L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  GabrielleS2 le Ven 31 Mar 2017 - 12:24

mots clés: agriculture raisonnée, intrants, développement durable

         Avec une population mondiale qui devrait atteindre les 9 milliards d’habitants d’ici 2050, nous faisons aujourd’hui face à un défi alimentaire majeur. Afin de satisfaire les besoins nutritifs de la population mondiale, des nouvelles pratiques agricoles innovantes se développent selon des objectifs divers. D’une part, quelques pratiques agricoles ont pour visée de maximiser les rendements malgré les conséquences environnementales, alors que d’autres se concentrent sur une production saine en négligeant la croissance exponentielle de la population. De cet affrontement est né un nouveau système de production agricole, adapté aux enjeux planétaires actuels : l’agriculture raisonnée. Ce nouveau mode de production envisage une optimisation du rendement, en limitant l’utilisation de substances chimiques afin de préserver notre biosphère. Nous parlons d’une notion essentielle, le développement durable qui signifie l’équilibre des besoins fondamentaux de tous (piliers social, environnemental, et économique), en renforçant la possibilité de poursuivre une vie de meilleure qualité.  Cette notion doit respecter trois critères : économie efficace, société équitable et écologie viable. « Le social doit être un objectif, l’économie un moyen et l’environnement une condition. » (Le rapport Brundtland rédigée en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l'Organisation des Nations unies).
Il est donc intéressant de se demander dans quelle mesure l’agriculture raisonnée s’inscrit-elle dans une démarche de développement durable ? Pour ce faire, nous verrons dans un premier temps, les dangers sociaux que préviennent cette agriculture, puis l’enjeu économique de cette pratique et enfin sa démarche environnementale précoce.

Schéma des enjeux du développement durable

        Tout d’abord, l’agriculture raisonnée se démarque des autres pratiques par sa prise en compte des effets néfastes des intrants sur la santé du consommateur, mais aussi du travailleur (celui qui cultive les aliments). De multiples débats tournent autour du sujet de l’emploi des intrants, ces « matières premières chimiques utilisées afin d’améliorer la production agricole », dans les produits que nous mangeons. Selon l’INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale), la consommation de produits possédant des intrants augmente le risque chez le consommateur de développer plusieurs maladies, tels que la maladie de Parkinson, voir différents types de cancers. Ces maladies sont causées par des produits phytosanitaires c’est-à-dire des « produits chimiques utilisés pour soigner ou prévenir les maladies des organismes végétaux », contenus dans certains intrants. Les travailleurs ont une probabilité encore plus élevée d’être victimes de ces maladies étant donné qu’ils sont exposés aux intrants plus fréquemment et qu’ils ne possèdent pas toujours l’équipement approprié qui leur permettrait de ne pas être en contact avec ces derniers. Alors que ces produits phytosanitaires sont clés pour la maximisation des rendements, ceux-ci sont la cause de plusieurs effets nocifs sur la santé des êtres vivants comme par exemple la bioaccumulation le long des chaînes alimentaires (à l’origine des cancers), l’apparition de produits phytosanitaires dans les tissus humains ou encore la perturbation du système hormonal. Au niveau du système hormonal les pesticides perturbent le système endocrinien, ayant pour rôle la régularisation de plusieurs fonctions fondamentales (comme la croissance par exemple). Lors d’une perturbation endocrinienne, le produit phytosanitaire (présents dans les intrants) agit comme perturbateur puisqu’il interrompt le mécanisme habituel du système dans lequel « l’hormone se lie à son récepteur [puis] active certains gènes à l’intérieur de noyau de la cellule, déclenchant une réponse biologique appropriée ». En effet, ce polluant peut soit agir comme imitateur hormonal en « imit[ant] la bonne hormone en s’insérant parfaitement dans le récepteur hormonal », soit agir comme inhibiteur hormonale en «bloqu[ant] l’hormone naturelle en occupant elle-même tous les récepteurs» (Pesticides et perturbation hormonale d’après générations futures). De plus, selon l’enquête gouvernementale de 2009 sur la situation sanitaire du Bangladesh, les empoisonnements dus aux pesticides (produits phytosanitaires) sont une cause prédominante du décès. L’agriculture raisonnée s’inscrit bien dans une vision de développement durable en réduisant judicieusement l’utilisation de pesticides à 50% de ce qu’elle était auparavant ce qui diminue donc le risque de maladies mais aussi le taux de mortalité.  

Résidu des pesticides sur le corps humain

         Ensuite, l’agriculture raisonnée valorise d’autant plus le facteur économique, son ambition étant d’obtenir une rentabilité économique maximale. Afin de parvenir à des rendements suffisants, l’agriculture raisonnée autorise l’utilisation de produits chimiques dans la production de façon modérée, en respectant les limites de la réglementation environnementale. L’emploi de ces engrais et pesticides permet une production amplifiée ce qui garantit de meilleurs rendements : il s’agit de la notion de productivité, qui s’inscrit comme un facteur important avec la compétitivité du XXIème siècle. L’agriculture raisonnée repose sur le principe de compensation entre exportations et importations à l’échelle mondiale afin de non seulement préserver les réserves nutritives des sols mais aussi pour assurer le dynamisme économique. En outre, l’efficacité de cette agriculture repose sur la reconnaissance que les ressources naturelles ne s’étendent pas à l’infini. Ces dernières peuvent être épuisées, surtout à cause de la croissance démographique de plus en plus importante. C’est pour cette raison que l’agriculture durable priorise l’exploitation optimale des ressources naturelles, c’est-à-dire l’utilisation d’éléments provenant de la nature (par exemple l’eau) comme intrants. Cette préférence s’explique par le fait que les ressources naturelles nécessitent moins d’énergie. Cette production agricole intégrée présente aussi une attractivité supplémentaire pour le consommateur, du fait que sa production est caractérisée comme étant responsable envers l’environnement. Parallèlement, le producteur est avantagé puisqu’il diminue ses dépenses liées aux intrants chimiques (produits phytosanitaires…). Des associations comme FARRE (Forum de l’Agriculture Raisonnée Respectueuse de l’Environnement) en France ont comme responsabilité de soutenir et développer l’agriculture raisonnée. Pour y parvenir, cette association donne des subventions de 1000 euros par exploitation sur le territoire national. L’agriculture raisonnée s’inscrit dans l’aspect économique du développement durable car elle maximise son revenu en ayant recours aux intrants naturels, de prix faibles, ce qui favorise l’enrichissement des compagnies agricoles et des travailleurs indépendants.

Étiquette de l'association FARRE (Forum de l’Agriculture Raisonnée Respectueuse de l’Environnement)

        Enfin, cette pratique agricole met l’accent sur le respect de l’environnement, en limitant l’application d’intrants tels les pesticides et engrais, qui peuvent amener des conséquences néfastes à l’écosystème entourant la plante traitée. Par exemple, certaines espèces animales disparaissent car elles ingèrent des aliments possédant des pesticides. De nos jours, l’utilisation de produits chimiques dans la production devient une nécessité pour obtenir une récolte de qualité. On parle notamment d’engrais chimiques ou naturels, qui sont des « substances composées d’azote, de phosphate ou de potassium, destinées à apporter aux plantes des compléments d'éléments nutritifs » (d’après Wikipédia) afin d’assurer une meilleure croissance de la plante, ou une augmentation du rendement. Cependant, un excès d’engrais est dangereux pour l’environnement touché par la culture chimique. En effet, la plante n’absorbe que 89% des engrais appliqués, ce qui laisse un surplus de 11% responsable des effets polluants. Cet excès s’infiltre dans les sols cultivés, diminuant le nombre de micro-organismes nécessaires au développement de la plante, comme les champignons ou les bactéries. Sachant que plus le sol est pauvre en matière organique, plus la plante cultivée a besoin de nutriments issus de l’externe, cette dernière développe une dépendance aux engrais. De plus, les substances chimiques s’infiltrent au niveau des nappes phréatiques. C’est l’eau de pluie qui emporte les produits azotés, phosphatés et potassés, contaminants les eaux en profondeur. On parle notamment des nitrates, qui sont des substances chimiques naturelles qui entrent dans le cycle de l’azote, responsables de la contamination des eaux. En effet, selon le journal de l’Alsace, la nappe phréatique de cette région française, qui alimente trois quarts des besoins en eau potable des habitants, a reconnu une contamination touchant 8% de sa surface depuis 1975, rendant l’eau malsaine à la consommation.
La dernière composante de l’environnement grandement affecté par les engrais et pesticides est la couche d’ozone. Le protoxyde d’azote, noté N2O, retrouvé dans les engrais riches en azote, pollue énormément l’atmosphère. Selon une étude faite en 2009, le professeur Ravishankara, un des auteurs de l’étude, anticipe que « L’agriculture mondiale en émet une telle quantité qu'aujourd'hui ce gaz est en train de devenir le principal responsable de la destruction de la couche d'ozone. » La diminution des engrais chimiques contenant le protoxyde d’azote préserverait la couche d’ozone. Cette pratique agricole met en place des mesures afin de respecter l'environnement comme par exemple avec un contrôle des intrants agricoles ainsi qu’en ayant une gestion économe des ressources en eau. L’agriculture raisonnée s’inscrit donc dans un cadre de développement durable car elle s’assure de limiter l’usage d’engrais et de pesticides pour conserver l’environnement.


Le cycle des pesticides et son impact sur l'environnement

           Pour conclure, nous pouvons dire que l’agriculture raisonnée s’inscrit bien dans une vision de développement durable puisqu’elle concilie les trois enjeux fondamentaux de ce concept. En effet, l'agriculture raisonnée : réduit l’utilisation d'intrants afin d’éviter toutes maladies plausibles (aspect social-santé), se montre compétitive au sein de la mondialisation et efficace en favorisant les intrants naturels ce qui maximise le revenu des compagnies agricoles (aspect économique) et finalement, cette pratique dispose d’une perspective globale car elle agit de manière écologique notamment en diminuant l’usage de pesticides et d’engrais (aspect environnemental). Cette pratique agricole « répond aux besoins du présent sans compromettre la possibilité pour les générations à venir de satisfaire les leurs ». L’agriculture raisonnée « adopte un mode de vie qui respecte les limites écologiques de la planète » (Baude, 2011) et aspire à un futur prometteur.

Emma Langlois, Gabrielle Shulman 1S2

Sources

Agriculture de Demain. Agriculture raisonnée : Définition. Repéré à http://www.agricu
lture-de-demain.fr/Agriculture_raisonnee/definition.html

          Avoir la Science en Gré. Les effets néfastes des engrais sur l’environnement. Repéré à http://avoir-la-science-en-gre.e-monsite.com/pages/ii-quels-sont-les-effets-des-engrais-sur-l-environnement.html

           Baude, D., Brunet, C., Forestier, B., François, E., Jusserand, Y., Lizeaux, C., Pillot, P., Rabouin, S. et Vareille, A. (2011). Pratiques agricoles et gestion de l’environnement. Dans C. Lizeaux et D. Baude (dir.), Sciences de la Vie et de la Terre 1reS. (1reéd., vol. 1, p. 189-209). Paris, France : Bordas.

           Engrais. (s. d.). Dans Wikipédia, l'encyclopédie libre. Repéré le 11/03/2017 à https://fr.wi
kipedia.org/wiki/Engrais

            Magazine GEO. Protoxyde d’azote : l’agriculture menace la couche d’ozone. Repéré à http://www.geo.fr/environnement/actualite-durable/gaz-couche-d-ozone-agriculture-49382

Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures. Pesticides et perturbation hormonale. Repéré à http://www.generations-futures.com/26pesticides.html

GabrielleS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  VictorS1 le Dim 16 Avr 2017 - 21:51

Bonjour Emma et Gabrielle,

Après avoir lu votre article, il me semble qu'un point reste légèrement instable. Vous nous dites que l'agriculture raisonnée est une solution viable, vivable et équitable pour le développement futur: "En effet, l'agriculture raisonnée : réduit l’utilisation d'intrants afin d’éviter toutes maladies plausibles (aspect social-santé), se montre compétitive au sein de la mondialisation et efficace en favorisant les intrants naturels ce qui maximise le revenu des compagnies agricoles (aspect économique) et finalement, cette pratique dispose d’une perspective globale car elle agit de manière écologique notamment en diminuant l’usage de pesticides et d’engrais (aspect environnemental)."
Mais pensez-vous vraiment qu'en vue des besoins grandissants du XXIe siècle (9 milliards d'habitants en 2050), cette agriculture raisonnée (dans le cadre du développement durable bien sur) peut vraiment répondre à ces enjeux tout en restant inscrite dans les 3 bases du développement durable, dans un monde où la production et l'agriculture intensive et à base d'OGM prend une place dominante?

Pour le reste, je trouve votre article excellent et bien construit ^^

Merci,
Victor
avatar
VictorS1
Utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 99
Localisation : quelque part

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à: Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  EmmaS2 le Dim 16 Avr 2017 - 23:14

Bonjour Victor,

Tout d'abord, merci pour ta question très pertinente et bien articulée Smile . Il est vrai que les besoins grandissants des générations futures est à prendre en compte pour une production suffisante à leurs demandes de consommation. C'est pour cette raison que l'agriculture raisonnée repose sur une idée d'équilibre entre les trois piliers. Cette agriculture est en fait une solution réaliste car elle n'exclue pas entièrement l'utilisation d'intrants (incluant les OGM) qui prennent une place de plus an plus importante dans l'agriculture moderne, comme tu l'a bien dis. Elle prend conscience du fait que l'agriculture bio, malgré le fait qu'elle soit la plus respectueuse de l'environnement, n'apporte simplement pas assez de rendements pour les exigences croissantes. On admet que au fil des années, l'utilisation d'OGM et d'autres intrants devra sûrement être augmenté, mais de façon contrôlée et responsable. Je pense qu'en autant que l'agriculture raisonnée garde en tête l'importance de l'équilibre des trois piliers, elle reste la solution la plus efficace pour nourrir les générations futures.

J'espère avoir bien répondu à ta question.

Emma

EmmaS2
Utilisateur

Messages : 20
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  VictorS1 le Lun 17 Avr 2017 - 13:13

Merci beaucoup pour ta réponse Emma, elle répond parfaitement à ma question. Smile
avatar
VictorS1
Utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 99
Localisation : quelque part

Revenir en haut Aller en bas

Retour à Victor

Message  GabrielleS2 le Lun 17 Avr 2017 - 17:33

Bonjour Victor,

Dans un premier temps, je tiens à m’excuser pour ma réponse un peu tardive. Comme Emma l’a bien dit, votre question est pertinente. En effet, il ne faut surtout pas omettre le fait que d’ici 2050, la demande envisagée « nécessitera une augmentation substantielle de la production globale d’aliments de 70% (d’après la FAO) . Il est donc crucial de favoriser une agriculture qui pourra satisfaire nos besoins alimentaires augmentant tout en respectant notre Terre… Cependant, comme vous l’avez bien compris, nous vivons « dans un monde où la production et l'agriculture intensive et à base d'OGM prend une place dominante ». Toutefois, il ne faut pas négliger qu’à l’heure actuelle, notre société s’intéresse au respect de l’environnement, notamment en prenant de nouvelles initiatives comme par exemple, l’éducation relative à l’environnement, établie dans de plus en plus d’établissements à travers le monde. Cette éducation non seulement sensibilise les jeunes (donc nos générations futures, comme ce forum le fait ) aux enjeux auxquels nous devons faire face mais aussi nous aspire à s’engager et de prendre des actions. La mentalité de notre société évolue donc grâce à cette sensibilisation. Nous pouvons prendre comme exemple concret de l’évolution de notre société :la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013, une loi établie en France où l’on introduit l'éducation à l'environnement et au développement durable dans le code de l’éducation. Donc, la meilleure approche qui est aujourd’hui réaliste, est l’agriculture raisonnée. Emma l’a bien expliqué en répondant à votre question, cette agriculture est véritablement équitable. C’est pour cela que selon moi, en se sacrifiant mais surtout en persévérant (en luttant contre les entreprises qui ne veulent que de l’ $), cette agriculture raisonnée peut bien répondre aux trois piliers du développent durable, comme nous l’avons expliqué dans notre article.

Merci de votre intérêt pour notre article, j’espère avoir pu approfondir et détailler notre réponse à votre question!

Gaby   Very Happy

GabrielleS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  Nicolas S2 le Mar 18 Avr 2017 - 23:08

Bonsoir,

Votre article est excellent, mais il y a un point qui me semblait particulièrement intéressant. Au niveau de l'apport social de l'agriculture biologique (si mes souvenirs ne me trompent pas), je me demandais si celle-ci donnait accès à des meilleurs conditions de vie à part au niveau de la santé, comme au niveau salarial ou éducatif par exemple.

Merci

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  VictorS1 le Mer 19 Avr 2017 - 18:18

Bonjour les filles,

Tout d'abord vos deux réponses (surtout la tienne Gabrielle) m'ont fait réfléchir et m'ont fait me poser d'autres questions à propos de cette agriculture raisonnée que vous décrivez.
Tout d'abord: pensez-vous qu'un jour l'agriculture intensive limitée par ce développement durable ne pourra plus sustenter les besoins de la population?
Ensuite, à propos de ce que tu m'as répondu Gabrielle, tu mentionnes que nous devrions lutter contre les entreprises qui ne veulent que de l'argent pour le bien de l'agriculture raisonnée ( "C’est pour cela que selon moi, en se sacrifiant mais surtout en persévérant (en luttant contre les entreprises qui ne veulent que de l’ $)" ). Or les entreprises lancées dans le marché agro-alimentaire et dans els avancées technologiques ne sont-elles pas en majorité dans le milieu pour l'argent? Bien qu'elles soient en affaires, elles apportent des améliorations à l'agriculture et sont trop nécessaires au développement de ce milieu pour que nous puissions les lutter. Après tout, ce sont les entreprises les plus riches qui sont les tête de file des avancées technologiques, non? Et de se battre contre ces leaders mondiaux serait un peu se tirer dans le pied, dans le sens que les lutter serait de lutter contre les avancées technologiques qui permettent de faire avancer la productivité des cultures, mais aussi leur impact sur la santé tout en épargnant l'environnement et la biodiversité: cela serait donc lutter contre le développement de l'agriculture raisonnée. Qu'en penses-tu? (ou plutôt qu'en pensez-vous, Emma tu es la bienvenue de répondre bien évidemment ^^).

Bonne fin de journée,
Victor


Dernière édition par VictorS1 le Sam 22 Avr 2017 - 9:48, édité 1 fois
avatar
VictorS1
Utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 99
Localisation : quelque part

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Nicolas

Message  EmmaS2 le Jeu 20 Avr 2017 - 21:55

Bonsoir Nicolas,

Merci pour ta question! Par contre, je ne suis pas sûre si tu voulait parler de l'agriculture biologique ou de l'agriculture raisonnée qui est le coeur de notre sujet. Je présume q'il s'agit d'une petite erreur alors je vais y répondre en parlant de l'agriculture raisonnée pour rester dans le sujet de notre article.
Il est vrai que nous avons simplement abordé le côté sanitaire du pilier social du développement durable, mais tu as bien raison que d'autres facteurs sociaux viennent s'y ajouter. Au niveau salarial, on peut dire que les travailleurs voient une hausse de revenu. Je dis ceci car l'étiquette FARRE que nous retrouvons sur les produits issus de l'agriculture raisonnée est beaucoup plus attractive, ce qui encourage la consommation de ceux-ci. L'attractivité du produit repose sur le fait que l'agriculture est plus responsable vis à vis de l'environnement (semblable à l'atout des produits bio). En ce qui concerne le point de vue éducatif, je ne suis pas certaine de ce qu'on peut dire. Les consommateurs des produits de cette nouvelle agriculture font preuve d'une responsabilité environnementale et sanitaire, ce qui d'après moi ferait mieux de se répandre. Je ne suis pas sûre si cette dernière idée est inclue dans les avantages sociales mais c'est ce qui m'est venu en tête!

J'espère t'avoir aidé Smile
Emma

EmmaS2
Utilisateur

Messages : 20
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  Nicolas S2 le Jeu 20 Avr 2017 - 22:54

Merci beaucoup pour ta réponse, Emma. Je voulais effectivement parler de l'agriculture raisonnée, erreur de ma part.

Je comprends mieux les autres impacts sociaux de celle-ci.

Merci beaucoup,

Nicolas

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  Nicolas S2 le Ven 21 Avr 2017 - 12:30

Je me demandais aussi, justement au niveau de l'éducation, s'il ne serait pas nécessaire que les agriculteurs aient une meilleure éducation pour compenser aux manques d'aides artificielles par des produits naturels et une connaissance plus importante du mode de vie des plantes.

Merci beaucoup,

Nicolas

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  VictorS1 le Sam 22 Avr 2017 - 9:50

Bonjour Nicolas,

Je peine légèrement à comprendre le sens de ta question. Que veux tu dire par "aides artificielles"? Si c'est ce que je pense, les agriculteurs n'ont pas besoin d'une grande éducation, vu que cette aide est faite de manière à ce que n'importe qui puisse les utiliser, non?

Merci,
Victor
avatar
VictorS1
Utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 99
Localisation : quelque part

Revenir en haut Aller en bas

Question à la questions de Nicolas

Message  VictorS1 le Sam 22 Avr 2017 - 11:11

Bonjour Nicolas,

Pourrais-tu également m'expliquer pourquoi il y a un manque d'aide artificielle alors que l'agriculture raisonnée prend en compte cet aspect (celui de l'aide artificielle), et l'utilise tout de même, puisqu'elle s'insère dans le concept de développement durable, et donc forcément prend en compte les besoins mondiaux en terme de nourriture?

Merci,
Victor
avatar
VictorS1
Utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 99
Localisation : quelque part

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  Nicolas S2 le Sam 22 Avr 2017 - 17:31

Bonjour, Victor...

Je pourrais effectivement t'expliquer...

Ce que j'entendais par "aides artificielles" est constitué des intrants conventionnels utilisés dans l'agriculture productiviste usuelle, utilisés en quantités plus faibles dans l'agriculture raisonnée, ce qui crée un manque auquel il faut supléer par d'autres moyens.

Nicolas

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  VictorS1 le Sam 22 Avr 2017 - 23:02

Bonsoir Nicolas,

Merci pour ta réponse claire, je comprend mieux ce que tu entendais par "aides artificielles".

Merci,
Victor
avatar
VictorS1
Utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 99
Localisation : quelque part

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  VictorS1 le Dim 23 Avr 2017 - 22:06

Bonsoir Gabrielle et Emma,

Après avoir lu d'autres articles des 2 classes, il m'est venu une autre question: selon vous est-ce que l'agriculture raisonnée permettrait possiblement d'attirer plus d'agriculteurs et d'agrandir ce domaine?

Merci,
Victor
avatar
VictorS1
Utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 99
Localisation : quelque part

Revenir en haut Aller en bas

Retour à Victor #2

Message  GabrielleS2 le Jeu 27 Avr 2017 - 22:26

Bonsoir Victor,

    Dans un premier temps, j’aimerai élaborer, voir éclairer mes propos antérieurs. Lorsque j’avais mentionné que « nous devrions lutter contre les entreprises qui ne veulent que de l’argent », je faisais notamment référence aux entreprises agro-alimentaires productivistes. En effet, l’idée d’une grande entreprise me fait directement penser à la mise en pratique d’une agriculture intensive (soit, une agriculture industrialisée) puisque ces dernières sont à la recherche d’un maximum de profits, et donc un rendement maximum de produits. Leurs objects (recherche systématique d’une efficacité maximale) étant atteints grâce (ou plutôt à cause) d’utilisation massive d’énergies fossiles, d’engrais synthétiques, de pesticides… (d’après le productivisme agricole de Maxime Prével).

    Victor, vous avez stratégiquement penser aux conséquences qu’une certaine « lutte » pourrait avoir face à ces grandes entreprises, soit «leaders mondiaux»( comme vous l’avez judicieusement articulé.) Et je trouve que vous avez complètement raison sur ce point, il ne faut surtout pas lutter contre «ces entreprises les plus riches qui sont les tête de file des avancées technologiques». Il faudrait plutôt collaborer avec ces entreprises pour que l’on puisse réaliser des technologies innovantes, comme vous l’avez expliqué : ces entreprises ont le pouvoir  «de faire avancer la productivité des cultures, mais aussi leur impact sur la santé tout en épargnant l'environnement et la biodiversité».

Cette idée me fait réfléchir au moyen, au «comment» initié cette collaboration avec ces entreprises….

D’après vous, qu’est-ce qui pourraient motiver ces grandes entreprises à utiliser une agriculture raisonnée au lieu d’une agriculture intensive? Pensez-vous qu’en intégrant ce système de production, il y aura une hausse d’attractivité? De plus, si cette alliance est mise en place, comment s’assurer de leur fidélité écologique?



Dans un deuxième temps, je vais répondre à votre question «pensez-vous qu'un jour l'agriculture intensive limitée par ce développement durable ne pourra plus sustenter les besoins de la population?»

    Ici, vous mentionné notamment un double défi entre-liés: celui de la sécurité alimentaire mais aussi celui du maintien de l’agriculture raisonnée. D’après moi, il y a plusieurs facteurs à prendre en considération. Toutefois, je vais me restreindre et aborder qu’un seul facteur (mais qui pourraient faire toute la différence) . Je trouve ce facteur dominant, c’est celui de la technologie. Tout d’abord, il est clair que si nous voulons nourrir la planète avec une agriculture raisonnée, il faut mettre en avant nos avancées technologiques (et les utiliser à bon escient). Une manière serait déjà de mieux répartir nos équipements à travers le monde (et nous n’avons point d’excuses avec l’essor de la mondialisation…). Donc d’après moi, en améliorant notre gestion de ressources, l’agriculture intensive limitée par ce développement durable peut sustenter les besoins de la population. Êtes-vous d’accord?

Merci pour vos prises d’initiatives et votre ouverture d’esprit, j’espère avoir pu répondre à vos interrogations,


Gabrielle Razz

GabrielleS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Retour à Victor #3

Message  GabrielleS2 le Jeu 27 Avr 2017 - 23:34

Bonsoir Victor (encore une fois, Arrow ) ,

Je vais répondre à votre question: «est-ce que l'agriculture raisonnée permettrait possiblement d'attirer plus d'agriculteurs et d'agrandir ce domaine?» de manière assez simple après avoir élaborée ma dernière réponse..

À mes yeux, la réponse est assez évidente, c'est un oui définitif!

Le domaine de l'agriculture raisonnée va s'agrandir parce qu'elle paraît attirante au niveau des nouvelles générations (notre société fait de plus en plus d'efforts de consommer des aliments qui ne nuisent pas l'environnement, la santé des sols ainsi que notre propre santé).  Ensuite, cette agriculture raisonnée permettra aussi aux agriculteurs locaux de conserver leur travail (comme c'est écologique, les petites entreprises ne feront pas faillites vu que les grosses entreprises ne pourront pas recourir à leur méthodes habituelles).  

J'espère avoir bien répondu à votre question,

Gabrielle Smile

GabrielleS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Gabrielle

Message  VictorS1 le Ven 28 Avr 2017 - 22:13

Bonsoir Gabrielle,

Merci beaucoup pour tes réponses. Elles sont complètes et très satisfaisantes.
À la première de tes questions, je te répondrais que ce qui motiverais ces grandes entreprises à utiliser une agriculture raisonnée et non une agriculture intensive serait le regard évolutif de la société. Dans le mouvement populaire du XXIe siècle, l'agriculture raisonnée et prendre soin de l'environnement prend une place croissante dans les esprits. De se montrer en tant que chef de file d'un mouvement moderne tel que l'agriculture raisonnée permettrait à une entreprise de faire augmenter l'opinion public de ses produits et méthodes, et donc ce qui automatiquement augmenterait leurs ventes.
Ensuite, à ta deuxième question, je te répondrais que il y aurait clairement une hausse d'attractivité (et pour faire le lien avec ma question précédente, rendrait le domaine de l'agriculture un domaine désirable et attractif) grâce aux nouvelles méthodes qui seraient respectées dans cet immense domaine qu'est l'agriculture.
Pour ta troisième question, je te répondrais que pour assurer leur fidélité, il n'y a aucun moyen à 100% de l'assurer. Mais si ces entreprises ne font pas suite à leurs promesses et que cela est découvert, le scandale pourrait être assez grand pour éliminer et mettre en faillite ces entreprises. Le risque étant donc plus grand que le bénéfice en trichant, ces entreprises suivront donc le chemin de l'honnêteté. Et si ils décident de ne pas le faire, alors nous n'avons aucun contrôle là dessus.
Pour ta quatrième question, je te répondrais que il y a une course plutôt serrée entre sustenter les besoins en nourriture de la population, et les avancées et les innovations technologiques. Nous devons simplement nous assurer de gagner cette course en poussant et en promouvant ce domaine de l'agriculture raisonnée et des recherches agricoles auprès des jeunes comme nous.
J'espère avoir répondu adéquatement à toutes tes questions.

Merci,
Victor ^^
avatar
VictorS1
Utilisateur

Messages : 51
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 99
Localisation : quelque part

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse à Nicolas

Message  EmmaS2 le Sam 29 Avr 2017 - 15:25

Bonjour Nicolas,
Désolée pour la réponse un peu tardive à ta question, je pense qu'elle s'est perdue dans le début du nouveau débat dans les commentaires. Je tiens tout de même à y répondre car ta réflexion est très pertinente. Comme tu l'a bien remarqué, en priorisant une agriculture raisonnée, nous devons compenser pour un manque d'aides artificielles (intrants). Tu propose de les remplacer par des produits naturels ce qui suit la démarche environnementale de cette agriculture. Sur le point de l'éducation, je pense que tu as raison en disant que les agriculteurs ont besoin d'une meilleure connaissance de ces produits naturels, ainsi que sur l'ensemble des plantes cultivées en générale, afin d'avoir une production plus saine et durable. Je me demande maintenant quelle serait la façon la plus efficace pour faire passer ce savoir spécialisé, si ce serait par des programmes faits par des organisations globales comme la FAO ou plutôt une éducation à échelle plus restreinte comme divisée selon le pays.
J'aimerais connaître ton point de vue sur ces méthodes d'expansion de l'éducation agricole!

Merci,
Emma





EmmaS2
Utilisateur

Messages : 20
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  GabrielleS2 le Sam 29 Avr 2017 - 16:56

Merci beaucoup, vos réponses sont très bien formulées. Vous avez très bien répondu.  tongue

GabrielleS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  Nicolas S2 le Sam 29 Avr 2017 - 17:30

EmmaS2 a écrit: Je me demande maintenant quelle serait la façon la plus efficace pour faire passer ce savoir spécialisé, si ce serait par des programmes faits par des organisations globales comme la FAO ou plutôt une éducation à échelle plus restreinte comme divisée selon le pays.
J'aimerais connaître ton point de vue sur ces méthodes d'expansion de l'éducation agricole!

Bonjour Emma,

Je pense personellement que l'aide devrait venir d'associations non-gouvernementales, d'organismes internationaux ou de gouvernements de pays riches, car selon moi la majorité des pays en difficulté n'ont pas l'argent nécessaire ou cela ne figure pas dans leurs objectifs à court terme (généralement les seules préoccupations de tels gouvernements).

Nicolas

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

réponse à Nicolas sur l'éducation de l'agriculture raisonnée

Message  EmmaS2 le Sam 29 Avr 2017 - 19:20

Nicolas S2 a écrit:
Je pense personellement que l'aide devrait venir d'associations non-gouvernementales, d'organismes internationaux ou de gouvernements de pays riches, car selon moi la majorité des pays en difficulté n'ont pas l'argent nécessaire ou cela ne figure pas dans leurs objectifs à court terme (généralement les seules préoccupations de tels gouvernements).
Je trouve que tu as raison d'attribuer cette responsabilité d'éducation aux pays riches, qui seront en effet plus intéressés dans les bienfaits de l'agriculture raisonnée à long terme. De plus, je sais que de nos jours, pour devenir agriculteur, les jeunes étudiants peuvent faire des études collégiales/universitaires pour pratiquer le métier. Je pense que les méthodes de l'agriculture raisonnée ainsi qu'une compréhension plus profonde de cette pratique devrait devenir obligatoire. On s'entend que ces cours ne peuvent pas être imposés sur l'ensemble des futurs agriculteurs, car la plupart sont en quelques sorte "nés dans le domaine" si on parle de familles rurales.
Je ne sais pas à quel point ce renforcement éducatif sera util si on l'impose dans les écoles,car généralement ces programmes sont très peu connus ou appréciés, mais peu être que le changement peut se faire petit à petit.

Emma

EmmaS2
Utilisateur

Messages : 20
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  Nicolas S2 le Sam 29 Avr 2017 - 21:00

EmmaS2 a écrit:
Je trouve que tu as raison d'attribuer cette responsabilité d'éducation aux pays riches, qui seront en effet plus intéressés dans les bienfaits de l'agriculture raisonnée à long terme. De plus, je sais que de nos jours, pour devenir agriculteur, les jeunes étudiants peuvent faire des études collégiales/universitaires pour pratiquer le métier. Je pense que les méthodes de l'agriculture raisonnée ainsi qu'une compréhension plus profonde de cette pratique devrait devenir obligatoire. On s'entend que ces cours ne peuvent pas être imposés sur l'ensemble des futurs agriculteurs, car la plupart sont en quelques sorte "nés dans le domaine" si on parle de familles rurales.
Je ne sais pas à quel point ce renforcement éducatif sera util si on l'impose dans les écoles,car généralement ces programmes sont très peu connus ou appréciés, mais peu être que le changement peut se faire petit à petit.

Bonjour,

Je pense que les subventions doivent surtout être délivrées par les pays riches (et grâce à leurs dons d'argent) car ils ont l'argent que les pays pauvres n'ont pas.

Je considère aussi qu'il serait intéressant de rendre ses cours obligatoires, mais de les fournir gratuitement, car les étudiants seront en majorité probablement intéressés vu qu'ils sont concernés, et ils n'auront pas à payer pour.

Cela permettrait aussi d'éduquer ceux qui n'ont pas accès à des éducations de niveaux universitaires ou collégiales, ce qui concerne une proportion importante des pays ressentissant le plus des manques vivriers.

Nicolas

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réponse à Nicolas sur l'éducation de l'agriculture raisonnée

Message  EmmaS2 le Dim 30 Avr 2017 - 0:13

Bonsoir Nicolas,

Je suis d'accord que ce sont les pays riches qui logiquement, devraient être responsables des subventions pour les programmes d'éducation, mais je suis un peu confuse sur ton deuxième point. Tu penses que les cours devraient être obligatoires pour quelle population concernée? les étudiants qui désirent apprendre la pratique raisonnée? ou l'ensemble des agriculteurs déjà pratiquants de cette agriculture?
De plus, on peut admettre comme tu l'as bien dis que cet enseignement supplémentaire peux ouvrir des portes aux jeunes d'aujourd'hui qui "n'ont pas accès à des éducations de niveaux universitaires ou collégiales". Ceci dit, l'éducation que nous désirons mettre en place serait-elle une façon de donner une opportunité aux générations nouvelles, qui ne correspondent pas forcément au profil traditionnel d'un étudiant (études universitaires, puis études supérieures...), de contribuer à notre avancement en tant que communauté?
Cette dernière idée peut bien sûr se rajouter aux atouts sociales de l'agriculture raisonnée que nous essayons de trouver!

Merci,
Emma

EmmaS2
Utilisateur

Messages : 20
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  aliaS1 le Dim 30 Avr 2017 - 13:04

Bonjour Gabrielle et Emma,

Vous avez parlé dans votre article de l'avantage que présentait l'agriculture raisonnée sur les plans économiques et environnementaux.
Mais vous n'avez pas vraiment parlé du plan social. L'agriculture raisonnée regroupe la sécurité de l'agriculture biologique et l'efficacité de l'agriculture intensive. La maîtrise des produits qui entrent dans le sol implique une connaissance du fonctionnement de ces intrants que les petits producteurs n'ont pas (puisque peu voir aucun d'entre eux n'est instruit). Aussi, on ne peut pas qualifier ces producteurs d'efficaces et productifs étant donné que leurs terres sont compliquées à cultiver car peu de circuits d'irrigation de l'eau n'ont été mis au point pour l'instant. Ils ont également des surfaces de terrain assez restreintes et un tempête emporte toutes leurs récoltes et leur fait tout perdre. Ne pensez-vous pas que l'agriculture raisonnée laisse de côté les petits producteurs du sud économique par exemple qui sont aussi plutôt laissés de côté par la mondialisation?

Merci
Alia

aliaS1
Utilisateur

Messages : 28
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’agriculture raisonnée dans un cadre de développement durable

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum