L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  TiffanyS1 le Mer 29 Mar 2017 - 17:29

L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL


Mots clés : agriculture intensive* ; labour ; engrais ; pesticides

(* : se référer au lexique)






« Notre terre est demeurée, par rapport à celle d’avant, comme le squelette d’un corps décharné par la maladie. Les parties molles et grasses de la terre ont coulé tout autour, et il ne reste plus que la carcasse nue de la région » - Platon, 400 av JC

En Europe, environ 90% de l’activité biologique des sols cultivés a été détruite par l’agriculture intensive* (d'après l'ingénieur agronome Claude Bourguignon). Or, sur trente centimètres d'épaisseur, le sol concentre 80 % des êtres vivants de la planète. Les vers de terre, à eux seuls, pèsent plus lourd que tous les autres animaux du monde réunis. Ces chiffres très alarmants nous mènent à nous demander comment l'agriculture intensive s'y prend-elle pour avoir un impact aussi négatif sur le sol.

L'agriculture intensive s'accompagne d'une surexploitation du sol. Ce dernier n'est pas une masse inerte et morte, comme le semble le croire les agriculteurs pratiquant l'agriculture intensive, mais il contient une grande diversité. Cette biodiversité, composée d'une microfaune et d'une microflore édaphique (les champignons de la terre). Parmi cette biodiversité se trouvent des espèces ingénieures, tel que les vers de terre ou les champignons qui stabilisent naturellement le sol, aident à la cohésion, et participent au développement des plantes. Pour permettre une bonne qualité du sol, il y a différents aspects de ce sol à respecter: l'aspect biologique, l'aspect physique et l'aspect chimique. Ce sol, support vivant de la vie terrestre, est donc dégradé par l'agriculture intensive, notamment à cause de l'utilisation excessive du labour et de produits chimiques.

La structure du sol


Source: http://lewebpedagogique.com/svt21610/files/2012/10/schema_profil_sol_0.jpg/


Un impact négatif du labour sur le sol

Le labour qui est une technique de travail du sol, consiste à ouvrir les terres de la couche arable* et à la retourner avant de l’ensemencer. Le labour est une technique qui présente des avantages pour le contrôle des mauvaises herbes, pour le semis et autres. Mais un travail excessif et fréquent du sol peut dégrader la structure des sols en provoquant son tassement. Ce tassement est souvent accompagné d’une semelle de labour, qui est une couche compacte du sol située à la base du labour. Cette semelle de labour limite le drainage de l’eau* et le passage de l’air ce qui induit une forte diminution de la porosité naturelle du sol* et sature le sol en eau. Cette diminution de porosité est ainsi une forme courante et grave de la dégradation des sols. D'après le journaliste Paul Molga, les sols utilisés par l'homme perdent de leur porosité souvent sur 10 à 50 cm. Le labour a donc une conséquence négative sur la qualité physique des sols.


Effets de l'érosion des sols sur un sol cultivé en Europe




Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rosion/


Aussi, l'agriculture intensive appauvrit les sols et cause une perte majeure de matière organique. La matière organique est un élément indispensable pour un bon fonctionnement du sol. Elle joue un rôle très important en servant par exemple d'élément nutritif à la biodiversité du sol. La perte de matière organique causée par le labour, perturbe donc cette biodiversité, et en particulier les espèces ingénieurs*.

Les espèces ingénieurs, comme par exemple les vers de terre ou les champignons, sont un des facteurs clés de la qualité des sols, ces espèces stabilisent naturellement le sol et aident à sa cohésion. Par exemple, la perte en champignons utiles, due au labour excessif, provoque une acidification du sol. Ou alors, nous pouvons aussi citer la perte de vers de terre qui entraîne une perte d’aération du sol que les vers de terre en partie créaient grâce à leurs déplacements verticaux dans la terre. Le labour a donc aussi une conséquence sur le caractère biologique du sol, ce qui entraîne une conséquence sur le caractère physique du sol.


La biodiversité des sol




Source : http://www.biofertilisants.fr/comprendre-les-biofertilisants/biodiversite-des-sols-tout-savoir-sur-son-interet-pour-agriculture/



Mais le labour a aussi des conséquences indirectes sur le sol. L’humus est créé par la décomposition de la matière organique et par l’action des organismes du sol (animaux, champignons, bactéries). Le labour causant une perte de ces deux facteurs empêche donc la formation de l’humus, qui absorbe l’eau et qui aide au développement des plantes. Sa disparition aggrave donc la saturation du sol en eau créé par la semelle de labour. Et la perte d’humus expose aussi le sol à l’érosion*.

A cause de l'agriculture intensive, les sols sensibles à l’érosion s’érodent d’un millimètre par an, or un sol a besoin de dix ans pour reconstruire cette épaisseur minime. De plus en France, 60 % des sols sont touchées par l’érosion. D'après Claude Bourguignon, dans trois siècles la France ressemblera au Sahara. Le labour a donc un impact négatif sur la qualité physique des sols à travers la perte de matière organique et de biodiversité.

Le labour n'a donc pas seulement des conséquences directes mais aussi des conséquences indirectes qui impactent les caractères biologique et physique du sol. Le labour cause des pertes de sol qui atteignent couramment plus de 10 tonnes par an et par hectare en zone tempérée et jusqu'à plusieurs centaines en zone tropicale.

Des conséquences aggravées par l'utilisation de pesticides

Les pesticides, destinés à lutter contre les êtres vivants nuisibles aux cultures (herbicides, insecticides, fongicide, …), sont des substances chimiques maîtrisant la biodiversité présente dans les cultures. Lors d'un traitement, plus de 90% de la substance n'atteint pas le ravageur visé et une grande quantité atterrit dans les sols directement ou via la pluie après son évaporation dans l'air.


Schéma de la contamination de l’environnement par les pesticides




Source : http://www.ladepeche.fr/article/2007/09/27/24090-grenelle-environnement-sort-ogm-pesticides-suspens.html


Comme visible sur le schéma, les pesticides s’infiltrent dans le sol. Les pesticides détruisent la matière organique présente dans le sol qui sert d’alimentation à la microfaune, aux champignons et aux bactéries de la terre. Les pesticides ont donc une action néfaste sur l’état biologique du sol. Comme avec le labour, aux conséquences biologiques se rajoutent les conséquences physiques causées par la disparition de la biodiversité, et notamment des espèces-ingénieurs : diminution de l’humus et perte de cohésion, de stabilité, d’aération dans le sol. De plus, la pollution due à la contamination des sols par les pesticides tue directement la biodiversité du sol ajoutant aux conséquences biologiques et physiques venant d'être énoncées.

Nous pouvons observer que lorsqu’une composante du sol est touchée, cela a un impact direct sur le reste des composantes du sol. Le sol est un système vivant et complexe qui repose sur un équilibre fragile. L'action de l'agriculture casse cet équilibre. En France, 40 tonnes de terres arables par hectare est perdue en grande partie à cause de pesticides.

Des apports artificiels qui ne compensent pas et même aggravent les impacts négatifs du labour et des pesticides sur le sol

Une grande partie du problème causé par le labour et les pesticides est la perte importante de matière organique En Europe, le taux de matière organique du sol est passé de 4 % à 1,4 % en cinquante ans. Cette perte a de plus des répercussions importantes sur l'état physique et l'état biologique du sol. Cela aura donc des impacts négatifs sur la fertilité du sol, c’est-à-dire son aptitude d'un sol à produire dans les conditions actuelles de culture. Pour combler cette perte, les agriculteurs font appel à des apports artificiels : les engrais. Les engrais sont des substances riches en molécules minérales ou organiques, utilisées pour améliorer la fertilité des sols et la nutrition des plantes cultivées. Pour résoudre le problème lié à la diminution de matière organique ce sera des engrais riches en molécules organiques qui seront utilisés, comme le lisier ou le fumier. Mais l'utilisation de ces engrais ne compense pas la perte subite.


Un système complexe déréglé par l'agriculture




Source : http://vergerdelouatre.blogspot.ca/2015_03_01_archive.html


Aussi, un autre apport artificiel sous forme d'engrais est pratiqué dans l'agriculture intensive : les engrais minéraux. Le sol a une certaine réserve en éléments azote (N), en phosphore (P), en potassium (K) et en calcium (Ca). Ces éléments, sous forme de sels minéraux, constituent les réserves nutritives du sol. L'agriculture intensive, notamment avec l'exportation de la récolte, prélève une grande quantité de la matière minérale (cf. schéma). Cette perte de nutriments est aussi accentuée par la perte de l'humus due au labour qui grâce à sa capacité d'échange naturelle* et à sa décomposition lente délivre aux racines des plantes de l'azote, du phosphore et tous les éléments nutritifs indispensables à la croissance des végétaux. Cet appauvrissement en sels minéraux aura comme conséquence la perte de fertilité naturelle du sol. Sans une compensation de ces exportations, la productivité future sera très inférieure. C'est pourquoi l'agriculture intensive ne peut se passer des engrais de nature minérale, lesquels constituent la majeure partie des engrais utilisés aujourd'hui. Mais ces engrais sont le plus souvent apportés en quantités qui ne respectent pas les besoins réels des sols, en particulier pour l'azote et le phosphate. Nous pouvons observer ce fait sur le schéma où la quantité d'apports artificiels pour les différents éléments est inconnue. Les résultantes de cette overdose d'éléments nutritifs est la pollution du sol et donc une perturbation de l'état chimique de ce dernier. Comme autre conséquence nous pouvons aussi citer l'intoxication des plantes par des excès de sels minéraux. Cette intoxication mènera les plantes à émettre des signaux chimiques afin d'appeler des insectes ravageurs qui devront les éliminer afin qu'elles ne se reproduisent pas. Mais cette arrivée d'insectes mènera les agriculteurs à utiliser encore plus d'insecticides ce qui créera encore plus de dégâts.

Comme les sols sont biologiquement morts, on leur ajoute de plus en plus d’engrais chimiques ou organiques, ce qui ne contribue qu'à les affaiblir encore plus et à favoriser leur érosion. Malgré ça, les rendements sont en train de stagner en Europe et baissent en Afrique. On parle de « fatigue des sols ».

L'agriculture intensive surexploite les sols, les dégrade et les prive de leur vie intérieure de multiples façons. Dans la problématique actuelle que pose l'accroissement de la population, l'agriculture intensive ne peut plus être considérée comme une solution durable.

Une des alternatives serait l'agriculture écologiquement intensive. Ce nouveau mode de production suggère de se servir de l'écosystème pour en faire un facteur de production. L'idée est d'utiliser les services naturels de l'écosystème à la place des intrants de synthèse tel que l'engrais. Comme par exemple l'utilisation de la biodiversité pour assurer le contrôle des insectes ravageurs et ainsi réduire l'utilisation des insecticides.



Tiffany Issa et Inés Tchekemian, étudiantes en classe de première scientifique

Lexique (*):
Agriculture intensive: système de production agricole fondé sur un accroissement de la production optimisé par rapport à la disponibilité des facteurs de production.
Terres arables : les terres qui peuvent être labourées ou cultivées
Drainage de l'eau : l'opération qui consiste à favoriser artificiellement l'évacuation de l'eau
Porosité du sol : les espaces vides, ménagés entre les particules du sol, et occupés par de l'eau ou de l'air.
Humus : couche supérieure du sol créée et entretenue par la décomposition de la matière organique, principalement par l'action combinée des animaux, des bactéries et des champignons du sol. (cf. schéma "Structure du sol")
Erosion : processus de dégradation et de transformation du relief, et donc des roches, qui est causé par tout agent externe. (cf. photo "Effets de l'érosion des sols sur un sol cultivé en Europe")
Espèces ingénieurs : espèces qui par leur seule présence et activité modifient significativement à fortement leur environnement
Capacité d'échange naturelle : (ou capacité d’échange cationique) capacité de rétention des éléments nutritifs d'un sol donné.

Sources:
http://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Productions/Agroenvironnement/fertilisants/Pages/fertilitedessols.aspx/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fertilit%C3%A9_des_sols/
https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gression_et_d%C3%A9gradation_des_sols/
http://www.mtaterre.fr/dossiers/les-sols-pourquoi-et-comment-les-proteger/les-sols-menaces-par-les-activites-humaines/
http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=990/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agriculture_intensive#Cons.C3.A9quences_environnementales/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Labour/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Engrais
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pesticide
https://fr.wikipedia.org/wiki/Humus/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Semelle_de_labour/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agriculture_intensive/
http://www.chaire-aei.fr/fr/qu-est-ce-que-l-agriculture-ecologiquement-intensive---gc3.html /
https://fr.wikipedia.org/wiki/Capacit%C3%A9_d%27%C3%A9change_cationique /
Manuel Bordas SVT 1ère1ère

TiffanyS1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Agriculture écologique intensive: une solution efficace?

Message  GabrielleS2 le Sam 15 Avr 2017 - 17:29

Bonjour Tiffany et Inés,

Avant tout, je tenais à vous féliciter sur votre article, il est très intéressant et bien construit.
Cependant, une question me vient à l'esprit: vous mentionnez à la toute fin de votre article, une solution envisageable au problème de l'agriculture intensive: l'agriculture écologiquement intensive. Toutefois, il y a plusieurs facettes de cette solution qui me font douter de son efficacité, notamment le maintien d'un rendement suffisant. En effet, nous savons qu’il est de plus en plus important de favoriser une production écologique, afin de garantir le maintien de la qualité de nos sols. Ce type de production n’est toutefois pas celui qui garantit le meilleur des rendements.
En voulant lier écologie et rendement, votre solution en est-elle vraiment une? Comment voulez vous garantir un maintien du rendement actuel ( nécessaire à l’alimentation d’une population constamment augmentante) tout en préservant la qualité des sols? Quelles sont les techniques que favorisent cette nouvelle manière de cultiver?

Merci.

Gaby.


Dernière édition par GabrielleS2 le Sam 29 Avr 2017 - 14:48, édité 1 fois

GabrielleS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à AGRICULTURE ÉCOLOGIQUE INTENSIVE: UNE SOLUTION EFFICACE?

Message  InésS1 le Dim 16 Avr 2017 - 18:00

Bonjour Gaby,

Comme ta question ne porte pas sur notre sujet en lui-même mais sur notre ouverture je ne pourrai pas te fournir de réponse précise. Mais je peux peut-être t'apporter quelques éléments de réponse.

L'agriculture actuelle n'est pas une solution durable, comme nous l'avons vu, à cause de la baisse de la qualité des sols. L'agriculture écologiquement intensive (A.E.I) propose de substituer les techniques actuelles par l'utilisation des mécanismes naturels de l'écosystème. Donc de développer et respecter l'écosystème afin que ce dernier aide les agriculteurs. Tu nous posais la question des techniques utilisées, je ne les connais pas toutes mais je peux te donner un exemple qui te donnera une idée, je pense assez claire, de ce que propose l'AEI. Prenons un problème cité dans notre article : l'utilisation d'engrais minéraux qui intoxiquent les plantes, qui, elles, feront appel aux insectes ravageurs pour qu'ils les exterminent afin qu'elles ne se reproduisent pas, ce qui implique une augmentation de l'utilisation d'insecticides par les agriculteurs. Le problème est donc l'utilisation d'engrais minéraux et d'insecticides. L'A.E.I propose d'utiliser la biodiversité pour assurer tout ou une partie du contrôle des insectes ravageurs des plantes et donc réduire l’utilisation d’insecticides et d'introduire des légumineuses qui sont une source de minéraux ce qui permettra de réduire l’apport d’engrais minéral.

Bien sûr, l'A.E.I n'est pas encore assez développée pour que je puisse te garantir qu'elle marchera mais je pense que c'est une solution qui a du sens contre les méfaits de l'agriculture intensive actuelle, c'est en quelque sorte une amélioration. Nous la proposions donc comme une alternative à l'agriculture intensive, qui tente en vain de répondre au besoin constamment croissant de nourrir la population, mais pas comme une solution absolue aux problèmes d'alimentation mondiale car nous n'en savons pas assez sur tout ce qui est inégalités mondiales, gaspillage, optimisation des terres arables, etc...

Ceci n'est qu'une réponse faite à la va-vite afin de ne pas te faire attendre mais je ferai des recherches plus approfondies si tu le souhaites.

J'espère avoir réussi à répondre à tes interrogations, et merci d'avoir porté attention à notre article.

Inés

InésS1
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  Nicolas S2 le Mar 18 Avr 2017 - 22:59

Bonsoir,

Dans votre article (fort intéressant, d'ailleurs), vous parliez de l'épuisement des sols (si j'ai bien compris).

Y-aurait-il une manière pour ces sols d'être "ramenés à la vie"?

Merci beaucoup

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  JosephineS1 le Sam 22 Avr 2017 - 23:46

Bonsoir Tiffany et Inés,
Je souhaite vous dire que votre article est très intéressant. Vous avez bien expliqué que le labour intensif a de nombreuses conséquences tel que une perte de matière organique, une moins bonne qualité physique des sols, des conséquences sur le caractères biologique des sols. Vous avez aussi très bien expliqué l'effet négatif des pesticides sur les sols je cite: "Les pesticides ont donc une action néfaste sur l’état biologique du sol". Vous avez aussi évoqué le role des espèces ingénieurs et de leur importance dans la fertilité des sols, cependant vous n'avez pas mentionner un élément qui puisse les remplacent donc je vous pose la question existe-t-il un produit crée par l'Homme qui puisse les remplacer un jour et qui puisse remplacer leur role en tant que "neurtraliseur" des sols ?
En 2050 l'ONU prévoit qu'il y aura entre 9-10 millions d'habitants sur terre, le systeme alternatif que vous avez mentionnez sera-t-il suffisant pour subvenir aux besoins de toute la population? Existe-t-il un moyen pour lutter contre les insectes qui mangent les plantions qui n'abime pas les sols?

Merci d'avance,
Josephine Surprised

JosephineS1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  InésS1 le Dim 23 Avr 2017 - 0:47

Nicolas, nous nous excusons pour le délai de la réponse. Tiffany a exprimé l'envie de te répondre mais elle a malheureusement un problème avec son compte.

InésS1
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  InésS1 le Dim 23 Avr 2017 - 1:17

Bonjour Joséphine, merci pour ton message.
Je vais d'abord répondre à ta question sur les espèces ingénieurs. Les espèces ingénieurs sont des êtres vivants au comportement complexe et qui assurent de multiples rôles. Leur présence au sein de la terre est indispensable pour la fertilité des sols et la qualité des sols. Comme nous l'avons expliqué leur fonction est chimique (ex: les champignons et l'acidité des sols), biologique mais aussi physique (ex: l'aération des sols par les vers de terre). Il n'y a donc pas de produit créé par l'Homme qui pourrait remplacer tout cela en une fois. Et même si il y en avait le sol deviendrait juste une masse entièrement mécanisée et sans vie, et la production serait gravement réduite. Enfait cela nous amène à la question de la production artificielle d'aliments, si un jour l'Homme pourra se passer des ressources naturelles pour créer sa propre nourriture. En tout cas aujourdh'ui ce n'est pas la vas et les espèces ingénieurs sont primordiales et non remplaçables à cause de la complexité et de la quantité de fonctions qu'elles assurent.

Passons à présent à ta question sur l'agriculture écologiquement intensive. Ce type d'agriculture est encore au stade de projet je ne peux donc pas te garantir son utilité. Par rapport aux plantes, j'ai développée cette idée dans une réponse à Gaby. Mais je vais te faire un résumé qui j'espère sera clair. À cause de l'utilisation d'engrais minéraux en trop grande quantité les plantes sont intoxiquées. Ces plantes font donc appel aux insectes ravageurs afin que ceux-ci les exterminent. Et cela mène à l'utilisation de pesticides. Or la biodiversité a un mécanisme de protection que les agriculteurs pourraient utiliser à la place des pesticides. Mais si les plantes sont intoxiquées elles feront appel à ces insectes. Le moyen le plus efficace pour lutter contre eux est donc de surveiller l'apport en engrais minéral pour que les plantes ne soient pas obligées d'appeler les insectes ravageurs. (Ou alors de remplacer l'engrais  de synthèse par des légumineuses.)

J'espère que notre réponse te convient, si non n'hésite pas à venir nous poser d'autres questions.
Encore merci,
Inés


Dernière édition par InésS1 le Dim 23 Avr 2017 - 13:37, édité 1 fois

InésS1
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  JosephineS1 le Dim 23 Avr 2017 - 11:47

Merci Inès pour ces réponses très complètes,
Vu que l'on ne peux pas remplacer les espèces ingénieurs car ont font un travail non seulement chimique mais aussi biologique et physique, et qu'ils sont indispensables. Existe-t-il des conventions ou quelque chose qui protège les espèces ingénieurs pour assurer une terre fertile?
Pensez vous que le moyen alternatif puisse une jour nourrir autant de monde que ne le fait l'agriculture intensive?

Merci d'avance

Josephine

JosephineS1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  InésS1 le Dim 23 Avr 2017 - 14:35

Bonjour Joséphine, tes questions sont très intéressantes et j'aimerais te répondre précisément mais malheureusement je ne crois pas en être capable.

Premièrement pour la protection des espèces ingénieurs, chaque pays a une politique différente et je ne peux pas te donner de réponse générale. Bien sûr dans la majorité des pays, à défaut de règles strictes, le gouvernement encourage les agriculteurs à respecter la biodiversité et sensibilise la population sur cette question, en avançant notamment l'argument des espèces ingénieurs étant un facteur clé de la fertilité des sols.

Pour le moyen alternatif, ma réponse ne peut pas s'appuyer sur des arguments solides, j'ai envie de te répondre "j'espère que oui". Ce serait le type d'agriculture rêvé, une harmonie entre les écosystèmes et les agrosystèmes, quasi utopique.
Mais justement comme toute utopie il y a une part d'illusion et si ma réponse doit se faire en gardant les pieds sur terre, je dois malheureusement te répondre que j'en doute. En effet il existe un équilibre fragile dans les écosystèmes (cf article "pyramide de productivité" pour plus de détails), et l'agriculture intensive d'aujourd'hui brise cet équilibre pour obtenir son rendement colossal et abuse des ressources naturelles et les épuise. Le moyen alternatif dont nous avons parlé a pour objectif de respecter cet équilibre et de développer les ressources naturelles. Donc il est, je pense, malheureusement impossible d'obtenir le même rendement en respectant ces objectifs.
Dans la perspective de nourrir l'humanité entière, je pense que une agriculture qui permette de concilier les
logiques environnementales et les exigences de rendement est possible mais cela requerra une grande modification des pratiques culturales, des connaissances plus approfondies et des nouvelles technologies mais surtout une volonté collective.

J'espère avoir réussi a éclairer ta lanterne
Inés

InésS1
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  TiffanyS1 le Dim 23 Avr 2017 - 17:52


Salut, Nicolas, encore désolé pour le retard. J’avais éprouvé des difficultés avec l’accès à mon compte.
Premièrement, je vous remercie pour votre patience. Pour répondre à votre question, vous cherchez à savoir s’il y a des solutions pour réinstaurer la qualité des sols. Évidemment, il est possible de réduire l’impact des systèmes moderne du travail des sols tout en adoptant des pratiques et des gestions optimistes. Comme expliqué dans l’article, les pratiques d’agricultures intensives ont des conséquences très négatives sur la qualité de nos sols. Alors, il est nécessaire d’éliminer les matières chimiques (engrais, pesticide) et les opérations secondaires non nécessaires (tuent la biologie des sols). De même, une diminution de l’intensité du travail des sols (labour), notamment en réduisant la vitesse et la profondeur, aiderait (car il détruit la structure des sols+ humus). De la même idée, la création d’innovations technologiques ont permis de réduire les opérations de travail du sol tout en augmentant sa productivité, sans compromettre la rentabilité. De plus, le composte est un engrais organique et une excellente source de matières organiques, ce qui apporte des éléments nutritifs aux plantes et de l’humus pour le sol.
J’espère que j’ai répondu à votre question. Very Happy
Tiffany Issa 1s1

TiffanyS1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  Nicolas S2 le Dim 23 Avr 2017 - 18:45

Merci beaucoup pour ta réponse Tiffany.

Ma question portait cependant plus sur des avancées technologiques potentielles qui permettraient de "redonner vie" à un sol, et non de limiter son appauvrissement.

Plus clairement, serait-il possible de réparer les sols une fois qu'ils ont été totalement épuisés.

Merci beaucoup,

Nicolas

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  JosephineS1 le Lun 24 Avr 2017 - 18:08

Bonjour Inés,
Merci beaucoup de ta réponse complète sur un sujet difficile! I love you
Vous dites a un moment" Cette intoxication mènera les plantes à émettre des signaux chimiques afin d'appeler des insectes ravageurs qui devront les éliminer afin qu'elles ne se reproduisent pas. Mais cette arrivée d'insectes mènera les agriculteurs à utiliser encore plus d'insecticides ce qui créera encore plus de dégâts." Pourquoi les plantes enverraient un message pour se faire détruire?
Une dernière question: vous dites " D'après le journaliste Paul Molga, les sols utilisés par l'homme perdent de leur porosité souvent sur 10 à 50 cm" existe-t-il un moyen pour "reporiser" ( je sais que ce mot n'existe pas ) les sols?

Merci d'avance et encore une fois très belle article
Josephine

JosephineS1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  InésS1 le Lun 24 Avr 2017 - 19:53

Bonsoir Joséphine et merci pour ta question.

JosephineS1 a écrit:Bonjour Inés,
Merci beaucoup de ta réponse complète sur un sujet difficile! I love you
Vous dites a un moment" Cette intoxication mènera les plantes à émettre des signaux chimiques afin d'appeler des insectes ravageurs qui devront les éliminer afin qu'elles ne se reproduisent pas. Mais cette arrivée d'insectes mènera les agriculteurs à utiliser encore plus d'insecticides ce qui créera encore plus de dégâts." Pourquoi les plantes enverraient un message pour se faire détruire?
Une dernière question: vous dites " D'après le journaliste Paul Molga, les sols utilisés par l'homme perdent de leur porosité souvent sur 10 à 50 cm" existe-t-il un moyen pour "reporiser" ( je sais que ce mot n'existe pas ) les sols?

Merci d'avance et encore une fois très belle article
Josephine

Si les plantes restent vivantes, elles se reproduiront et transmettront leur toxicité aux générations suivantes et la toxicité se répandra dans la culture. C'est donc pour éviter cela que les plantes font appel aux insectes ravageurs pour que ces derniers les détruisent.

Et oui, il est possible de créer de la porosité dans les sols, notamment par trois moyens :

- Par l'action du climat sur sol argileux: Les périodes de gel durant l'hiver, ou d'alternance de périodes de sécheresse et des pluies orageuses en été, créent des cycles d'humectation et de déshydaratation des sols. Sur un sol contenant au moins 20% d'argiles, ces cycles humectation - déshydratation permettent de créer de la fissuration;

- Par l'action des organismes vivants du sol: De par leurs activités biologiques, de nombreux organismes du sol sont en capacité de créer de la porosité. Comme les vers de terre que nous avons cité dans notre article ou les racines sans les sols qu'elles pénètrent.

- Par l'action de l'homme avec un travail du sol par l'utilisation d'outils traditionnels de travail du sol tels que la charrue, ou par l'utilisation d'un décompacteur.

si tu n'as pas très bien compris la réponse à ta deuxième question, je t'invite à regarder ce site http://www.supagro.fr/ress-pepites/processusecologiques/co/RecreerPorosite.html qui m'a aidé à répondre à ta question et que j'ai essayé de synthétiser.

Encore merci pour m'interêt que tu portes à notre article flower

Inés

InésS1
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  XimenaS2 le Lun 24 Avr 2017 - 21:23

Bonjour les filles,

J'ai trouvé votre article fort intéressant!
Je me demandais si il y aurait d'autres moyens pouvant réduire l'impact de l'agriculture intensive, autre que l'agriculture écologiquement intensive?

Merci!

XimenaS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  XimenaS2 le Lun 24 Avr 2017 - 21:30

Rebonjour,

Une autre question me vient à l'esprit, vous écrivez:
"Une des alternatives serait l'agriculture écologiquement intensive. Ce nouveau mode de production suggère de se servir de l'écosystème pour en faire un facteur de production. L'idée est d'utiliser les services naturels de l'écosystème à la place des intrants de synthèse tel que l'engrais. Comme par exemple l'utilisation de la biodiversité pour assurer le contrôle des insectes ravageurs et ainsi réduire l'utilisation des insecticides."

Cependant, vu l’état actuel des sols c'est-à-dire complètement ravagés, comment est-ce que cette alternative pourrait fonctionner?

Merci d'avance! Smile

XimenaS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Lutte biologique?

Message  Antonia S1 le Sam 29 Avr 2017 - 17:23

Bonjour Inés et Tiffany,

Je tiens tout d’abord à vous dire que votre article est très intéressant et bien écrit et qu’il m’a permis d’apprendre de nombreuses choses sur l’impact de l’agriculture intensive sur la qualité du sol. Il m’a aussi permis de découvrir une nouvelle méthode alternative que je ne connaissais pas : l’agriculture écologiquement intensive.
Par ailleurs, en ouverture vous avez écrit : ‘’ l'utilisation de la biodiversité pour assurer le contrôle des insectes ravageurs et ainsi réduire l'utilisation des insecticides. ‘’ et Inés a précisé cela dans le cadre de l’une de ses réponses : ‘’Le moyen le plus efficace pour lutter contre eux est donc de surveiller l'apport en engrais minéral pour que les plantes ne soient pas obligées d'appeler les insectes ravageurs. ‘’ Cependant, les insectes ravageurs peuvent aussi être présents à l’état naturel proche des plantations.

Ceci m’amène à une question :
En plus de surveiller l’apport en engrais minéral, ne pourrions-nous pas utiliser d’autres insectes inoffensifs pour les cultures pour éliminer les insectes ravageurs (bioagresseurs) ?
En d’autres mots utiliser la lutte biologique à la place des pesticides et insecticides?


Merci d’avance,

Antonia Panaitescu 1S1

Antonia S1
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  Daouda-S2 le Dim 30 Avr 2017 - 16:00

Bonjour

Vous dites à la fin de votre article que l'agriculture écologiquement intensive serait une solution aux problems que l'on rencontre avec l'agriculture intensive. Ceci dit, l'agriculture écologiquement intensive revient à utiliser l'écosystème comme un facteur de production afin de répondre aux besoins alimentaires de l'Homme. N'avez-vous pas peur que ce type d'agriculture revienne au même principe qu'un agroystème( modification par l'Homme d'un écosystème à des fins alimentaires) qui utilise aussi l'écosystème comme facteur de production. Car en les détériorant, il faut savoir que les agrosystèmes sont un énorme danger pour les écosystèmes dont nous dépendons.

Merci
Daouda

Daouda-S2
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Le labour?

Message  Antonia S1 le Dim 30 Avr 2017 - 17:07

Bonjour Inés et Tiffany,

Une autre question m’est venue :

Vous avez écrit dans votre article que ‘’ Le labour est une technique qui présente des avantages pour le contrôle des mauvaises herbes, pour le semis et autres. Mais un travail excessif et fréquent du sol peut dégrader la structure des sols en provoquant son tassement.’’

Ainsi, je me pose la question suivante : existe-t-il d’autres méthodes de labour qui n’ont pas de conséquences négatives sur les sols ou faut-il entièrement bannir le labour pour garantir leur bonne santé? S’il ne doit plus y avoir de labour, existe-t-il dans ce cas d’autres techniques à part les pesticides (qui ont de graves conséquences sur l’environnement et la santé) pour contrôler les mauvaises herbes?

Merci d’avance,

Antonia Panaitescu 1S1

Antonia S1
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  Théo S2 le Dim 30 Avr 2017 - 17:21

Bonjour Tiffany et Inès,
J'ai trouvé que votre sujet était intéressant et bien construit. Voici ma question : ne pensez vous pas qu'il est préférable de laisser un temps de repos sur chaque parcelle de terre pour que celui-ci ne perde pas tout ses bienfaits?
Merci d'avance Smile
Théo.

Théo S2
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

‘’Régénérer ’’ un sol? Innovations technologiques?

Message  Antonia S1 le Dim 30 Avr 2017 - 18:20


Bonjour Inés et Tiffany,

D’autres questions me sont venues :

Face à cet appauvrissement des sols provoqué par l’agriculture intensive est-il possible, en remettant de la matière organique, de ‘’régénérer ’’ complétement un sol qui a été détruit?



Par ailleurs, Tiffany en réponse à Nicolas a écrit : ‘’ De la même idée, la création d’innovations technologiques ont permis de réduire les opérations de travail du sol tout en augmentant sa productivité, sans compromettre la rentabilité. ‘’
Auriez-vous des exemples précis de ces innovations technologiques?

Merci d’avance,

Antonia Panaitescu 1S1

Antonia S1
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  TiffanyS1 le Dim 30 Avr 2017 - 19:26

Nicolas S2 a écrit:Merci beaucoup pour ta réponse Tiffany.

Ma question portait cependant plus sur des avancées technologiques potentielles qui permettraient de "redonner vie" à un sol, et non de limiter son appauvrissement.

Plus clairement, serait-il possible de réparer les sols une fois qu'ils ont été totalement épuisés.

Merci beaucoup,

Nicolas

Salut Nicolas,
Merci pour ta question. Les terres sont une ressource non renouvelable. Or, comme tu le sais, les activités humaines on augmenté le taux de destruction des sols mondiale. Lorsqu’il y a un épuisement total des sols, le résultat final est la désertification. Donc, il est impossible de « revivre » les sols. Alors  il est recommandé de prendre des précautions comme :    
Établir une bonne couverture de végétation ; maintenir une partie de résidus de récolte dans le sol par le labour réduit ; et l’adoption de rotation équilibrée etc..
Ces pratiques  augmentant la rugosité et le potentiel d’infiltration du sol. De plus, ils améliorent la structure de sol et, ainsi, sa résistance à l’érosion.
Tiffany Issa.


Dernière édition par TiffanyS1 le Dim 30 Avr 2017 - 22:58, édité 1 fois

TiffanyS1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  TiffanyS1 le Dim 30 Avr 2017 - 21:17

XimenaS2 a écrit:Bonjour les filles,

J'ai trouvé votre article fort intéressant!
Je me demandais si il y aurait d'autres moyens pouvant réduire l'impact de l'agriculture intensive, autre que l'agriculture écologiquement intensive?

Merci!

Salut Ximena !
Merci pour votre patience. Il y a d’autres moyens qui peuvent réduire l’impact de l’agriculture intensive, autre que l’agriculture écologiquement intensive. Notamment, des pratiques et des gestions du sol plus optimiste comme l’élimination des matières chimiques (engrais, pesticide) et des opérations secondaires non nécessaires (tuent la biologie des sols) peuvent être utiles au ralentissement de l’épuisement. De plus, une diminution de l’intensité du travail des sols (labour), notamment en réduisant la vitesse et la profondeur, aiderait (car il détruit la structure des sols+ humus).
De la même manière il y a le composte (voir la réponse pour Nicolas) est un autre moyen, qui est une source excellente de matière organique qui apporte des éléments nutritifs
Merci flower

TiffanyS1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  TiffanyS1 le Dim 30 Avr 2017 - 22:07

Théo S2 a écrit:Bonjour Tiffany et Inès,
J'ai trouvé que votre sujet était intéressant et bien construit. Voici ma question : ne pensez vous pas qu'il est préférable de laisser un temps de repos sur chaque parcelle de terre pour que celui-ci ne perde pas tout ses bienfaits?
Merci d'avance Smile
Théo.

Salut Theo
Merci pour ta patience Smile . Donc je me souviens que dans un de nos cours (soit SVT ou géo) un des professeurs nous a expliqué que le repos des terres est en réalité insuffisant parce que les terres sont davantage très épuisées. De plus, j’ai trouvée sur un site que : si nous partons sur la supposition gratuite que les terres s’épuisaient, par ses productions et les forces qu’on lui attribuait. Et qu’ils avaient besoin de repos a réellement besoin d’inaction pour réparer l’abattement qu’ils éprouvent. Or ces critiques ne sont alors pas fondées sur des expérimentations avancées dans les connaissances ou les méthodes scientifiques : adepte de la théorie de l’humus ».
http://mots-agronomie.inra.fr/mots-agronomie.fr/index.php/Repos_et_fatigue_des_terres
Tiffany Issa

TiffanyS1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  TiffanyS1 le Dim 30 Avr 2017 - 23:25

Antonia S1 a écrit:Bonjour Inés et Tiffany,

Une autre question m’est venue :

Vous avez écrit dans votre article que ‘’ Le labour est une technique qui présente des avantages pour le contrôle des mauvaises herbes, pour le semis et autres. Mais un travail excessif et fréquent du sol peut dégrader la structure des sols en provoquant son tassement.’’

Ainsi, je me pose la question suivante : existe-t-il d’autres méthodes de labour qui n’ont pas de conséquences négatives sur les sols ou faut-il entièrement bannir le labour pour garantir leur bonne santé? S’il ne doit plus y avoir de labour, existe-t-il dans ce cas d’autres techniques à part les pesticides (qui ont de graves conséquences sur l’environnement et la santé) pour contrôler les mauvaises herbes?

Merci d’avance,]


Antonia Panaitescu 1S1
Antonia S1 a écrit:Bonjour Inés et Tiffany,

D’autres questions me sont venues :

Face à cet appauvrissement des sols provoqué par l’agriculture intensive est-il possible, en remettant de la matière organique, de ‘’régénérer ’’ complétement un sol qui a été détruit?



Par ailleurs, Tiffany en réponse à Nicolas a écrit : ‘’ De la même idée, la création d’innovations technologiques ont permis de réduire les opérations de travail du sol tout en augmentant sa productivité, sans compromettre la rentabilité. ‘’
Auriez-vous des exemples précis de ces innovations technologiques?

Merci d’avance,

Antonia Panaitescu 1S1
Salut, merci beaucoup pour tes deux questions!! Razz
Alors oui, le labour est un aspect dévastateur des terres. Or il y a des solutions pour ralentir l’épuisement des sols.
Notamment, le problème avec le labour, fait pendant l’agriculture intensive, est qu’elle est trop profonde et donc détruit la structure des terres. Alors une solution est de ne pas « creuser » trop profondément, d’où une des innovations technologiques : un semis conventionnel. Ce dernier implique un travail vigoureux de toute la superficie. Un autre moyen est le travail en bande qui pourrait représenter pour les sols une solution pour réduire les risques d’érosion.

J’espère que j’ai répondus à tes questions
Tiffany

TiffanyS1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  Nicolas S2 le Lun 1 Mai 2017 - 0:29

TiffanyS1 a écrit:
Les  terres sont une ressource non renouvelable. Or, comme tu le sais, les activités humaines on augmenté le taux de destruction des sols mondiale. Lorsqu’il y a un épuisement total des sols, le résultat final est la désertification. Donc, il est impossible de « revivre » les sols.

Bonsoir,

Dans ce cas-là, est-il possible de "créer" de la terre?

Nicolas

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’IMPACT DE L'AGRICULTURE INTENSIVE SUR LA QUALITE DU SOL

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum