Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  Ella S1 le Lun 6 Mai 2019 - 19:56

Mots-clés : fertilité des sols, agriculture, aléa d'érosion, rendement
 

 La fertilité des sols est indispensable dans l’agriculture : elle facilite la croissance des plantes qui y poussent en les nourrissant avec de l’eau et des matières organiques. Sans les sols fertiles, la récolte devient très difficile, inhibant ainsi la production de nourriture pour les humains. Cependant, plusieurs aspects mènent à leur érosion, les “fatiguant” et diminuant ainsi le rendement des récoltes. Entre autres, le travail de la terre est un facteur déterminant de cette fertilité. Nous cherchons ainsi à savoir : quels impacts les pratiques agricoles ont-elles sur la fertilité des sols, et comment améliorer celle-ci? Nous explorerons d’abord le fonctionnement des terres agricoles et l’importance de leur fertilité; ensuite, nous nous pencherons sur les enjeux liés à l’érosion de ces terres, en finissant par aborder les solutions possibles pour la santé des sols agricoles. 

Qu’est-ce que la fertilité des sols ? 
 
 Dans le Larousse agricole, elle est définie comme étant “l’aptitude de la terre à assurer, de façon régulière et répétée, la croissance des cultures et l'obtention de récoltes”. Pour l’étudier, on doit prendre en compte ses composantes physiques, chimiques et biologiques. 

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Struct11
 
 L’état physique d’un sol repose sur, plusieurs aspects entre autres, sa capacité à conduire et filtrer l’eau, son aération, et sa structure. Une terre en bonne santé est assez hydratée pour y assurer une activité bactérienne, assez aérée pour laisser les micro-organismes y circuler librement, mais aussi assez bien structurée : on parle d’une disposition en agrégats, lorsque les particules de sable et de limon dans la terre sont liées par l’argile et le humus. 
 L’état chimique d’un sol se réfère premièrement aux éléments nutritifs qui s’y trouvent. L’azote, un de ces éléments, est essentiel au métabolisme des plantes et c’est un constituant important des protéines, composants également importants à la matière vivante. Un deuxième aspect déterminant de l’état chimique des sols est leur acidité : en mesurant le pH d’une terre, on peut la déterminer.   
 L’état biologique d’un sol est déterminé par la matière organique, les plantes et les microorganismes qui y vivent. La matière organique d’un sol est un facteur déterminant de sa santé: si elle baisse, on peut supposer qu’il y a eu une érosion de cette terre. Les résidus végétaux déterminent aussi l’état biologique d’un sol : ils permettent le développement d’une “richesse” de la terre en matière organique. 
 L’agriculture est donc fondée sur la fertilité de ces terres. Cependant, plusieurs pratiques agricoles mènent à l’érosion des sols, diluant les matières organiques qui s’y trouvent. 

Quels sont les enjeux pour la santé des sols ? 
 
Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Chap_313


Carte représentant l’aléa d'érosion des sols par région agricole en France 
L’aléa d’érosion d'une région agricole repose sur sa sensibilité à l'érosion, déterminée par ses composantes (mentionnées avant). On peut y observer les régions les plus prônes à l'érosion.  

 C’est un problème de plus en plus présent dans le monde agricole. À cause de mauvaises pratiques agricoles et d’érosion naturelles, près de 5% des terres agricoles diminuent chaque année, et d’après une enquête de DELPHI en 2005 sur la fertilité des sols, environ 60% des terres fertiles sont en train de se dégrader. Nous traiterons ici de trois types d’érosions affectant la fertilité des sols en diminuant leur santé et richesse.  
 Le premier est l’érosion hydrique, c’est-à-dire toute érosion causée par l’eau. Lorsqu’il y a abondance de pluie dans un endroit donné, les ruissellements de l’eau déplacent les particules de limon et de sable dans la terre, brisant ainsi les liaisons avec l’argile et l’humus. Cela crée une dégradation de la structure des terres : dans certaines parties elle devient trop molle, inhibant le support de tout ce qui s’y trouve (animaux, personnes, équipement…), soit elle devient trop compactée, empêchant l’aération et l’hydratation des sols. 
 Le deuxième est l’érosion éolienne, dû au vent et qui, comme l’érosion hydrique, mène au déplacement des particules dans la terre. En effet, avec le changement climatique (provoquant non seulement des sécheresses mais aussi des orages plus intenses), la vitesse du vent s’élève, transportant les particules avec lui.  
 Enfin, l’érosion dû aux pratiques agricoles est une des plus importante. L’agriculture traditionnelle se focalise sur un rendement maximum des récoltes, en favorisant la fertilisation minérale de la plante récoltée et non de la terre qui la soutient. Ces pratiques finissent par endommager la terre elle-même, en rendant la terre trop compacte ou en appauvrissant le sol de matière organique. 
 La plupart des types d’érosion des sols mène au déplacement des particules qui s’y trouvent, endommageant ses composantes physiques : la structure des sols se dégrade, diluant ainsi les matières organiques mais aussi réduisant l’activité des vers de terre (une espèce indispensable à la santé des sols), diminuant considérablement le rendement des terres agricoles puisque la base des plantes est trop faible pour les supporter.  

Y a-t-il des solutions ? 
 
 La cause principale des érosions est le travail de ces sols. Ainsi, en changeant la façon dont ils entretiennent leurs terres, les agriculteurs pourraient diminuer ces pertes, et, à long terme, augmenter leur rendement.  
 Une des pratiques agricoles favorisant la santé des sols sont les techniques sans labour, ou “no-till”: en laissant les sols comme ils sont, on arrête le déplacement des particules, favorisant la richesse de la terre et conservant sa structure. 
 Cependant, puisque les sols sont si variés, il est difficile de trouver une solution universelle qui favorise la santé de toutes les terres agricoles. Il est donc conseillé de faire un diagnostic sur son sol, pour cibler les problèmes et pouvoir s’adapter en maintenant une terre fertile. 
 Bien que certains agriculteurs commencent aujourd’hui à changer leurs techniques de maintien des sols, beaucoup de grandes industries agriculturelles ne changent pas leur façon de garder la terre fertile. Faire des diagnostiques sur ses sols et changer la façon dont ils les entretiennent est un grand changement, et les grandes industries ne seront pas nécessairement ouverts à cela. Cependant, les sols ne sont pas renouvelables (il faut plus de 1000 ans pour reconstituer 1cm de terre perdue), et il est nécessaire de les entretenir.  

Bibliographie 

Asselin, O. (2019). Chérir la terre sur laquelle nous vivons. FAO. Repéré à http://www.fao.org/fao-stories/article/fr/c/1070058/ 

Chitrit, J-J. et Gautronneau, Y. (01 jan. 2011). Pratiques agricoles et fertilité des sols en France, Revue Sciences Eaux & Territoires, article hors-série, 8p. Repéré à http://www.set-revue.fr/pratiques-agricoles-et-fertilite-des-sols-en-france 

Recous S., Chabbi A., Vertès F., Thiébeau P., Chenu C. (2015) : “Fertilité des sols et minéralisation de l’azote : sous l’influence des pratiques culturales, quels processus et interactions sont impliqués ?”, Fourrages, 223, 189-196. 

Ritter, J. (oct. 2012). L’érosion du sol - causes et effects. Repéré à http://www.omafra.gov.on.ca/french/engineer/facts/12-054.htm

Élèves auteurs : Ella CSUROS et Alexandre NOEL, 1S1

Ella S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Technique du labour et non labour

Message  Chadi E S2 le Jeu 9 Mai 2019 - 22:44

Bonjour Ella et Alexandre;
Premièrement je tenais à vous féliciter pour votre article super-intéressant et pertinent, je l'ai beaucoup aimé.
Néanmoins, j'ai quelques questions:
est-ce qu'une terre qui a perdu de sa fertilité peut le redevenir par la suite ? En implantant de nouvelles bactéries ou en réorganisant la terre (Argile, Limon, Sable...) par exemple.
De plus il est vrai que la technique du non-labour est économe, environnemental et rapide. Néanmoins la technique du labour reste celle qui permet une minéralisation des terres le plus rapide mais permet aussi l’amélioration de la structure du sol surtout dans le cas de récoltes tardives qui se déroulent régulièrement dans des conditions climatiques difficiles. Alors dans les deux cas ces techniques ont d'énormes avantages cependant à mon avis elles correspondent à 2 types d'agriculture différentes. Alors est-ce qu'il faut privilégier une agriculture plus écologique (efficace à long terme seulement) ou une agriculture plus efficace à court terme ? Sachant que la demande en nourriture augmente exponentiellement.
Merci d'avance pour votre réponse.
Chadi.

Chadi E S2
Utilisateur

Messages : 9
Date d'inscription : 30/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Éclaircissements

Message  MaximeS1 le Lun 13 Mai 2019 - 17:33

Bonjour à vous,

Je voudrais d'abord vous remercier pour la manière succincte avec laquelle vous avez su aborder le sujet, tout en omettant presque aucun détail. Cependant, je dis presque car il y a des éclaircissements qui me manquent :
- Premièrement, vous citez qu'une solution à l'érosion des sols serait de ­« laisser les sols comme ils sont », et donc de ne pas labourer. Mais je ne comprends pas le principe : selon ce que je connais, le labourage sert avant tout à retourner la terre pour obtenir celle plus fertile en dessous, afin de planter les graines dans un milieu plus propice à leur développement. Si on retire cette étape, la terre serait-elle quand même productrice ? J'accepte l'idée de préservation des agrégats dans leur agencement initial dans une vision de préservation à long terme du sol, mais je ne comprends pas comment cela pourra s'accorder avec une vision réaliste et actuelle des besoins croissants de la planète (cela rejoint un peu la question de Chadi).
- Du coup, existerait-il d'autres solutions que celle que vous avez proposé, en accord avec le monde actuel ? Y aurait-il des mesures à prendre pour limiter l'action de l'environnement, plutôt que celle de l'Homme (barricades, pare-vents...) ?

Merci d'avance pour votre réponse  Smile ,

Maxime

MaximeS1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Re: Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  Ella S1 le Lun 13 Mai 2019 - 21:03

Chadi E S2 a écrit:Bonjour Ella et Alexandre;
Premièrement je tenais à vous féliciter pour votre article super-intéressant et pertinent, je l'ai beaucoup aimé.
Néanmoins, j'ai quelques questions:
est-ce qu'une terre qui a perdu de sa fertilité peut le redevenir par la suite ? En implantant de nouvelles bactéries ou en réorganisant la terre (Argile, Limon, Sable...) par exemple.
De plus il est vrai que la technique du non-labour est économe, environnemental et rapide. Néanmoins la technique du labour reste celle qui permet une minéralisation des terres le plus rapide mais permet aussi l’amélioration de la structure du sol surtout dans le cas de récoltes tardives qui se déroulent régulièrement dans des conditions climatiques difficiles. Alors dans les deux cas ces techniques ont d'énormes avantages cependant à mon avis elles correspondent à 2 types d'agriculture différentes. Alors est-ce qu'il faut privilégier une agriculture plus écologique (efficace à long terme seulement) ou une agriculture plus efficace à court terme ? Sachant que la demande en nourriture augmente exponentiellement.
Merci d'avance pour votre réponse.
Chadi.

Bonjour Chadi! 

D'abord, merci pour ta question pertinente! J'essayerai de te répondre au mieux que possible.

En ce qui concerne ta première question, oui, il est possible de restaurer la fertilité d'un sol. Cependant, ça nécessite beaucoup de travail:

Il faudrait d'abord limiter l'érosion le plus que possible, spécifiquement l'érosion hydrique qui a un grand impact sur les sols cultivables (contrôler le ruisselement, par exemple).

Une autre raison des pertes de fertilité d'un sol est la diminution de matières organiques trouvés dans la terre, donc en restaurant ces carences (en nourrissant la terre par le compost par exemple), on restaurerait la fertilité de ces sols. 

Enfin, comme tu l'as dit, en réorganisant la structure de la terre on favoriserait l'aération de ces sols et ainsi l'enracinement des plantes cultivées.

C'est donc beaucoup plus favorable à l'agriculteur de ne pas laisser ses terres devenir infertiles.

--

Pour ce qui est de ta deuxième question, il est très vrai que le labour des sols les aère en les décompactant, ce qui présente des avantages vis-à-vis de non seulement la structure de la terre, mais de sa richesse en matières organiques aussi. 

Il présente cependant beaucoup d'inconvénients:
D'abord, le travail de la terre peut créer une "semelle de labour" (une compaction du sol en-dessous de la zone travaillée), et même si cela se développe à long terme, il est très difficile et très couteux de la détruire une fois créé. 

Cela rend difficile l'enracinement des plantes cultivées, mais présente aussi des risques majeures du côté des vers de terres qui vivent dans ces sols. Le labour menace fortement ces espèces, qui se nourrissent des résidus végétaux à la surface du sol. Si la terre est travaillée, ces résidus sont poussés en profondeur, les rendant inaccessibles. De plus, le labour tue les gros vers de terre en profondeur (les anéciques), qui sont responsables de l'aération naturelle des sols.

Ainsi, à mon avis il est beaucoup plus favorable d'utiliser des techniques agricoles sans labour, non seulement pour la terre elle-même mais aussi pour les espèces qui y vivent. Le labour menace fortement les populations de vers, qui disparaissent à une vitesse inquiétante. Leur disparition aurait des impacts catastrophiques sur la biodiversité et la fertilité des sols agricoles. 

Oui, il faut prendre en compte l'augmentation énorme en demandes de nourriture, mais à mon avis utiliser des techniques agricoles durables est beaucoup plus important que nourrir les hommes vite et à court terme seulement.

J'espère t'avoir aidé,

Ella

Ella S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Re: Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  LucasS1 le Lun 13 Mai 2019 - 23:09

Bonjour Ella et Alexandre,

Je tiens tout d'abord à dire que votre article est intéressant mais mal construit.
Vous disiez que l'érosion hydrique est un problème, ce qui est exact, mais lorsqu’une terre s'assèche, est-ce que nous devons la nourrir avec une abondance d'eau pour quelle revienne, où comme vous le proposez il faut la laisser? L'Asséchement est un réel problème en France. Plusieurs agriculteurs perdent de l'argent et des terres à cause de leur terre qui s'assèche. Est-ce que vous auriez une solution pour que la terre assécher revienne?
De plus, la solution que vous proposez n’ait pas tout à fait la meilleure. Le fait de na pas toucher la terre, au lieu de la sauver, la tue puisqu’il n’y a pas un retournement des matériaux qui rend la terre fraîche et utilisable. Pour qu’une plante pousse, il a besoin de minéraux et d’eau pour pousser. Je comprends qu’il n’y est pas de solution qui puisse résoudre ce problème. Mais proposez-vous des solutions qui puisse au moins rendre la terre plus fertile sans causez de l’érosion des terres?
Merci, Lucas

LucasS1
Utilisateur

Messages : 11
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Re: Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  Alexandre_N 1S1 le Ven 17 Mai 2019 - 20:58

MaximeS1 a écrit:
Bonjour à vous,

Je voudrais d'abord vous remercier pour la manière succincte avec laquelle vous avez su aborder le sujet, tout en omettant presque aucun détail. Cependant, je dis presque car il y a des éclaircissements qui me manquent :
- Premièrement, vous citez qu'une solution à l'érosion des sols serait de ­« laisser les sols comme ils sont », et donc de ne pas labourer. Mais je ne comprends pas le principe : selon ce que je connais, le labourage sert avant tout à retourner la terre pour obtenir celle plus fertile en dessous, afin de planter les graines dans un milieu plus propice à leur développement. Si on retire cette étape, la terre serait-elle quand même productrice ? J'accepte l'idée de préservation des agrégats dans leur agencement initial dans une vision de préservation à long terme du sol, mais je ne comprends pas comment cela pourra s'accorder avec une vision réaliste et actuelle des besoins croissants de la planète (cela rejoint un peu la question de Chadi).
- Du coup, existerait-il d'autres solutions que celle que vous avez proposé, en accord avec le monde actuel ? Y aurait-il des mesures à prendre pour limiter l'action de l'environnement, plutôt que celle de l'Homme (barricades, pare-vents...) ?

Merci d'avance pour votre réponse  Smile ,

Maxime

Bonjour Maxime,

Merci pour les gentils compliments, j'ai également apprécier ton article qui était même meilleur que mon travail.
-Par rapport à ta première question, je te conseille vivement de lire la réponse qu'a fournit Ella, elle a magnifiquement répondu à Chadi et d'une manière toi aussi, mais tu n'as toujours pas une réponse convenable, je te conseille de consulter ce document pdf: https://www.agrireseau.net/agroenvironnement/documents/tsague_La%20compaction%20des%20sols.pdf
Il explique très clairement les problèmes avec le labour des sols. De plus je crois que si on vise pour l'immédiat alors on ne va pas être capable de visé le future, et lorsqu'on favorise l'agriculture a court terme qui abîme notre planète alors ce n'est qu'une question de temps avant que ca nous retombe dessus.
-Maintenant pour ta deuxième question, pour limiter l'érosion des sols naturelles non causées par l'homme, il faudrait faire plusieurs chose mais les plus importantes seraient de contrôler le ruissellement afin de limiter l'érosion hydrique, contrôler la pluie pour les mêmes raison. L'érosion hydrique est un problème majeure par rapport aux petits problèmes qui font l'érosion.
j'espère avoir bien répondu à tes questions

Alexandre.

Maxime

Alexandre_N 1S1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 01/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Re: Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  MaximeS1 le Sam 18 Mai 2019 - 13:06

Alexandre_N 1S1 a écrit:
MaximeS1 a écrit:
Bonjour à vous,

Je voudrais d'abord vous remercier pour la manière succincte avec laquelle vous avez su aborder le sujet, tout en omettant presque aucun détail. Cependant, je dis presque car il y a des éclaircissements qui me manquent :
- Premièrement, vous citez qu'une solution à l'érosion des sols serait de ­« laisser les sols comme ils sont », et donc de ne pas labourer. Mais je ne comprends pas le principe : selon ce que je connais, le labourage sert avant tout à retourner la terre pour obtenir celle plus fertile en dessous, afin de planter les graines dans un milieu plus propice à leur développement. Si on retire cette étape, la terre serait-elle quand même productrice ? J'accepte l'idée de préservation des agrégats dans leur agencement initial dans une vision de préservation à long terme du sol, mais je ne comprends pas comment cela pourra s'accorder avec une vision réaliste et actuelle des besoins croissants de la planète (cela rejoint un peu la question de Chadi).
- Du coup, existerait-il d'autres solutions que celle que vous avez proposé, en accord avec le monde actuel ? Y aurait-il des mesures à prendre pour limiter l'action de l'environnement, plutôt que celle de l'Homme (barricades, pare-vents...) ?

Merci d'avance pour votre réponse  Smile ,

Maxime

Bonjour Maxime,

Merci pour les gentils compliments, j'ai également apprécier ton article qui était même meilleur que mon travail.
-Par rapport à ta première question, je te conseille vivement de lire la réponse qu'a fournit Ella, elle a magnifiquement répondu à Chadi et d'une manière toi aussi, mais tu n'as toujours pas une réponse convenable, je te conseille de consulter ce document pdf: https://www.agrireseau.net/agroenvironnement/documents/tsague_La%20compaction%20des%20sols.pdf
Il explique très clairement les problèmes avec le labour des sols. De plus je crois que si on vise pour l'immédiat alors on ne va pas être capable de visé le future, et lorsqu'on favorise l'agriculture a court terme qui abîme notre planète alors ce n'est qu'une question de temps avant que ca nous retombe dessus.
-Maintenant pour ta deuxième question, pour limiter l'érosion des sols naturelles non causées par l'homme, il faudrait faire plusieurs chose mais les plus importantes seraient de contrôler le ruissellement afin de limiter l'érosion hydrique, contrôler la pluie pour les mêmes raison. L'érosion hydrique est un problème majeure par rapport aux petits problèmes qui font l'érosion.
j'espère avoir bien répondu à tes questions

Alexandre.
Bonjour,

Merci d'abord pour ce document. Il est en effet très complet et m'a permis d'en savoir plus sur les dangers du labour. Je m'étais trompé sur ces effets, et je vous suis reconnaissant de m'avoir montré mon erreur. De plus, la réponse d'Ella m'a aidé à compléter ma compréhension du sujet.
Cependant, je ne suis pas tout à fait satisfait de la seconde réponse : d'accord, le danger principal en termes d'érosion est l'eau des écoulements dus à la pluie. Mais quelles seraient alors concrètement les mesures à prendre ? Avec un peu de recherches de mon côté, j'ai pu trouver cet article :
Laquelle des méthodes présentées est selon vous la plus efficace dans le cas d'un champ, sans caractéristiques côtières particulières?
Merci d'avance pour votre réponse,

Maxime

MaximeS1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty une solution plus précise?

Message  David1S1 le Sam 18 Mai 2019 - 13:27

Bonjour Ella et Alexandre
J'ai trouvé votre article intéressant et pertinent. Ça expliqué les contraintes provoqués par les systèmes d'agriculture et les différentes types d'érosion en détail. Comme vous avez dit, il y a plusieurs problèmes concernant les méthodes d'agriculture et l'érosion des terres fertiles qui mènent à la détérioration des sols. Vous avez expliqué qu'il y a des solutions pour résoudre ces problèmes par exemple utiliser une méthode d'agriculture mieux pour l'environnement mais vous n'avez pas donné d'exemple concret concernant un meilleur système d'agriculture. Selon vous, quel méthode d'agriculture serait le mieux adapté pour maintenir la fertilité des sols?
Bonne journée

David1S1
Utilisateur

Messages : 26
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Agriculture Biologique, une solution au problème?

Message  Florent1S1 le Sam 18 Mai 2019 - 18:38

Bonjour Ella et Alexandre,

Tout d'abord, j'ai beaucoup apprécié votre article car il couvre bien le sujet que vous abordez.
Lorsque vous présentez les solutions aux problèmes, vous partez du fait que le sol perdra sa fertilité dû au type d'agriculture mis en place. Ceci est vrai pour l'agriculture conventionnelle et même l'agriculture basée sur les OGM.
Toutefois, l'agriculture biologique est un mode d'agriculture de plus en plus utilisé aujourd'hui, à cause majoritairement de ces bénéfices sur le plan environnemental. En effet, l'agriculture biologique cherche à optimiser le rendement agricole comme toutes les autres agricultures, mais cherche aussi à préserver l'environnement, le sol et par conséquent sa fertilité.

Pensez-vous donc que l'agriculture biologique pourrait aider à pallier la perte de fertilité des sols?

Merci beaucoup,
Florent 1S1

Florent1S1
Utilisateur

Messages : 20
Date d'inscription : 01/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Re: Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  TahaS1 le Sam 18 Mai 2019 - 20:10

Florent1S1 a écrit:Bonjour Ella et Alexandre,

Tout d'abord, j'ai beaucoup apprécié votre article car il couvre bien le sujet que vous abordez.
Lorsque vous présentez les solutions aux problèmes, vous partez du fait que le sol perdra sa fertilité dû au type d'agriculture mis en place. Ceci est vrai pour l'agriculture conventionnelle et même l'agriculture basée sur les OGM.
Toutefois, l'agriculture biologique est un mode d'agriculture de plus en plus utilisé aujourd'hui, à cause majoritairement de ces bénéfices sur le plan environnemental. En effet, l'agriculture biologique cherche à optimiser le rendement agricole comme toutes les autres agricultures, mais cherche aussi à préserver l'environnement, le sol et par conséquent sa fertilité.

Pensez-vous donc que l'agriculture biologique pourrait aider à pallier la perte de fertilité des sols?

Merci beaucoup,
Florent 1S1
Bonjour Florent
Je le pense fortement d’après meme la définition que tu donnes ...
Taha

TahaS1
Utilisateur

Messages : 14
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Re: Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  Ella S1 le Sam 18 Mai 2019 - 20:33

TahaS1 a écrit:
Florent1S1 a écrit:Bonjour Ella et Alexandre,

Tout d'abord, j'ai beaucoup apprécié votre article car il couvre bien le sujet que vous abordez.
Lorsque vous présentez les solutions aux problèmes, vous partez du fait que le sol perdra sa fertilité dû au type d'agriculture mis en place. Ceci est vrai pour l'agriculture conventionnelle et même l'agriculture basée sur les OGM.
Toutefois, l'agriculture biologique est un mode d'agriculture de plus en plus utilisé aujourd'hui, à cause majoritairement de ces bénéfices sur le plan environnemental. En effet, l'agriculture biologique cherche à optimiser le rendement agricole comme toutes les autres agricultures, mais cherche aussi à préserver l'environnement, le sol et par conséquent sa fertilité.

Pensez-vous donc que l'agriculture biologique pourrait aider à pallier la perte de fertilité des sols?

Merci beaucoup,
Florent 1S1
Bonjour Florent
Je le pense fortement d’après meme la définition que tu donnes ...
Taha

Bonjour Florent & Taha!

En effet, l'agriculture biologique serait une solution superbe pour préserver la fertilité des sols, pusiqu'elle utilise des techniques bénéfiques non seulement à la plante cultivée (et à court-terme) mais aussi aux terres elle-mêmes (et à long-terme). 

Pour plus d'infos sur les bénéfices de l'agriculture biologique sur l'environnement, je vous envoie à cet article de la FAO : http://www.fao.org/organicag/oa-faq/oa-faq6/fr/

Les seuls inconvénients éventuels seraient pour les agriculteurs (les efforts et les coûts en plus nécessaires à l'entretien de ces terres), mais pour la santé des sols eux-mêmes c'est absolument une solution fiable!

Ella

Ella S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Re: Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  Ella S1 le Sam 18 Mai 2019 - 20:40

LucasS1 a écrit:Bonjour Ella et Alexandre,

Je tiens tout d'abord à dire que votre article est intéressant mais mal construit.  
Vous disiez que l'érosion hydrique est un problème, ce qui est exact, mais lorsqu’une terre s'assèche, est-ce que nous devons la nourrir avec une abondance d'eau pour quelle revienne, où comme vous le proposez il faut la laisser? L'Asséchement est un réel problème en France. Plusieurs agriculteurs perdent de l'argent et des terres à cause de leur terre qui s'assèche. Est-ce que vous auriez une solution pour que la terre assécher revienne?
De plus, la solution que vous proposez n’ait pas tout à fait la meilleure. Le fait de na pas toucher la terre, au lieu de la sauver, la tue puisqu’il n’y a pas un retournement des matériaux qui rend la terre fraîche et utilisable. Pour qu’une plante pousse, il a besoin de minéraux et d’eau pour pousser. Je comprends qu’il n’y est pas de solution qui puisse résoudre ce problème. Mais proposez-vous des solutions qui puisse au moins rendre la terre plus fertile sans causez de l’érosion des terres?
Merci, Lucas

Bonjour Lucas!

Merci pour tes questions intéressantes. Tu as très raison, on a parlé des effets nocifs de trop d'eau dans les sols (ruisselements et autres), mais on aurait dû approfondir sur les conséquences de l'assèchement sur ces terres. J'essayerai de te répondre de mon mieux.

Lorsqu’une terre s'assèche, est-ce que nous devons la nourrir avec une abondance d'eau pour quelle revienne, où comme vous le proposez il faut la laisser?

Pour commencer, on a vu dans notre article que les sols sont composés de calcium, de humus et d'argile. C'est ce dernier qui "détermine" en quelque sorte l'humidité d'une terre. Lorsqu'un sol n'est pas assez humide, l'argile devient sec et empèche la circulation hydrique en profondeur. 

"Nourrir" cette terre assechée avec une "abondance d'eau", comme tu le proposes, n'est donc pas un option s'il n'y a pas d'eau dans le sol, et causerait en revanche une accumulation d'eau à leur surface. Cependant, laisser les terres se réhydrater n'est pas une solution fiable non plus: leur assèchement est la plupart du temps causée par une manque de pluie, donc on doit intervenir pour redonner une hydratation correcte aux terres. 

Est-ce que vous auriez une solution pour que la terre assécher revienne?

La solution idéale serait d'empêcher la sécheresse, mais comme c'est un peu impossible, on a des solutions plus instantanées pour les terres agricoles. Je t'invite à lire cet article pour comprendre plus sur la désertification : http://catalogue.unccd.int/10_Desertification_FR.pdf
C'est très long, donc je cite ce qu'ils disent sur la restauration des terres: 
Même les plus faibles niveaux d’eau peuvent être utilisés afin d’irriguer et de rendre des sols productifs. Il est également important de lutter contre la salinité des sols en utilisant le système d’irrigation le plus efficace. Cela implique le retrait des eaux excédentaires, la surveillance des modifications au sein des réserves souterraines et de la salinité des sols dans les zones concernées, le drainage, l’irrigation et la plantation d’arbres dont les racines empêcheront le lessivage des sols. Les arbres protègent du vent et fournissent des ressources supplémentaires telles que le bois, les feuilles et les fruits.

Ainsi, il y aurait plusieurs solutions pour restaurer des terres arides, notamment la plantation d'arbres qui facilite la
circulation de non seulement l'eau, mais aussi des matières organiques dans la terre.

Le fait de na pas toucher la terre, au lieu de la sauver, la tue puisqu’il n’y a pas un retournement des matériaux qui rend la terre fraîche et utilisable. Pour qu’une plante pousse, il a besoin de minéraux et d’eau pour pousser. Je comprends qu’il n’y est pas de solution qui puisse résoudre ce problème. Mais proposez-vous des solutions qui puisse au moins rendre la terre plus fertile sans causez de l’érosion des terres? 

Je t'incite pour cette dernière partie à te référer à ma réponse à Chadi et à la réponse d'Alexandre à Maxime : les techniques sans labour sont en fait beaucoup plus bénéfiques à la santé de la terre et ne causent pas comme tu dis de l'érosion (c'est d'ailleurs le labour qui cause à long terme une dégradation de la fertilité des sols).

J'espère avoir répondu à tes questions! Si t'en a d'autres n'hésite pas Smile 

Ella

Ella S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Re: Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  Ella S1 le Sam 18 Mai 2019 - 20:43

David1S1 a écrit:Bonjour Ella et Alexandre
J'ai trouvé votre article intéressant et pertinent. Ça expliqué les contraintes provoqués par les systèmes d'agriculture et les différentes types d'érosion en détail. Comme vous avez dit, il y a plusieurs problèmes concernant les méthodes d'agriculture et l'érosion des terres fertiles qui mènent à la détérioration des sols. Vous avez expliqué qu'il y a des solutions pour résoudre ces problèmes par exemple utiliser une méthode d'agriculture mieux pour l'environnement mais vous n'avez pas donné d'exemple concret concernant un meilleur système d'agriculture. Selon vous, quel méthode d'agriculture serait le mieux adapté pour maintenir la fertilité des sols?
Bonne journée

Bonjour David! 

Merci pour ta réponse! Je te refère aux commentaires de Taha et de Florent : à mon avis l'agriculture biologique serait la meilleure option.

T'en penses quoi?
Ella

Ella S1
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Re: Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  Alexandre_N 1S1 le Sam 18 Mai 2019 - 22:19

MaximeS1 a écrit:
Alexandre_N 1S1 a écrit:
MaximeS1 a écrit:
Bonjour à vous,

Je voudrais d'abord vous remercier pour la manière succincte avec laquelle vous avez su aborder le sujet, tout en omettant presque aucun détail. Cependant, je dis presque car il y a des éclaircissements qui me manquent :
- Premièrement, vous citez qu'une solution à l'érosion des sols serait de ­« laisser les sols comme ils sont », et donc de ne pas labourer. Mais je ne comprends pas le principe : selon ce que je connais, le labourage sert avant tout à retourner la terre pour obtenir celle plus fertile en dessous, afin de planter les graines dans un milieu plus propice à leur développement. Si on retire cette étape, la terre serait-elle quand même productrice ? J'accepte l'idée de préservation des agrégats dans leur agencement initial dans une vision de préservation à long terme du sol, mais je ne comprends pas comment cela pourra s'accorder avec une vision réaliste et actuelle des besoins croissants de la planète (cela rejoint un peu la question de Chadi).
- Du coup, existerait-il d'autres solutions que celle que vous avez proposé, en accord avec le monde actuel ? Y aurait-il des mesures à prendre pour limiter l'action de l'environnement, plutôt que celle de l'Homme (barricades, pare-vents...) ?

Merci d'avance pour votre réponse  Smile ,

Maxime

Bonjour Maxime,

Merci pour les gentils compliments, j'ai également apprécier ton article qui était même meilleur que mon travail.
-Par rapport à ta première question, je te conseille vivement de lire la réponse qu'a fournit Ella, elle a magnifiquement répondu à Chadi et d'une manière toi aussi, mais tu n'as toujours pas une réponse convenable, je te conseille de consulter ce document pdf: https://www.agrireseau.net/agroenvironnement/documents/tsague_La%20compaction%20des%20sols.pdf
Il explique très clairement les problèmes avec le labour des sols. De plus je crois que si on vise pour l'immédiat alors on ne va pas être capable de visé le future, et lorsqu'on favorise l'agriculture a court terme qui abîme notre planète alors ce n'est qu'une question de temps avant que ca nous retombe dessus.
-Maintenant pour ta deuxième question, pour limiter l'érosion des sols naturelles non causées par l'homme, il faudrait faire plusieurs chose mais les plus importantes seraient de contrôler le ruissellement afin de limiter l'érosion hydrique, contrôler la pluie pour les mêmes raison. L'érosion hydrique est un problème majeure par rapport aux petits problèmes qui font l'érosion.
j'espère avoir bien répondu à tes questions

Alexandre.
Bonjour,

Merci d'abord pour ce document. Il est en effet très complet et m'a permis d'en savoir plus sur les dangers du labour. Je m'étais trompé sur ces effets, et je vous suis reconnaissant de m'avoir montré mon erreur. De plus, la réponse d'Ella m'a aidé à compléter ma compréhension du sujet.
Cependant, je ne suis pas tout à fait satisfait de la seconde réponse : d'accord, le danger principal en termes d'érosion est l'eau des écoulements dus à la pluie. Mais quelles seraient alors concrètement les mesures à prendre ? Avec un peu de recherches de mon côté, j'ai pu trouver cet article :
Laquelle des méthodes présentées est selon vous la plus efficace dans le cas d'un champ, sans caractéristiques côtières particulières?
Merci d'avance pour votre réponse,

Maxime

Bonjour Maxime

J'ai consulté ta source et fait une petite recherche de mon côté, et je n'ai pas été très claire et je suis désolé, donc je vais re répondre à ta question. Pour combattre l'érosion il faudrait: faire des rotations des cultures, canaliser le ruissèlement après la fonte de la neige d'hiver et pour les pluies printanières, limiter les résidus de l'agriculture et drainer l'eau où elle a tendance à s'accumuler( les points les plus bas généralement), et si tu n'es toujours pas sure d'avoir compris voici un lien à un document magnifique qui explique les risques et les causes d'érosion tandis que les solutions.
http://www.omafra.gov.on.ca/french/environment/bmp/AF192.pdf

Pour ta nouvelle question, je crois que les méthodes les plus efficaces contre l'érosion seraient la rotation des cultures pour éviter l'appauvrissement des sols, contrôler les ruissellement des eaux avec des canalisations ou un système de drainage pour éviter une accumulation d'eaux qui pourrait causer une érosion hydrique et si il y a une zone érodée de juste laisser des plantes et des arbustes y pousser pour renouveler la terre.

J'espère avoir répondu tes questions et je te souhaites un bon weekend. Smile
Alexandre

Alexandre_N 1S1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 01/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Re: Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  David1S1 le Dim 19 Mai 2019 - 0:13

Ella S1 a écrit:
David1S1 a écrit:Bonjour Ella et Alexandre
J'ai trouvé votre article intéressant et pertinent. Ça expliqué les contraintes provoqués par les systèmes d'agriculture et les différentes types d'érosion en détail. Comme vous avez dit, il y a plusieurs problèmes concernant les méthodes d'agriculture et l'érosion des terres fertiles qui mènent à la détérioration des sols. Vous avez expliqué qu'il y a des solutions pour résoudre ces problèmes par exemple utiliser une méthode d'agriculture mieux pour l'environnement mais vous n'avez pas donné d'exemple concret concernant un meilleur système d'agriculture. Selon vous, quel méthode d'agriculture serait le mieux adapté pour maintenir la fertilité des sols?
Bonne journée

Bonjour David! 

Merci pour ta réponse! Je te refère aux commentaires de Taha et de Florent : à mon avis l'agriculture biologique serait la meilleure option.

T'en penses quoi?
Ella
Je pense qu'avec l'agriculture biologique, on respecte l'environnement et on réduit la détérioration de sols. Sans l'utilisation de machines on réduit les rejets de déchets comme le CO2 et on enrichit le sol avec des engrais naturels sans produits chimiques. De plus on utilise beaucoup moins de pesticides et il y a peu de chances que les terres seront détériorés.
J'ai trouvé une méthode d'agriculture qui a des similarités avec l'agriculture biologique. C'est appelé la micro-agriculture bio intensive, une méthode d'agriculture qui vise à cultiver avec moins de terres, aucunes machines et aucun produit chimique pour préserver les écosystèmes ainsi que la fertilité des sols. Il y a plusieurs atouts avec cette méthode d'agriculture et c'est possible de le faire si les terres sont assez fertiles chez soi pour commencer d'utiliser la micro-agriculture bio intensive.
Qu'en pensez-vous de la micro-agriculture bio intensive comme option?
https://maisonagricultureurbaine.com/autres-concept/la-micro-agriculture-biointensive/
David

David1S1
Utilisateur

Messages : 26
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Rotation culturale

Message  ElsaY1S2 le Dim 19 Mai 2019 - 20:50

Ella S1 a écrit:Mots-clés : fertilité des sols, agriculture, aléa d'érosion, rendement
 

 La fertilité des sols est indispensable dans l’agriculture : elle facilite la croissance des plantes qui y poussent en les nourrissant avec de l’eau et des matières organiques. Sans les sols fertiles, la récolte devient très difficile, inhibant ainsi la production de nourriture pour les humains. Cependant, plusieurs aspects mènent à leur érosion, les “fatiguant” et diminuant ainsi le rendement des récoltes. Entre autres, le travail de la terre est un facteur déterminant de cette fertilité. Nous cherchons ainsi à savoir : quels impacts les pratiques agricoles ont-elles sur la fertilité des sols, et comment améliorer celle-ci? Nous explorerons d’abord le fonctionnement des terres agricoles et l’importance de leur fertilité; ensuite, nous nous pencherons sur les enjeux liés à l’érosion de ces terres, en finissant par aborder les solutions possibles pour la santé des sols agricoles. 

Qu’est-ce que la fertilité des sols ? 
 
 Dans le Larousse agricole, elle est définie comme étant “l’aptitude de la terre à assurer, de façon régulière et répétée, la croissance des cultures et l'obtention de récoltes”. Pour l’étudier, on doit prendre en compte ses composantes physiques, chimiques et biologiques. 

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Struct11
 
 L’état physique d’un sol repose sur, plusieurs aspects entre autres, sa capacité à conduire et filtrer l’eau, son aération, et sa structure. Une terre en bonne santé est assez hydratée pour y assurer une activité bactérienne, assez aérée pour laisser les micro-organismes y circuler librement, mais aussi assez bien structurée : on parle d’une disposition en agrégats, lorsque les particules de sable et de limon dans la terre sont liées par l’argile et le humus. 
 L’état chimique d’un sol se réfère premièrement aux éléments nutritifs qui s’y trouvent. L’azote, un de ces éléments, est essentiel au métabolisme des plantes et c’est un constituant important des protéines, composants également importants à la matière vivante. Un deuxième aspect déterminant de l’état chimique des sols est leur acidité : en mesurant le pH d’une terre, on peut la déterminer.   
 L’état biologique d’un sol est déterminé par la matière organique, les plantes et les microorganismes qui y vivent. La matière organique d’un sol est un facteur déterminant de sa santé: si elle baisse, on peut supposer qu’il y a eu une érosion de cette terre. Les résidus végétaux déterminent aussi l’état biologique d’un sol : ils permettent le développement d’une “richesse” de la terre en matière organique. 
 L’agriculture est donc fondée sur la fertilité de ces terres. Cependant, plusieurs pratiques agricoles mènent à l’érosion des sols, diluant les matières organiques qui s’y trouvent. 

Quels sont les enjeux pour la santé des sols ? 
 
Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Chap_313


Carte représentant l’aléa d'érosion des sols par région agricole en France 
L’aléa d’érosion d'une région agricole repose sur sa sensibilité à l'érosion, déterminée par ses composantes (mentionnées avant). On peut y observer les régions les plus prônes à l'érosion.  

 C’est un problème de plus en plus présent dans le monde agricole. À cause de mauvaises pratiques agricoles et d’érosion naturelles, près de 5% des terres agricoles diminuent chaque année, et d’après une enquête de DELPHI en 2005 sur la fertilité des sols, environ 60% des terres fertiles sont en train de se dégrader. Nous traiterons ici de trois types d’érosions affectant la fertilité des sols en diminuant leur santé et richesse.  
 Le premier est l’érosion hydrique, c’est-à-dire toute érosion causée par l’eau. Lorsqu’il y a abondance de pluie dans un endroit donné, les ruissellements de l’eau déplacent les particules de limon et de sable dans la terre, brisant ainsi les liaisons avec l’argile et l’humus. Cela crée une dégradation de la structure des terres : dans certaines parties elle devient trop molle, inhibant le support de tout ce qui s’y trouve (animaux, personnes, équipement…), soit elle devient trop compactée, empêchant l’aération et l’hydratation des sols. 
 Le deuxième est l’érosion éolienne, dû au vent et qui, comme l’érosion hydrique, mène au déplacement des particules dans la terre. En effet, avec le changement climatique (provoquant non seulement des sécheresses mais aussi des orages plus intenses), la vitesse du vent s’élève, transportant les particules avec lui.  
 Enfin, l’érosion dû aux pratiques agricoles est une des plus importante. L’agriculture traditionnelle se focalise sur un rendement maximum des récoltes, en favorisant la fertilisation minérale de la plante récoltée et non de la terre qui la soutient. Ces pratiques finissent par endommager la terre elle-même, en rendant la terre trop compacte ou en appauvrissant le sol de matière organique. 
 La plupart des types d’érosion des sols mène au déplacement des particules qui s’y trouvent, endommageant ses composantes physiques : la structure des sols se dégrade, diluant ainsi les matières organiques mais aussi réduisant l’activité des vers de terre (une espèce indispensable à la santé des sols), diminuant considérablement le rendement des terres agricoles puisque la base des plantes est trop faible pour les supporter.  

Y a-t-il des solutions ? 
 
 La cause principale des érosions est le travail de ces sols. Ainsi, en changeant la façon dont ils entretiennent leurs terres, les agriculteurs pourraient diminuer ces pertes, et, à long terme, augmenter leur rendement.  
 Une des pratiques agricoles favorisant la santé des sols sont les techniques sans labour, ou “no-till”: en laissant les sols comme ils sont, on arrête le déplacement des particules, favorisant la richesse de la terre et conservant sa structure. 
 Cependant, puisque les sols sont si variés, il est difficile de trouver une solution universelle qui favorise la santé de toutes les terres agricoles. Il est donc conseillé de faire un diagnostic sur son sol, pour cibler les problèmes et pouvoir s’adapter en maintenant une terre fertile. 
 Bien que certains agriculteurs commencent aujourd’hui à changer leurs techniques de maintien des sols, beaucoup de grandes industries agriculturelles ne changent pas leur façon de garder la terre fertile. Faire des diagnostiques sur ses sols et changer la façon dont ils les entretiennent est un grand changement, et les grandes industries ne seront pas nécessairement ouverts à cela. Cependant, les sols ne sont pas renouvelables (il faut plus de 1000 ans pour reconstituer 1cm de terre perdue), et il est nécessaire de les entretenir.  

Bibliographie 

Asselin, O. (2019). Chérir la terre sur laquelle nous vivons. FAO. Repéré à http://www.fao.org/fao-stories/article/fr/c/1070058/ 

Chitrit, J-J. et Gautronneau, Y. (01 jan. 2011). Pratiques agricoles et fertilité des sols en France, Revue Sciences Eaux & Territoires, article hors-série, 8p. Repéré à http://www.set-revue.fr/pratiques-agricoles-et-fertilite-des-sols-en-france 

Recous S., Chabbi A., Vertès F., Thiébeau P., Chenu C. (2015) : “Fertilité des sols et minéralisation de l’azote : sous l’influence des pratiques culturales, quels processus et interactions sont impliqués ?”, Fourrages, 223, 189-196. 

Ritter, J. (oct. 2012). L’érosion du sol - causes et effects. Repéré à http://www.omafra.gov.on.ca/french/engineer/facts/12-054.htm

Élèves auteurs : Ella CSUROS et Alexandre NOEL, 1S1

Bonjour Ella et Alexandre,

Ce fut un plaisir de lire votre article! Je trouve tout de meme dommage le fait que vous n’y avez pas mentionne la rotation des cultures qui se fait depuis le XVIIIe siecle. Cette technique presente bien d’avantages quant a la fertilite des sols mais son efficacite depend du contexte climatique du lieu de culture. Pensez-vous qu’imposer cette technique est plus efficace que les techniques sans labour?


Elsa Younes, 1S2.

ElsaY1S2
Utilisateur

Messages : 11
Date d'inscription : 30/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols  Empty Re: Les pratiques agricoles et leur influence sur la fertilité des sols

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum