de prix?  Et comment pourront-ils la produire sans l'argent et les connaissances technologiques qui vont avec?
Si les pays agriculteurs dits riches se tournaient vers la production de produits plus chers sur le marché en considération de l'environnement mais sans considération de cette partie de l'humanité qui a l'incapacité de suivre ce développement, cela créerait un gouffre encore plus marqué entre les pays développés et les autres et cela ne réglerait pas le problème de ces 2 milliards d'humains.
Mais bien sur il faut aussi respecter l'environnement dans une perspective de développement durable.
La solution serait-elle donc que les pays agriculteurs pouvant se le permettre développent une agriculture raisonnée sans hausse de prix pour les pays qui ne pourront pas se procurer ses nouveaux produits si il y avait hausse? Donc en fait l'idée que dans la crise actuelle le monde entier doit unir ses forces, ne faire qu'un sans penser au profit et à la perte et être solidaire.
Ce serait merveilleux mais si on est réaliste cela a peu de chances d'être réalisé...

Inés


Dernière édition par InésS1 le Lun 24 Avr 2017 - 19:04, édité 1 fois

InésS1
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  NoorS2 le Dim 23 Avr 2017 - 23:00

Salut Quentin et Caroline ! Je vous pose une seconde question.

       Je pense que les situations économique et sociale des pays du Sud, et notamment d’Afrique, sont en partie dues à leurs situations politiques dans le passé et à leurs conditions climatiques. En effet, ils subissent la sécheresse donc leurs terres sont souvent pauvres et ont besoin d’être très arrosées. Beaucoup de pays du Sud sont d’anciennes colonies : le Sénégal était autrefois français, une partie du Congo était belge etc…
Ces pays font aujourd’hui face à des crises politiques, économiques et sociales (guerres civiles), et à un retard technique considérable. En effet des petits agriculteurs de ces pays utilisent des outils que les agriculteurs occidentaux utilisaient durant le Moyen Age...  Pour ‘’couronner le tout’’, les pays d’Afrique rencontrent une croissance démographique impressionnante.

       Cependant, les crises politiques actuelles dans les pays du sud, notamment d’Afrique, peuvent se caractériser par une spéculation de la part du dirigeant qui souhaite se faire réélire (pour la nième fois). Cela s’est déjà produit auparavant. En fait, un dirigeant, avant la période d’élection, peut stocker les biens agricoles pour les redistribuer en abondance aux populations durant la période d’élection. Il s’agit d’une stratégie visant à s’attirer les grâces du peuple pour se faire RÉélire.

        Vous sous-entendez que la situation de sous-nutrition dans les pays du Sud est liée à leur importante population. Mais je me demandais si la situation de sous-nutrition chronique dans les pays du Sud n’était pas en plus grande partie causée par la spéculation des biens agricoles, c’est à dire causée par la situation politique actuelle du pays.

Merci!

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  AlixeS2 le Dim 23 Avr 2017 - 23:56

InésS1 a écrit:

Bonjour Alixe, je comprends ton idée et je la trouve très pertinente. Mais ce n'est pas le seul problème. Comment les pays en sous-nutrition pourront-ils se procurer les produits issus de l'agriculture qualitative qui s'accompagne d'une hausse de prix?  Et comment pourront-ils la produire sans l'argent et les connaissances technologiques qui vont avec?
Si les pays agriculteurs dits riches se tournaient vers la production de produits plus chers sur le marché en considération de l'environnement mais sans considération de cette partie de l'humanité qui a l'incapacité de suivre ce développement, cela créerait un gouffre encore plus marqué entre les pays développés et les autres et cela ne réglerait pas le problème de ces 2 milliards d'humains.
Mais bien sur il faut aussi respecter l'environnement dans une perspective de développement durable.
La solution serait-elle donc que les pays agriculteurs pouvant se le permettre développent une agriculture raisonnée sans hausse de prix pour les pays qui ne pourront pas se procurer ses nouveaux produits si il y avait hausse? Donc en fait l'idée que dans la crise actuelle le monde entier doit unir ses forces, ne faire qu'un sans penser au profit et à la perte et être solidaire.
Ce serait merveilleux mais si on est réaliste cela a peu de chances d'être réalisé...

Bonjour Inès,

Tu as raison, je n'ai pas été très précise sur ce point, je pense que les populations du Sud économique ne devrait avoir à importer leur nourriture des pays riches qu'en cas d'extrème urgence (catastrophe naturelle...) et qu'il faut valoriser l'agriculture locale, et la consommation de produit locaux. Ainsi, en valorisant une agriculture plus qualitative dans les pays du Nord économique, cela ferait augmenter les prix des produit. Ceci obligerait les populations de la classe moyenne à modifier leurs habitudes de vie vers un mode plus sain, où l'on consomme ce dont on a besoin et on gaspille moins. Comme les produits sont plus chers, les agriculteurs s'enrichissent, et ainsi, le gouvernement pourrait les inciter a faire partager leurs connaissance avec les pays du sud économique, dans le but de les aider à faire développer leurs fermes. Je pense que les gouvernements devraient ainsi plus investir dans le développement de leurs propres fermes et exploitations agricoles, que dans l'importation de nourriture trop chère pour le pays.

Qu'en penses-tu?
Alixe

AlixeS2
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  InésS1 le Lun 24 Avr 2017 - 19:29

Bonsoir Alixe, merci pour ta réponse

AlixeS2 a écrit:

Bonjour Inés,

Tu as raison, je n'ai pas été très précise sur ce point, je pense que les populations du Sud économique ne devrait avoir à importer leur nourriture des pays riches qu'en cas d'extrème urgence (catastrophe naturelle...) et qu'il faut valoriser l'agriculture locale, et la consommation de produit locaux. Ainsi, en valorisant une agriculture plus qualitative dans les pays du Nord économique, cela ferait augmenter les prix des produit. Ceci obligerait les populations de la classe moyenne à modifier leurs habitudes de vie vers un mode plus sain, où l'on consomme ce dont on a besoin et on gaspille moins. Comme les produits sont plus chers, les agriculteurs s'enrichissent, et ainsi, le gouvernement pourrait les inciter a faire partager leurs connaissance avec les pays du sud économique, dans le but de les aider à faire développer leurs fermes. Je pense que les gouvernements devraient ainsi plus investir dans le développement de leurs propres fermes et exploitations agricoles, que dans l'importation de nourriture trop chère pour le pays.

Qu'en penses-tu?
Alixe

Je pense que ce n'est pas forcément LA solution car comment est-ce que les pays du Sud qui comptent sur la nourriture importée pourront-ils combler leur manque jusqu'à ce que les pays du nord soient en état de les aider (si ils veulent bien les aider). Je proposerai plutôt une aide aux pays du Sud imminente en même temps que le développement d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement et plus saine.

Qu'en penses-tu?

Inés

InésS1
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Reponse à Nicolas

Message  Caroline S1 le Lun 24 Avr 2017 - 19:54

Bonjour Nicolas, oui effectivement il y a une différence pour les travailleurs des deux agricultures. En effet, pour l’agriculture productiviste, ce sont généralement des grosses firmes qui pratiquent ce type d’agriculture donc les employés font recours à des pratiques plus moderne avec l’utilisation importante de machines. Tandis que l’agriculture biologique priorise la main d’œuvre à la mécanisation cependant on retrouve généralement des entreprises plus petites dans ce domaine ci car les producteurs vendent leurs produits aux consommateurs locaux et produisent en petite quantité.

Caroline S1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Inès (1ere question)

Message  Caroline S1 le Lun 24 Avr 2017 - 19:54

Bonjour Inès, il n’existe malheureusement pas de solution miracle pour nourrir toute la population mondiale. En effet, soit il s’agit de favoriser une agriculture quantitative pour arriver à nourrir toutes les populations en terme de quantité. Mais cela entraine une utilisation de pesticides, d’engrais et d’OGM très importante qui risque d’e mettre en danger la santé de certains et d’endommager la fertilité des sols. Or, vaudrait-il mieux conserver la qualité des sols et donc de se tourner vers une agriculture raisonnée voire biologique qui sera plus durable ou bien de chercher à nourrir tout le monde le plus vite possible avec la possibilité de détruire nos chances de conserver la fertilité des sols plus longtemps ?
De plus les pratiques d’agriculture raisonnée se tournent plus vers les pays riches car là aussi les coûts restent un peu élevés. Cependant, il serait bien que les pays développés apportent une aide aux pays pauvres pour lancer l’agriculture des pays sous développés de façon à augmenter la production et les rendements.

Caroline S1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Noor

Message  Caroline S1 le Lun 24 Avr 2017 - 19:55

Première question : Bonjour Noor, en effet l’agriculture quantitative est néfaste pour les sols, elle les endommage à cause de l’utilisation de substances chimiques à savoir les engrais, les pesticides … qui polluent les sols et les rendent progressivement fertiles.
Deuxième question : Bonjour Noor, nous nous étions pas réellement intéresser à l’aspect politique des pays pauvres dans notre article. Cependant, les pays d’Afrique sont généralement pauvres, les Etats sont alors limités du point de vue économique et n’ont pas souvent les moyens de lancer des exploitations agricoles. De plus, certains pays pauvres rencontrent des problèmes de plus grande importance comme les guerres donc nourrir la population au complet reste un enjeu secondaire pour le gouvernement.

Caroline S1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  InésS1 le Lun 24 Avr 2017 - 19:59

Bonjour Caroline,

Caroline S1 a écrit:Bonjour Inès, il n’existe malheureusement pas de solution miracle pour nourrir toute la population mondiale. En effet, soit il s’agit de favoriser une agriculture quantitative pour arriver à nourrir toutes les populations en terme de quantité. Mais cela entraine une utilisation de pesticides, d’engrais et d’OGM très importante qui risque d’e mettre en danger la santé de certains et d’endommager la fertilité des sols. Or, vaudrait-il mieux conserver la qualité des sols et donc de se tourner vers une agriculture raisonnée voire biologique qui sera plus durable ou bien de chercher à nourrir tout le monde le plus vite possible avec la possibilité de détruire nos chances de conserver la fertilité des sols plus longtemps ?
De plus les pratiques d’agriculture raisonnée se tournent plus vers les pays riches car là aussi les coûts restent un peu élevés. Cependant, il serait bien que les pays développés apportent une aide aux pays pauvres pour lancer l’agriculture des pays sous développés de façon à augmenter la production et les rendements.

Je suis d'accord avec toi, je pointais juste le fait que le changement vers l'agriculture raisonnée devait s'opérer en tenant compte des personnes en situation de sous-alimentation et je suis d'accorda aussi que pour ce faire, les pays développés doivent apporter leur aide aux pays en difficulté.

Inés

InésS1
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  FabienS2 le Lun 24 Avr 2017 - 20:11

Bonjour a vous deux,
Dans votre article( très intéressant), vous parlez de l'agriculture raisonne qui serait en quelque sorte l'association de l'agriculture quantitative avec l'agriculture qualitative. Si nous étions dans le futur amener a en faire la principale agriculture, pensez-vous que toute la population agricole( agriculteurs) serait disposée a sa mise en pratique?

FabienS2
Utilisateur

Messages : 21
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Sheyla

Message  Quentin S1 le Mar 25 Avr 2017 - 8:10

Bonjour Sheyla,

Selon nous changer le système agricole au complet demande beaucoup de temps pour qu’il soit remplacer en majorité par une pratique d’agriculture raisonnée. En effet, ce type d’agriculture conviendrait car il est au juste milieu de l’agriculture quantitatif et quantitatif. Cependant on ne peut pas vraiment savoir si cela est possible, mais ca serait intéressant que l’agriculture raisonnée soit plus importante à l’échelle mondiale, c’est pourquoi effectuer des changements progressifs sur plusieurs années peuvent s’avérer bénéfiques pour la qualité des produits cultivés, des sols, tout en faisant attention à garder une production assez importante pour nourrir la population mondiale.

Quentin S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Margaux

Message  Quentin S1 le Mar 25 Avr 2017 - 8:10

Bonjour Margaux,
en effet comme nous l'avons dit dans notre article le locavorisme tourne généralement de produits frais, sains qu’on retrouve généralement dans l’agriculture biologique. Cependant, l’agriculture raisonnée n'est pas une agriculture biologique, mais elle a pour objectif favoriser la qualité tout en produisant en grande quantité. Donc l’agriculture raisonnée tente de s’approcher de l’agriculture biologique tout en gardant cette optique de produire pour une grande population ce qui est contraire au locavorisme qui lui se centre autour d’une population locale.

Quentin S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Ximena

Message  Quentin S1 le Mar 25 Avr 2017 - 8:12

Bonjour Ximena,
en effet l’agriculture raisonnée n'est pas encore utilisée par tous les pays car le coût reste un peu élevé pour les pays sous développés. En revanche, il est de plus en plus utilisé par les pays riches et surtout par l’Europe. Par exemple, la France qui est connu pour être une des plus grandes puissances agricoles mondiales (8ieme), s’intéresse de plus en plus à ce type d'agriculture. En effet, elle a pour politique de ne pas utiliser d’OGM et de limiter la consommation de substances chimiques pour ses cultures cependant elle se doit de nourrir la population française tout en exportant une partie de ses produits, cela est typique de l’agriculture raisonnée. On peut voir dans l’image ci dessous, que l’utilisation de l’agriculture raisonnée en France est un exemple de succès de ce type d’agriculture car il fait de la France une puissance mondiale.

Voici Répartition géographique des 1480 exploitations qualifiées au titre de l’agriculture raisonnée en France:
http://www.farre.org/fileadmin/medias/pdf/bilan_AR_2012.pdf

Quentin S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse question 2 Noor

Message  Quentin S1 le Mar 25 Avr 2017 - 8:13

Bonjour Noor,

nous nous étions pas réellement intéresser à l’aspect politique des pays pauvres dans notre article. Cependant, les pays d’Afrique sont généralement pauvres, les Etats sont alors limités du point de vue économique et n’ont pas souvent les moyens de lancer des exploitations agricoles. De plus, certains pays pauvres rencontrent des problèmes de plus grande importance comme les guerres donc nourrir la population au complet reste un enjeu secondaire pour le gouvernement.

Quentin S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  AlixeS2 le Mar 25 Avr 2017 - 18:53

InésS1 a écrit:Bonsoir Alixe, merci pour ta réponse

Je pense que ce n'est pas forcément LA solution car comment est-ce que les pays du Sud qui comptent sur la nourriture importée pourront-ils combler leur manque jusqu'à ce que les pays du nord soient en état de les aider (si ils veulent bien les aider). Je proposerai plutôt une aide aux pays du Sud imminente en même temps que le développement d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement et plus saine.

Qu'en penses-tu?

Inés

Bonjour Inès,

Je ne pense pas qu'une aide imminente aux populations du Sud soit la solution. En effet, la sous-nutrition est un problème à long terme, auquel il faut penser à une solution dans un esprit de développement durable. La solution que tu propose, selon moi, ne règlerait le problème que sur un court terme. Malheuresement la solution parfaite n'existe pas, et satifaire la planète entière est impossible. Cependant, je soutiens mon idée originale, basée sur l'aide au développement des économies locales, en opposition à l'aide alimentaire direct. Voir les choses en pensant aux générations futures est primordial, pour toute la planète, et non seulement le Sud économique. De plus, des aides alimentaires existent déjà aujourd'hui, et se sont montrés efficace notamment en cas de vie ou de mort, c'est à dire, dans les périodes de grosses famines. L'aide alimentaire, pour aider une population à surmonter une situation de sous-nutrition constante n'est, selon moi, pas utile.

Voila mon point de vue sur la situation, mon idée n'est propablement pas le meilleure et possiblement très idéaliste, néanmoins, je soutient le fait qu'une aide alimentaire directe n'est pas la solution.

Merci Inès!
Alixe

AlixeS2
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  XimenaS2 le Mar 25 Avr 2017 - 21:44

Quentin S1 a écrit:Bonjour Ximena,
en effet l’agriculture raisonnée n'est pas encore utilisée par tous les pays car le coût reste un peu élevé pour les pays sous développés. En revanche, il est de plus en plus utilisé par les pays riches et surtout par l’Europe. Par exemple, la France qui est connu pour être une des plus grandes puissances agricoles mondiales (8ieme), s’intéresse de plus en plus à ce type d'agriculture. En effet, elle a pour politique de ne pas utiliser d’OGM et de limiter la consommation de substances chimiques pour ses cultures cependant elle se doit de nourrir la population française tout en exportant une partie de ses produits, cela est typique de l’agriculture raisonnée. On peut voir dans l’image ci dessous, que l’utilisation de l’agriculture raisonnée en France est un exemple de succès de ce type d’agriculture car il fait de la France une puissance mondiale.

Voici Répartition géographique des 1480 exploitations qualifiées au titre de l’agriculture raisonnée en France:
http://www.farre.org/fileadmin/medias/pdf/bilan_AR_2012.pdf

Merci pour votre réponse!  tongue
Vous dites que: "l’agriculture raisonnée n'est pas encore utilisée par tous les pays car le coût reste un peu élevé pour les pays sous développés."
Auriez-vous quelques chiffres montrant le coût de cette agriculture?

Merci de m'éclairer!

XimenaS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  Shayla S2 le Mer 26 Avr 2017 - 16:26

Quentin S1 a écrit:Bonjour Shayla,

Selon nous changer le système agricole au complet demande beaucoup de temps pour qu’il soit remplacer en majorité par une pratique d’agriculture raisonnée. En effet, ce type d’agriculture conviendrait car il est au juste milieu de l’agriculture quantitatif et quantitatif. Cependant on ne peut pas vraiment savoir si cela est possible, mais ca serait intéressant que l’agriculture raisonnée soit plus importante à l’échelle mondiale, c’est pourquoi effectuer des changements progressifs sur plusieurs années peuvent s’avérer bénéfiques pour la qualité des produits cultivés, des sols, tout en faisant attention à garder une production assez importante pour nourrir la population mondiale.

Merci de votre réponse.

Et aussi une autre question:

Comment peut-on faire ces changements progressifs? Comme vous avez dit, pour arriver à une agriculture raisonnée.

Merci,
- Shayla (avec un a, et non un e:)

Shayla S2
Utilisateur

Messages : 20
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  InésS1 le Jeu 27 Avr 2017 - 22:04

AlixeS2 a écrit:

Bonjour Inès,

Je ne pense pas qu'une aide imminente aux populations du Sud soit la solution. En effet, la sous-nutrition est un problème à long terme, auquel il faut penser à une solution dans un esprit de développement durable. La solution que tu propose, selon moi, ne règlerait le problème que sur un court terme. Malheuresement la solution parfaite n'existe pas, et satifaire la planète entière est impossible. Cependant, je soutiens mon idée originale, basée sur l'aide au développement des économies locales, en opposition à l'aide alimentaire direct. Voir les choses en pensant aux générations futures est primordial, pour toute la planète, et non seulement le Sud économique. De plus, des aides alimentaires existent déjà aujourd'hui, et se sont montrés efficace notamment en cas de vie ou de mort, c'est à dire, dans les périodes de grosses famines. L'aide alimentaire, pour aider une population à surmonter une situation de sous-nutrition constante n'est, selon moi, pas utile.

Voila mon point de vue sur la situation, mon idée n'est propablement pas le meilleure et possiblement très idéaliste, néanmoins, je soutient le fait qu'une aide alimentaire directe n'est pas la solution.

Merci In2s!
Alixe

Bonjour Alixe, je comprends ton point de vue. Je reste quant à moi certaine que l'on doit faire en sorte que la solution apportée ne nuise pas au sud économique et qu'il faut le favoriser à cause de sa situation actuel. Et je pense qu'il est possible de concilier les deux.

Ce fut un agréable débat, merci Alixe! et bonne continuation! flower

Inés

InésS1
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum