L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  Sarah S2 le Jeu 27 Avr 2017 - 23:50

InésS1 a écrit:
AlixeS2 a écrit:

Bonjour Inès,

Je ne pense pas qu'une aide imminente aux populations du Sud soit la solution. En effet, la sous-nutrition est un problème à long terme, auquel il faut penser à une solution dans un esprit de développement durable. La solution que tu propose, selon moi, ne règlerait le problème que sur un court terme. Malheuresement la solution parfaite n'existe pas, et satifaire la planète entière est impossible. Cependant, je soutiens mon idée originale, basée sur l'aide au développement des économies locales, en opposition à l'aide alimentaire direct. Voir les choses en pensant aux générations futures est primordial, pour toute la planète, et non seulement le Sud économique. De plus, des aides alimentaires existent déjà aujourd'hui, et se sont montrés efficace notamment en cas de vie ou de mort, c'est à dire, dans les périodes de grosses famines. L'aide alimentaire, pour aider une population à surmonter une situation de sous-nutrition constante n'est, selon moi, pas utile.

Voila mon point de vue sur la situation, mon idée n'est propablement pas le meilleure et possiblement très idéaliste, néanmoins, je soutient le fait qu'une aide alimentaire directe n'est pas la solution.

Merci In2s!
Alixe

Bonjour Alixe, je comprends ton point de vue. Je reste quant à moi certaine que l'on doit faire en sorte que la solution apportée ne nuise pas au sud économique et qu'il faut le favoriser à cause de sa situation actuel. Et je pense qu'il est possible de concilier les deux.

Ce fut un agréable débat, merci Alixe! et bonne continuation! flower

Inés

Bonsoir les filles!
Je me permets d’intervenir dans ce débat fort intéressant. Effectivement les deux agricultures évoquées (qualitative et quantitative) ont des avantages et des inconvénients et celle qui résulterait d’un peu des deux, soit l’agriculture raisonnée, serait la plus adaptée pour répondre à la problématique de nourrir l’homme dans un contexte de développement durable. Hélas, la vie, ce n’est pas tout blanc ou tout noir, les nuances de gris sont bien présentes et pour nourrir une population grandissante, nous n’aurons donc pas le choix que d’allier les deux agricultures. Néanmoins, je pense que si l’on interroge un petit Ethiopien sur ce qu’il veut manger, qualité ou quantité, la réponse me semble évidente…
Sur cette petite note philosophique, je vous souhaite une bonne nuit. Very Happy
Sarah Oussaid.

Sarah S2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 31/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  AlixeS2 le Sam 29 Avr 2017 - 15:23

InésS1 a écrit:
Bonjour Alixe, je comprends ton point de vue. Je reste quant à moi certaine que l'on doit faire en sorte que la solution apportée ne nuise pas au sud économique et qu'il faut le favoriser à cause de sa situation actuel. Et je pense qu'il est possible de concilier les deux.

Ce fut un agréable débat, merci Alixe! et bonne continuation! flower

Inés

Merci à toi! Bonne vacances Razz

AlixeS2
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  LotfiS1 le Sam 29 Avr 2017 - 17:10

Bonjour Quentin et Caroline. J'ai bien aimé votre article,je l'ai trouvé très concret même si la conclusion aboutit sur un avis mitigé. Néanmoins vous ne pensez pas qu'on puisse mêler à la fois productivité et qualité ? En développant par exemple des aliments OGM contenant plus de vitamines et d'éléments nutritifs, qui seraient plus faciles à produire. bounce
avatar
LotfiS1
Utilisateur

Messages : 26
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à la réponse à ma question

Message  NoorS2 le Sam 29 Avr 2017 - 20:18

Salut Quentin et Caroline!

         Vous avez dit que l’agriculture intensive endommageait les sols et les rendait « progressivement fertiles » mais vous vouliez plutôt dire « stériles » non? En fait, je me suis renseignée et ai trouvé que les pesticides détruisent de la matière organique du sol, servant d’alimentation à la microfaune (champignons, bactéries…). Or cette microfaune est responsable de la formation du humus, qui aide au développement des plantes. Les engrais chimiques et organiques, eux, servent à raviver la terre en éléments nutritifs car elle est appauvrie par les récoltes des plantes (qui utilisent ces éléments nutritifs présents dans la terre). Cependant, les agriculteurs en étendent souvent de trop sur leurs cultures, ce qui cause une perturbation chimique de la terre. Donc il me semble que ce serait l’explication précise de « l’endommagement des sols ». Par ailleurs, il me semble que le labour est lui aussi une manière d’endommager les sols. Pourriez-vous me confirmer cette affirmation?

         Ensuite, je pense que vous n’avez pas formulé de réponse à ma question « Comment le rendement de l’agriculture raisonnée (moins important que celui de l’agriculture intensive) est-il capable de faire face au défi de nourrir les 9 milliards d'humains de 2050 alors que déjà plus de 800 millions de personnes souffrent d'une sous-nutrition chronique? ». Pourriez-vous vous y intéresser s’il vous plait?

         Enfin, je pense ne pas avoir bien cerné votre réponse à ma seconde question (« Mais je me demandais si la situation de sous-nutrition chronique dans les pays du Sud n’était pas en plus grande partie causée par la spéculation des biens agricoles, c’est à dire causée par la situation politique actuelle du pays. »). Vous avez dit que « les pays d’Afrique sont généralement pauvres » mais je ne suis pas vraiment d’accord : ces pays ne sont pas économiquement limités au point de négliger les situations nutritives de leurs habitants. Ces situations nutritives subissent donc l’impact des décisions des dirigeants.  Vous avez d’ailleurs dit que certains de ces pays font face à des guerres civiles qui rendent difficile le fait de nourrir les habitants. Nous pouvons donc dire que les situations nutritives catastrophiques des pays d’Afrique sont en partie dues à leurs situations politiques (en plus de leur retard technologique et de leur désavantage climatique).
Par ailleurs, il me semble que la situation nutritive catastrophique des pays d’Afrique est aussi liée à un autre type de spéculation : la spéculation boursière des biens agricoles que subissent les petits agriculteurs.

Merci!

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Shayla

Message  Quentin S1 le Dim 30 Avr 2017 - 22:48

Bonsoir Shayla,

Dans certains pays les conditions socio-économiques et politiques peuvent variées. Les changements pour cette agriculture dépendent des moyens des agriculteurs, mais aussi du gouvernement et de son économie. Or, il faut aussi prendre en compte la demande face au besoin de la population. Mais encore, changer pour ce type d'agriculture prend du temps et peut durer sur plusieurs décennies, et encore une fois il faut pour le moment se concentrer sur les demandes qui sont primaires.

Merci

Quentin S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Lotfi

Message  Quentin S1 le Dim 30 Avr 2017 - 22:49

Bonsoir Lotfi,

Le but de l'agriculture raisonnée est de trouver un juste milieu entre l'agriculture qualitative et quantitative. Le but aussi est de ne pas utiliser d’OGM et toute sorte de substances chimiques. Or, les OGM peuvent être modifiés de façon à avoir des vitamines ou des caractéristiques supplémentaires, mais les effets secondaires et les conséquences sur la santé des hommes restent encore inconnus. On ne sait pas aujourd'hui ce qu'il arrivera dans 20 ans en continuant à manger des aliments génétiquement modifiés. Bref, limiter la consommation d’OGM préviendrait des possibles problèmes qu'on pourrait rencontrer. Comme on dit il vaut mieux prévenir que guérir

Quentin S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  Caroline S1 le Dim 30 Avr 2017 - 22:49

Bonsoir Fabien,

Passer à une agriculture raisonnée demain serait un peu radicale et c’est surtout impossible en si peu de temps. À l'heure d'aujourd'hui nous ne savons pas si cette agriculture peut marcher dans tous les pays. Il faudrait aussi pour passer à ce mode, des aides gouvernementales pour les agricultures, avec des politiques supportant cette agriculture. Dans tous les pays ce mode ne pourrait peut-être pas marcher à cause des conditions politiques, ou économiques, ect... Cependant solliciter les agriculteurs à se tourner vers ces pratiques peut être bénéfique pour l’économie du pays et pour trouver un juste milieu entre l’agriculture quantitative et qualitative.

Bonne fin de soirée, Caroline.

Caroline S1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  Caroline S1 le Dim 30 Avr 2017 - 22:50

Bonsoir Noor,

Aujourd'hui avec 7 milliards d'habitants, comme tu l'as dit, il y a 800 millions de personnes qui souffrent de sous-nutrition. Même si nous trouvons des alternatives, malheureusement il y aura toujours des populations connaissant une sous-nutrition. Cela est aussi relié au fait que certains pays sont plus pauvres que d'autre, et n'ont donc pas les moyens pour s'offrir la nourriture que d'autre peuvent en grande quantité (on ne prend pas en considération les conditions climatiques). Ces inégalités jouent donc un rôle sur la répartition de la nourriture dans le monde.
De plus, oui le labour endommage bel et bien le sol : « Cependant, le labour endommage la faune du sol, comme les nématodes ou micro-organismes. Les organismes aérobies et anaérobies (respectivement les organismes vivant avec et sans oxygène) voient leur répartition dans le sol chamboulée, et périssent par asphyxie. Le sol est appauvri. La couche d’humus, couche fertile du sol, disparaît, et perd son pouvoir de rétention d’eau. Par conséquent, l’érosion des sols est accélérée, d’environ 1mm par an (pour 10mm d’épaisseur) ». source : http://www.anova-plus.com/blog/le-labour-va-t-il-disparaitre/

J'espère mieux répondre à ta question, Caroline.

Caroline S1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  Caroline S1 le Dim 30 Avr 2017 - 22:55

Bonsoir Ximena,
Non je n'ai pas trouvé des chiffres spécifiques, cependant j'ai trouvé un article à ce sujet qui pourrait t'intéresser. En effet, les prix des produits provenant d'une agriculture raisonnée sont plus élevés que ceux d'une agriculture productiviste mais il reste plus bas que ceux d'une agriculture biologique.
D'après l'article : L'agriculture raisonnée, également appelée "intégrée" ou "durable", correspond à une vision globale qui prend en compte les spécificités locales (sol, climat) et harmonise cultures et élevages. Ce concept, né au début des années 1990, permet de concilier préservation de l'environnement et qualité des produits agricoles, performance économique et productivité satisfaisante. Il apparaît comme une solution d'avenir puisque l'agroindustrie, en progression, vise une meilleure coopération au long des filières de production et de consommation, une maîtrise et une professionnalisation croissantes afin de garantir une qualité et une sécurité meilleures. L'agriculture raisonnée vise notamment à maîtriser au maximum l'emploi des doses d'engrais et de pesticides, à faire de la fertilisation sur mesure, à choisir des variétés naturellement résistantes ou à désherber mécaniquement. Pour ce qui est des animaux, il s'agit de les élever dans de bonnes conditions sanitaires et de les nourrir dans le souci d'un juste équilibre entre fourrages et aliments concentrés. Ce type d'approche agricole très contrôlée repose sur une bonne connaissance des conditions météorologiques, des besoins des plantes et des animaux, et une observation précise et permanente. Elle intègre donc tous les progrès scientifiques à sa disposition.
L'agriculture raisonnée se veut un compromis entre l'agriculture intensive et le bio. Le problème de la voie biologique est qu'elle est synonyme de baisse de productivité et que son prix de revient est inévitablement élevé. Deux raisons qui pèsent lourd dans la balance pour ses développements futurs et la cantonnent au rang d'une agriculture alternative. Le surcoût généré par le recours aux produits d'agriculture raisonnée serait de seulement 3 à 4 %, contre 30 % pour les produits bio. Certaines réserves sur la pratique de l'agriculture raisonnée existent. Les agriculteurs bio, notamment, la jugent trop peu contraignante, et estiment que "la moitié des exigences [de son] cahier des charges relève en fait du simple respect de la réglementation". (source : http://www.lemonde.fr/vous/article/2002/08/02/l-agriculture-raisonnee-une-troisieme-voie-entre-l-intensif-et-le-biologique_286528_3238.html#ideep9vd6cfqYCyt.99)

J'espère tout de même répondre à ta question, Caroline.

Caroline S1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  NoorS2 le Dim 30 Avr 2017 - 23:04

Salut Quentin et Caroline,

Merci pour la confirmation sur le fait que le labour endommageait lui aussi les sols.

Vous n’avez cependant pas répondu à mon avis sur la cause de la situation nutritive de des pays du tiers-monde. Je vous attends haha!

Merci!

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Avis sur le choix entre l'agriculture qualitative et quantitative

Message  NoorS2 le Lun 1 Mai 2017 - 1:00

Je voulais intervenir une dernière fois pour donner mon avis sur la question du choix entre l'agriculture qualitative et quantitative.
Selon moi, pour nourrir les hommes, il serait beaucoup plus intéressant de privilégier une agriculture quantitative en faisant entièrement confiance aux sciences. En effet, selon moi, les puissances qui ont dominé le monde du moyen age jusque à maintenant sont celles qui maîtrisaient les sciences (armes etc...). Celles qui domineront le monde seront celles qui maîtriseront des biotechnologies (OGM) et la programmation.
Voila!
Pas besoin de répondre, il ne s'agissait que d un avis !

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  LotfiS1 le Lun 1 Mai 2017 - 1:06

NoorS2 a écrit:Enfin, je pense ne pas avoir bien cerné votre réponse à ma seconde question (« Mais je me demandais si la situation de sous-nutrition chronique dans les pays du Sud n’était pas en plus grande partie causée par la spéculation des biens agricoles, c’est à dire causée par la situation politique actuelle du pays. »). Vous avez dit que « les pays d’Afrique sont généralement pauvres » mais je ne suis pas vraiment d’accord : ces pays ne sont pas économiquement limités au point de négliger les situations nutritives de leurs habitants. Ces situations nutritives subissent donc l’impact des décisions des dirigeants. Vous avez d’ailleurs dit que certains de ces pays font face à des guerres civiles qui rendent difficile le fait de nourrir les habitants. Nous pouvons donc dire que les situations nutritives catastrophiques des pays d’Afrique sont en partie dues à leurs situations politiques (en plus de leur retard technologique et de leur désavantage climatique).
Par ailleurs, il me semble que la situation nutritive catastrophique des pays d’Afrique est aussi liée à un autre type de spéculation : la spéculation boursière des biens agricoles que subissent les petits agriculteurs.

Merci!

Bonsoir je trouve la remarque de Noor très pertinente, d'autant plus que le taux de gaspillage en Afrique est d'environ 150kg/personne en ce qui concerne la production et la vente (source: http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/suistainability/pdf/Global_Food_Losses_and_Food_Waste.pdf) .
Le fait de pouvoir nourrir complètement l'humanité dépendrait alors fortement du pouvoir d'achat; pouvoir que l'on pourrait je pense augmenter en favorisant la production quantitative, qui demande moins de ressources et moins d'énergie.

Merci
avatar
LotfiS1
Utilisateur

Messages : 26
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  NoorS2 le Lun 1 Mai 2017 - 1:09

Très bon commentaire Lotfi!

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'agriculture quantitative versus l'agriculture qualitative, quel avenir pour demain ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum