Le dessalement

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  Anh Thi S2 le Sam 29 Avr 2017 - 23:52

RamziS2 a écrit:Salut, pourquoi dans votre article recommandez vous à un moment l'utilisation de l'eau potable déjà existante alors que celle-ci est déjà en quantité limitée? C'est d'ailleurs pour ça que la solution du dessalement semble de plus en plus envisager. J'aimerais savoir si par contre le dessalement est la seule, ou la meilleure solution pour traiter la pénurie d'eau potable à venir.

Bonjour Ramzi,

Nous recommandons l’utilisation de l’eau douce déjà existante parce que c’est plus rentable. Comme nous l’avons expliqué, bien que le dessalement ne soit pas inconcevablement coûteux, il y a néanmoins des pays qui n'ont pas les moyens d'investir dans ce secteur. De plus, c’est une ressource exploitable; si nous ne l’utilisons pas, ce serait du gaspillage, quelque chose que nous ne pouvons pas nous permettre.

Ensuite, en ce qui concerne l'efficacité de ce processus, c’est, aujourd'hui, la meilleure solution que nous avons pour fournir de l’eau potable. Ça n’est pas la seule; nous pouvons également procéder par récupération pluviale, cependant ce mécanisme repasse en quelque sorte par le dessalement comme il utilise l’osmose inverse (système de filtration). De plus, c'est une technique très coûteuse qui n’est donc pas rentable.

J'espère avoir répondu à votre question Very Happy

Anh Thi S2
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Méthodes annexes?

Message  Antonia S1 le Dim 30 Avr 2017 - 14:08


Bonjour Anh Thi et Ximena,

J’ai beaucoup aimé votre article et je l’ai trouvé bien précis et détaillé. J’ai notamment appris de nombreuses choses intéressantes sur le dessalement et sur les différentes techniques.

Cela m’a ainsi amené à réfléchir à quelque chose : vu que le dessalement de l’eau possède plusieurs inconvénients, mais selon vous reste tout de même une des meilleures solutions pour subvenir aux besoins actuels et futurs en eau, je me pose la question suivante :
Pour subvenir aux besoins en eau de la meilleure manière qui soit, en plus du dessalement, ne pourrions-nous pas mettre en place aussi d’autres alternatives et méthodes annexes (comme notamment récupérer l’eau déjà utilisée), afin de garantir le meilleur ‘’package’’ pour avoir un maximum d’eau ? Si tel est le cas, quelles seraient les alternatives et méthodes annexes les plus efficaces?

Merci d’avance,

Antonia Panaitescu 1S1

Antonia S1
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  RamziS2 le Dim 30 Avr 2017 - 14:30

Anh Thi S2 a écrit:
RamziS2 a écrit:Salut, pourquoi dans votre article recommandez vous à un moment l'utilisation de l'eau potable déjà existante alors que celle-ci est déjà en quantité limitée? C'est d'ailleurs pour ça que la solution du dessalement semble de plus en plus envisager. J'aimerais savoir si par contre le dessalement est la seule, ou la meilleure solution pour traiter la pénurie d'eau potable à venir.

Bonjour Ramzi,

Nous recommandons l’utilisation de l’eau douce déjà existante parce que c’est plus rentable. Comme nous l’avons expliqué, bien que le dessalement ne soit pas inconcevablement coûteux, il y a néanmoins des pays qui n'ont pas les moyens d'investir dans ce secteur. De plus, c’est une ressource exploitable; si nous ne l’utilisons pas, ce serait du gaspillage, quelque chose que nous ne pouvons pas nous permettre.

Ensuite, en ce qui concerne l'efficacité de ce processus, c’est, aujourd'hui, la meilleure solution que nous avons pour fournir de l’eau potable. Ça n’est pas la seule; nous pouvons également procéder par récupération pluviale, cependant ce mécanisme repasse en quelque sorte par le dessalement comme il utilise l’osmose inverse (système de filtration). De plus, c'est une technique très coûteuse qui n’est donc pas rentable.
J'espère avoir répondu à votre question Very Happy

Salut, merci pour la réponse.

Du coup pour les pays sous développés comment faire ? Car vous dites bien que l'utilisation de l'eau pré-existante est plus rentable or pour ces pays cette dernière est peu présente, mais d'un autre côté, ils n'ont pas les moyen d'utiliser le dessalement.

RamziS2
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  Chloe S2 le Dim 30 Avr 2017 - 15:28

Bonjour Anh Thi et Ximena,

Très bon article, très clair et bien présenté.
L'image de l'assèchement de la Mer d'Aral m'a beaucoup surprise! Je me demande alors quels sont les conséquences de l'assèchement de la Mer d’Aral ?
Pouvez-vous m'éclaircir sur ce point SVP? sunny

Merci beaucoup!

Chloé Barry

Chloe S2
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

la seule solution?

Message  GabrielS1 le Dim 30 Avr 2017 - 15:32

bonjour,
j'ai lu le débat en cours, et après m'être rendu compte de tous les avantages, et inconvénients, de certaines techniques de dessalement, je me demandais également s'il ne faudrait pas repenser l'utilisation du dessalement pour pallier au manque d'eau.
Ainsi, faudrait-il chercher une solution dans le dessalement, difficile à mettre en place à grande échelle dans plusieurs pays, et essayer de rendre d'autres eaux non-potables potables, ou juste de moins utiliser d'eau ?
Merci
avatar
GabrielS1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 99
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  XimenaS2 le Dim 30 Avr 2017 - 15:54

ÉliseS2 a écrit:
XimenaS2 a écrit:
ÉliseS2 a écrit:Bonsoir les filles, J'ai trouvé votre article très clair et tout à fait interessant. Cependant, vous ave dit: "À court terme, cette pratique est efficace avec quelques inconvénients" or d'après votre article les inconvénients sont très importants, par exemple l'augmentation du gaz à effet de serre qui est très nocif, je me demandais donc vu que les incovénients dû à ce processus de désalinisation sont très ravageurs si il ne vaudrait pas mieux trouver un autre moyen au lieu de créer d'autres problèmes?
Merci d'avance.

Bonjour Élise,

Comme vous avez pu voir dans notre article, les niveaux d’eau douce sont très bas: “99,1% de l’eau douce sur Terre n’est pas directement accessible de façon naturelle”. Il faut donc utiliser l’eau de mer, salée, pour fournir une eau buvable. Or, actuellement, le seul moyen de dessaler l’eau est de passer par les usines de dessalement.

Il est vrai que cette pratique présente des inconvénients. Mais en même temps, toute usine veut qu’il y ait une pollution quelconque. Prenons l’exemple d’une usine de cosmétiques: selon Planetoscope, on estime qu’environ 8 000 tonnes de parabènes, sont produites chaque année à l'échelle planétaire. Le parabène est un conservateur pouvant traverser les pores de la peau, ainsi affectant le corps négativement.

J’aurais donc envie de vous relancer la question: si on ne dessale pas l’eau, comment allons nous faire, voyant que la réserve d’eau douce est peu suffisante, pour subvenir à nos besoins?

Il faut parfois trouver un palier entre les inconvénients et les avantages afin de bénéficier de la meilleure issue.

J'espère que j'ai répondu à ta question Very Happy

Merci beaucoup pour votre réponse mais aussi pour votre question, que je trouve fort pertinente. Afin de subvenir à nos besoins, je crois que l'on pourrait mettre en fonction un système de récupération de l'eau de pluie. Pensez-vous que cette solution pourrai fonctionner?
Merci

Bonjour Elise,

Merci pour cette alternative!

Je pense qu'elle peut fonctionner jusqu'à un certain degré. Je m'explique:
La récupération de l'eau de pluie présente beaucoup d'avantages:
- La pluie est abondante (selon les régions bien évidemment)
- La récupération des eaux de pluie permettrait d’affaiblir le volume d’eau à traiter dans les stations d’épuration ainsi que de réduire la pollution qu’apporte ce traitement (par filtration).
- De plus, l’eau de pluie fournit une qualité supérieure d’eau puisqu’elle contient peu de minéraux, de sels et de contaminants en comparaison avec les eaux de surface et souterraines.
Mais, elle présente des inconvénients:
- Son installation est coûteuse.
- Ce système ne peut qu'être utilisé dans des pays où le taux de précipitation favorise le fonctionnement.
- L’eau de pluie contient les polluants de l’air. Elle pourrait également être contaminé par les résidus de la toiture donnant ainsi lieu à des risques sanitaires.
- Le système ne peut que fonctionner au dessus du point de congélation. C'est-à-dire qu'on ne peut pas l'employer dans les pays où il fait froid à l'année longue.

J'espère avoir répondu à votre question! Very Happy

XimenaS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Autres méthodes?

Message  Antonia S1 le Dim 30 Avr 2017 - 16:20

Bonjour Anh Thi et Ximena,

J’ai aussi d’autres questions qui me sont venues.

Au cours de mes recherches, j’ai trouvé qu’il existe trois méthodes de distillation : la distillation Multi-Flash (MSF), la distillation à Effets Multiples (MED) et la distillation par compression de vapeur (MVC). Selon vous laquelle est à préconiser ou sont-elles toutes équivalentes?

Voici d’où j’ai trouvé mes informations: http://www.sswm.info/sites/default/files/reference_attachments/TATA-DUCRU%202009%20Dessalement%20de%20l%27Eau%20de%20Mer%20Bilan%20des%20Dernieres%20Avancees%20Technologiques%20Bilan%20Economique%20Analyse%20Critique%20en%20Fonction%20des%20Contextes.pdf

Toujours dans le même document, ils proposent une autre méthode de dessalement de l’eau : une méthode hybride qui regroupe à la fois une unité de distillation, une unité d’osmose inverse et une centrale thermique. Cela m’a intrigué et j’ai fait d’autres recherches; ainsi j’ai trouvé un second procédé hybride : la distillation membranaire qui combine un procédé de distillation et un procédé membranaire.
Cela m’amène à me poser la question suivante : pensez-vous que ces procédés hybrides sont encore plus efficaces que les procédés simples et permettent de réduire certains inconvénients?

(Source procédé membranaire : http://hmf.enseeiht.fr/travaux/bei/beiere/content/2012-g04/distillation-membranaire )

Merci d’avance,

Antonia Panaitescu 1S1

Antonia S1
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  Anh Thi S2 le Dim 30 Avr 2017 - 17:43

Maia S1 a écrit:Bonsoir,

J’ai beaucoup aimé votre article, je l’ai trouvé vraiment très clair et précis. Cependant, lorsque vous avez mentionné les différentes méthodes de désalinisation, à savoir la distillation, l’électrodialyse, l’osmose inverse et la condensation, vous avez juste donné une rapide définition et plusieurs questions me sont venues à ce sujet.
Tout d’abord, pourriez-vous expliquer comment la condensation est utilisée dans le processus de désalinisation de l’eau? Et quant à l’électrodialyse, comment s’y prend on pour extraire les ions de sel de l’eau de mer?
Aussi, j’aimerais savoir si vous pensez que l’une de ces méthodes est plus propice à long terme face aux nombreux problèmes que pose la désalinisation en général, ou est-ce qu’elles ont toutes à peu près les mêmes inconvénients?

Merci
Maia

Bonjour Maia,

La condensation est une méthode qui consiste en l’évaporation d’un volume d’eau salée pour ensuite récupérer l’eau  douce par condensation.
Pour cette technique, l’eau salée est chauffée à 120 °C, pour ensuite être introduite dans un compartiment à pression réduite (diminution de la température d’ébullition). L’eau s’évapore; en contact avec les conduits froids, provoque la condensation de cette vapeur, récupérable sous forme d’eau douce liquide.

L’électrodialyse est une autre méthode utilisée pour le dessalement qui consiste en l’utilisation d’un courant électrique pour faire migrer des ions.
Un électrodialyseur contient deux compartiments séparés par des membranes anioniques et cationiques.
Puisque les cations migrent dans le sens du courant électrique, ils peuvent sortir du premier compartiment en traversant la membrane cationique, mais ils ne peuvent pas sortir du deuxième compartiment car la membrane anionique les empêche.
De même, pour les anions, eux migrant dans le sens inverse du courant électrique. Ils peuvent eux aussi sortir du premier compartiment, mais restent dans le deuxième compartiment.
En conséquence, le taux de sel dans le premier compartiment diminue, donnant de l’eau douce, alors que le deuxième compartiment s'enrichit en sels, donnant une saumure (concentrée en sel).

Or, l’électrodialyse n’est un système rentable que pour dessaler des eaux à faibles concentrations de sel ce qui est un gros facteur limitant, et la condensation est  plutôt utilisée pour des petites unités, elle n’est donc pas très efficace pour fournir les résultats que nous attendons, à grande échelle. Voilà pourquoi nous choisissons, de préférence, l’osmose inverse (pour plus d’informations, référez-vous aux commentaires de Shayla et Sarah).

J'espère avoir répondu à votre question Very Happy

Anh Thi S2
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  ÉliseS2 le Dim 30 Avr 2017 - 18:12

Merci Ximena pour la réponse.
Je me demandais, si vous ,en faisant votre article vous aviez pensé à d'autre alternatives, si oui lesquelles?
Merci beaucoup

ÉliseS2
Utilisateur

Messages : 40
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Nucléaire?

Message  Antonia S1 le Dim 30 Avr 2017 - 18:16

Bonjour Anh Thi et Ximena,

Une dernière question m’est venue :

Pour obtenir le coût le plus faible possible, on fait souvent appel à une centrale électrique couplée avec une usine de dessalement.
Ainsi, j’ai aussi trouvé que dans plusieurs projets on a remplacé les centrales thermiques qui fournissaient l’énergie par une centrale nucléaire avec laquelle les coûts sont moins élevés. Il n’y aurait donc plus de rejet de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.  Que pensez-vous de cette alternative?

(Toujours la même source, http://www.sswm.info/sites/default/files/reference_attachments/TATA-DUCRU%202009%20Dessalement%20de%20l%27Eau%20de%20Mer%20Bilan%20des%20Dernieres%20Avancees%20Technologiques%20Bilan%20Economique%20Analyse%20Critique%20en%20Fonction%20des%20Contextes.pdf )

Encore une fois, merci d’avance,

Antonia Panaitescu 1S1

Antonia S1
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  XimenaS2 le Dim 30 Avr 2017 - 18:24

LotfiS1 a écrit:Bonsoir Ximena et Anh Thi.
Vous avez très bien résumé les procédés de dessalement, ainsi que leurs avantages et leurs inconvénients.
Mais pensez vous que le dessalement de la mer, de façon excessive, pourrait un jour perturber les écosystèmes marins ?

Merci

Bonjour Lotfi!

Merci pour votre question!

Comme nous l'avons dit dans notre article, des déchets industriels sont rejetés par les usines de dessalement.
Nous avons par exemple le rejet des saumures dans l'eau, c'est à dire une eau contenant un taux de sel très élevé. La présence d'eau excessivement salée engendre la formation d'un brouillard de sel rendant le passage de la lumière difficile, ce qui affecte le processus de la photosynthèse marine.
Par ailleurs, la présence de sel dans l’eau de mer peut modifier la température de l'eau, ce qui perturbe les milieux de vie des espèces marines.

J'espère vous avoir éclairé! Very Happy

XimenaS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  Anh Thi S2 le Dim 30 Avr 2017 - 18:29

AndreeaS1 a écrit:Bonjour les filles Very Happy ,

Votre article m'a beaucoup plu pour la raison qu'il montrer la réalité des choses et de plus, vous pointez bien les atouts et les difficultés rencontrer.
Vous dites que le dessalement des eaux est une technique utilisée par les pays qui en ont les moyens, comme l'Australie ou le Maroc par exemple. Qu'en est-il pour les PMA? Existe-t-il des alternatives pour le dessalement d'eau qui serait moins couteuse et accessible pour ces populations ? Ou bien faudrait-il plutôt viser à une meilleure distribution de l'eau au sein du pays ?

Merci
Andreea Razz

Bonjour Andreea,

Merci pour votre question, elle est très intéressante!

D’après l’Organisation mondiale de la santé et de l’Unicef, 89 % de la population mondiale avait accès à des sources améliorées d’eau potable en 2010, contre 76 % seulement en 1990. Bien que ces chiffres sont un peu datés, l’évolution est tout à fait remarquable: nous pouvons voir une augmentation 13% dans 20 ans! Pour rafraîchir un peu, en 2015, l’OMS a déclaré que 91% de la population mondiale avait accès à de l’eau potable. Donc, il se trouve que nous trouvons progressivement des solutions pour améliorer la situation de pénurie d’eau douce partout dans le monde avec encore quelques exceptions.

En 2014, la Fondation O2 for You Too, a lancé un concours afin de trouver des idées pour lutter contre la sécheresse et permettre à chacun d’avoir un accès à l’eau partout dans le monde.
Jaymee Newfeld, étudiant en doctorat de Chimie à l’université de Dorchester, propose un recycleur universel portatif. Cette machine permet de purifier n'importe quel liquide à condition qu’il ne soit pas contaminé/pollué (par des pesticides ou par des médicaments). En effet, il est prouvé être capable de transformer de l’urine en eau potable.
De plus, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) se montre intéressée par ce recycleur et encourage sa production et son utilisation.
Ce produit serait donc en effet, plus accessible aux populations comme c’est portatif et produit pour 40$.
 
J'espère avoir répondu à votre question Very Happy

Anh Thi S2
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  Shayla S2 le Dim 30 Avr 2017 - 19:38

XimenaS2 a écrit:
Shayla S2 a écrit:
Anh Thi S2 a écrit:
Shayla S2 a écrit:Bonjour les filles,
Quelle méthode de désalinisation est la plus utilisée en usine, et laquelle parmi les quatre méthodes vous semble être la plus efficace ?
Merci.
Bonjour Shayla S2,

La distillation est la méthode la plus simple et la plus efficace (concernant encore 60 à 85 % des usines). Or, c'est celle qui consomme le plus d'énergie (le tiers du coût total). Elle est donc peu rentable. De plus, le goût de l'eau est généralement peu satisfaisant pour la consommation.

Bien que l’électrodialyse soit une technique peu consommatrice d'énergie, elle ne convient qu'aux eaux dont la salinité est plutôt faible. De plus, elle produit de nombreux résidus polluants.

Donc, l'osmose inverse serait la méthode la plus rentable et la plus durable. Cette technique se développe très largement comme le coût de consommation énergétique est relativement modéré (le quart du coût total) et la qualité de l'eau produite est satisfaisante. En effet, l'usine d'Ashkelon (Israël), la plus importante usine de désalinisation mondiale, fonctionne selon ce principe de l'osmose inverse.
Or, bien que l'osmose inverse soit la meilleure solution, elle est loin d'être parfaite, ne me méprenez pas.
J'espère que j'ai répondu...  Very Happy

Bonjour,
Merci pour la réponse.
Aussi, j'ai besoin d'une petite clarification sur le processus de l'osmose inverse (comment filtrer le sel de l'eau?).


Bonjour Shayla,

Merci pour votre question!

L'osmose inverse est un procédé de séparation par perméation à travers des membranes semi-sélectives (à pores minuscules) sous l'effet de pression.
Une membrane semi-sélective est une membrane permettant le transfert de matière entre deux milieux qu'elle sépare, dans ce cas, en interdisant le sel ou tout simplement en favorisant l’eau.

La solution à traiter se divise au niveau de la membrane en deux parties de concentrations différentes:

• une partie passant à travers la membrane (perméat) ici l'eau potable

• une partie ne passant pas à travers la membrane (concentrat ou rétentat) qui contient les molécules ou particules retenues par la membrane ici le sel

Si vous voulez en savoir plus, consultez le site ci-dessous:
http://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-osmose-inverse-purifie-t-elle-eau-4148/

J'espère avoir répondu à votre question!  Cool

Bonjour les filles,

Réponse très satisfaisante et éclairante.

Juste une dernière question de curiosité.

Pourrait-on remplacer l'utilisation d'énergie fossile pour traiter l'eau salée, par l'utilisation de la biomasse? (Petit lien avec un autre sujet;)

Merci pour votre réponse (celle-là et tous les autres). Et bonnes vacances!

Shayla S2
Utilisateur

Messages : 20
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Rejet de saumures

Message  Maia S1 le Dim 30 Avr 2017 - 19:53

Bonjour Anh Thi,

Merci beaucoup pour ta réponse très claire et précise, je comprends mieux maintenant les processus de condensation et d’électrodialyse. Par contre, en faisant un peu de recherches sur le site qu’à mis Antonia (http://www.sswm.info/sites/default/files/reference_attachments/TATA-DUCRU%202009%20Dessalement%20de%20l%27Eau%20de%20Mer%20Bilan%20des%20Dernieres%20Avancees%20Technologiques%20Bilan%20Economique%20Analyse%20Critique%20en%20Fonction%20des%20Contextes.pdf), j’ai trouvé que toutes les techniques (ou la plupart) présentent le problème du rejet de saumure, que vous mentionnez dans les impacts. Comme cela représente un des problèmes majeurs du dessalement, je me demandais s’il y avait une technique qui permettrait de réduire au maximum ces rejets. Ou sinon, si ces rejets sont inévitables peu importe la technique, y aurait-il moyen d’utiliser ces saumures à d’autres fins pour éviter leur rejet dans les océans ou dans les sols, et ainsi de réduire la pollution?

Merci d’avance,
Maia

Maia S1
Utilisateur

Messages : 17
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  XimenaS2 le Dim 30 Avr 2017 - 20:36

Chloe S2 a écrit:Bonjour Anh Thi et Ximena,

Très bon article, très clair et bien présenté.
L'image de l'assèchement de la Mer d'Aral m'a beaucoup surprise! Je me demande alors quels sont les conséquences de l'assèchement de la Mer d’Aral ?
Pouvez-vous m'éclaircir sur ce point SVP?  sunny

Merci beaucoup!

Chloé Barry

Bonsoir Chloé,

Merci pour votre question, l'assèchement de la mer d'Aral est un sujet fascinant!
Selon le Centre d'Enseignement et de Recherches sur l'Environnement et la Société, il y aurait des conséquences environnementales:
“Par le passé, la Mer d’Aral était considérée comme un régulateur des vents froids venant de Sibérie. Désormais les étés sont secs et courts, et les hivers plus froids. L’amplitude thermique s’est accrue: de -25°C en hiver et +35°C en été, on est passé à -50°C en hiver et +50°C en été. Les vents forts de la région atteignent des vitesses de près de 90 km/h et provoquent des tempêtes de sable plus de 90 jours par an. Ils déplacent ainsi le sable et le sel laissés par les eaux qui se sont retirées. En effet, non seulement les terres qui apparaissent sont inutilisables car trop chargées en sel mais les croûtes de sel laissées par la mer sont transportées par les vents et contaminent les terres agricoles utilisées autrefois par l’homme. Les conséquences se font sentir de la Lituanie à l’Afghanistan.
[...] L’augmentation de la salinité a [...] tué [presque] tous les animaux d’eau douce et quelques autres d’eau saumâtre. [...] En outre, il a été observé une diminution de plus de 90 % des espèces de zooplancton en seulement 30 ans. [...]”

Pour ce qui en est des conséquences économiques et sociales:
“Un très grand nombre de problèmes de santé ont été relevés chez la population de la zone de la Mer d’Aral: des maladies rénales, la tuberculose, des anémies, la typhoïde, des problèmes respiratoires aigus, des cancers, des maladies diarrhéiques et une tendance à la rétention d’eau. L’espérance de vie diminue, le nombre de grossesses est constant dans la région mais elles se terminent souvent en fausses couches [en morts-nés ou en handicapés]. Le taux de mortalité infantile est évalué à plus de 110 pour 1000, soit un des plus élevés du monde, [...] et la grande majorité des femmes souffrent [d’infections] génitales.
En 1964, la mer d’Aral fournissait 10 % du caviar soviétique. La mer comptait alors une vingtaine d’espèces de poissons et la pêche industrielle et ses activités dérivées (conserveries) faisaient vivre une part importante de la population. Ces activités ont pratiquement cessé en 1982, car la salinité des eaux a conduit à l’extinction de la plupart des espèces. De plusieurs centaines de milliers de tonnes, dans les années cinquante, les prises dans la partie sud de la mer avoisinent [seulement] [...] 4000 tonnes. La communauté des pêcheurs qui comptait environ 60 000 personnes s’est dispersée et les villages ont été abandonnés. Mouniak, au Karakalpakistan, jadis port de pêche de 40 000 habitants [...] a perdu les trois quarts de sa population.
Les aires de pâturages ont diminué de 80% et la production de fourrage de moitié. Le déficit en eau et la salinisation des sols ont conduit à une très forte diminution des surfaces ensemencées et des rendements. Ainsi au Karakalpakistan, [le rendement] du maïs fourrager est quatre fois moins important [que celui d’il] y a vingt ans [...]. Aujourd’hui, les anciens kolkhozes soviétiques sont [abandonnés et] 80 % de la population active est au chômage et vit des maigres subsides du gouvernement.”

Pour répondre à votre question l'assèchement de la Mer d’Aral engendre donc des conséquences sur un plan environnemental, économique et sociale.

J'espère vous avoir éclairci Razz

XimenaS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  Anh Thi S2 le Dim 30 Avr 2017 - 21:28

Antonia S1 a écrit:Bonjour Anh Thi et Ximena,

J’ai beaucoup aimé votre article et je l’ai trouvé bien précis et détaillé. J’ai notamment appris de nombreuses choses intéressantes sur le dessalement et sur les différentes techniques.

Cela m’a ainsi amené à réfléchir à quelque chose : vu que le dessalement de l’eau possède plusieurs inconvénients, mais selon vous reste tout de même une des meilleures solutions pour subvenir aux besoins actuels et futurs en eau, je me pose la question suivante :
Pour subvenir aux besoins en eau de la meilleure manière qui soit, en plus du dessalement, ne pourrions-nous pas mettre en place aussi d’autres alternatives et méthodes annexes (comme notamment récupérer l’eau déjà utilisée), afin de garantir le meilleur ‘’package’’ pour avoir un maximum d’eau ? Si tel est le cas, quelles seraient les alternatives et méthodes annexes les plus efficaces?

Merci d’avance,

Antonia Panaitescu 1S1

Antonia S1 a écrit:Bonjour Anh Thi et Ximena,

J’ai aussi d’autres questions qui me sont venues.

Au cours de mes recherches, j’ai trouvé qu’il existe trois méthodes de distillation : la distillation Multi-Flash (MSF), la distillation à Effets Multiples (MED) et la distillation par compression de vapeur (MVC). Selon vous laquelle est à préconiser ou sont-elles toutes équivalentes?

Voici d’où j’ai trouvé mes informations: http://www.sswm.info/sites/default/files/reference_attachments/TATA-DUCRU%202009%20Dessalement%20de%20l%27Eau%20de%20Mer%20Bilan%20des%20Dernieres%20Avancees%20Technologiques%20Bilan%20Economique%20Analyse%20Critique%20en%20Fonction%20des%20Contextes.pdf

Toujours dans le même document, ils proposent une autre méthode de dessalement de l’eau : une méthode hybride qui regroupe à la fois une unité de distillation, une unité d’osmose inverse et une centrale thermique. Cela m’a intrigué et j’ai fait d’autres recherches; ainsi j’ai trouvé un second procédé hybride : la distillation membranaire qui combine un procédé de distillation et un procédé membranaire.
Cela m’amène à me poser la question suivante : pensez-vous que ces procédés hybrides sont encore plus efficaces que les procédés simples et permettent de réduire certains inconvénients?

(Source procédé membranaire : http://hmf.enseeiht.fr/travaux/bei/beiere/content/2012-g04/distillation-membranaire )

Merci d’avance,

Antonia Panaitescu 1S1

Antonia S1 a écrit:Bonjour Anh Thi et Ximena,

Une dernière question m’est venue :

Pour obtenir le coût le plus faible possible, on fait souvent appel à une centrale électrique couplée avec une usine de dessalement.
Ainsi, j’ai aussi trouvé que dans plusieurs projets on a remplacé les centrales thermiques qui fournissaient l’énergie par une centrale nucléaire avec laquelle les coûts sont moins élevés. Il n’y aurait donc plus de rejet de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.  Que pensez-vous de cette alternative?

(Toujours la même source, http://www.sswm.info/sites/default/files/reference_attachments/TATA-DUCRU%202009%20Dessalement%20de%20l%27Eau%20de%20Mer%20Bilan%20des%20Dernieres%20Avancees%20Technologiques%20Bilan%20Economique%20Analyse%20Critique%20en%20Fonction%20des%20Contextes.pdf )

Encore une fois, merci d’avance,

Antonia Panaitescu 1S1

Bonjour Antonia,

Merci pour votre grande contribution à ce débat.

En effet, le dessalement de l’eau entraîne plusieurs inconvénients. Pour subvenir aux besoins en eau, il y a la possibilité de récupération des eaux: nous pouvons procéder par récupération pluviale ou encore par recyclage d’eaux usées (référez vous aux commentaires d’Élise et d’Andreea)
À Élise et à Andreea, Anh Thi S2 a écrit:La récupération de l'eau de pluie présente beaucoup d'avantages:
- La pluie est abondante (selon les régions bien évidemment)
- La récupération des eaux de pluie permettrait d’affaiblir le volume d’eau à traiter dans les stations d’épuration ainsi que de réduire la pollution qu’apporte ce traitement (par filtration).
- De plus, l’eau de pluie fournit une qualité supérieure d’eau puisqu’elle contient peu de minéraux, de sels et de contaminants en comparaison avec les eaux de surface et souterraines.
Mais, elle présente également des inconvénients:
- Son installation est coûteuse.
- Ce système ne peut qu'être utilisé dans des pays où le taux de précipitation favorise le fonctionnement.
- L’eau de pluie contient les polluants de l’air. Elle pourrait également être contaminé par les résidus de la toiture donnant ainsi lieu à des risques sanitaires.
- Le système ne peut que fonctionner au dessus du point de congélation. C'est-à-dire qu'on ne peut pas l'employer dans les pays où il fait froid à l'année longue.

D’autre part, on peut procéder par recyclage d’eaux usées: en 2014, la Fondation O2 for You Too, a lancé un concours afin de trouver des idées pour lutter contre la sécheresse et permettre à chacun d’avoir un accès à l’eau partout dans le monde.
Jaymee Newfeld, étudiant en doctorat de Chimie à l’université de Dorchester, propose un recycleur universel portatif. Cette machine permet de purifier n'importe quel liquide à condition qu’il ne soit pas contaminé/pollué (par des pesticides ou par des médicaments). En effet, il est prouvé être capable de transformer de l’urine en eau potable.
De plus, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) se montre intéressée par ce recycleur et encourage sa production et son utilisation.
Ce produit serait donc en effet, plus accessible aux populations comme c’est portatif et produit pour 40$.

En ce qui concerne votre troisième question, l’énergie nucléaire deviendra une importante source de puissance dans un avenir proche. Des programmes visant à combiner le nucléaire et le dessalement sont actuellement en développement. De plus, comme vous l’avez dit, les coûts sont moins élevés (donc plus rentables pour l'usine à long-terme) et les rejets de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ne seraient plus un problème. Donc, pour vous répondre, oui, l’utilisation d'énergie nucléaire serait avantageux pour l’industrie de dessalement.

Néanmoins, la méthode de dessalement la plus adaptée dans ce cas serait la distillation. Ce qui me ramène à votre deuxième question. En effet, il existe trois méthodes différentes de distillation: la distillation Multi-Flash (MSF), la distillation à Effets Multiples (MED) et la distillation par compression de vapeur (MVC).
La distillation Multi-Flash requiert un faible coût énergétique. Or, ce procédé est seulement utilisé pour dessaler les très grands volumes d’eau, soit plusieurs centaines de milliers de m3 d’eau dessalée par jour.
Moins utilisée, la distillation à effets multiples ne produit pas de grandes quantités d’eau douce. De plus, le matériel utilisé délicat et coûteux.
Le processus MVC est très efficace au niveau thermique. De plus, ce processus permet une réduction des risques de corrosion et d’entartrage du matériel.
Donc, la distillation Multi-Flash et le processus MVC sont, de préférence, les deux meilleures méthodes à adapter.

Enfin, concernant les procédés hybrides, nous ne pensons pas qu’ils soient plus efficaces que les procédés simples ou qu’ils permettent de réduire les inconvénients.
Le regroupement de plusieurs unités ne sert qu’à augmenter le coût des installations, et multiplier les effets néfastes sur l’environnement.

J'espère avoir répondu à vos questions!

Anh Thi S2
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  AndreeaS1 le Dim 30 Avr 2017 - 22:04

Bonjour, Smile
Je voulais m'assurer que vous aviez bien lu mon message et que vous alliez y répondre bientôt puisque vous aviez déjà répondu aux questions posées après la mienne ! J'attends avec impatience ! Very Happy
Merci d'avance Smile
Andreea

AndreeaS1
Utilisateur

Messages : 11
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  AndreeaS1 le Dim 30 Avr 2017 - 22:18

Anh Thi S2 a écrit:
AndreeaS1 a écrit:Bonjour les filles Very Happy ,

Votre article m'a beaucoup plu pour la raison qu'il montrer la réalité des choses et de plus, vous pointez bien les atouts et les difficultés rencontrer.
Vous dites que le dessalement des eaux est une technique utilisée par les pays qui en ont les moyens, comme l'Australie ou le Maroc par exemple. Qu'en est-il pour les PMA? Existe-t-il des alternatives pour le dessalement d'eau qui serait moins couteuse et accessible pour ces populations ? Ou bien faudrait-il plutôt viser à une meilleure distribution de l'eau au sein du pays ?

Merci
Andreea Razz

Bonjour Andreea,

Merci pour votre question, elle est très intéressante!

D’après l’Organisation mondiale de la santé et de l’Unicef, 89 % de la population mondiale avait accès à des sources améliorées d’eau potable en 2010, contre 76 % seulement en 1990. Bien que ces chiffres sont un peu datés, l’évolution est tout à fait remarquable: nous pouvons voir une augmentation 13% dans 20 ans! Pour rafraîchir un peu, en 2015, l’OMS a déclaré que 91% de la population mondiale avait accès à de l’eau potable. Donc, il se trouve que nous trouvons progressivement des solutions pour améliorer la situation de pénurie d’eau douce partout dans le monde avec encore quelques exceptions.

En 2014, la Fondation O2 for You Too, a lancé un concours afin de trouver des idées pour lutter contre la sécheresse et permettre à chacun d’avoir un accès à l’eau partout dans le monde.
Jaymee Newfeld, étudiant en doctorat de Chimie à l’université de Dorchester, propose un recycleur universel portatif. Cette machine permet de purifier n'importe quel liquide à condition qu’il ne soit pas contaminé/pollué (par des pesticides ou par des médicaments). En effet, il est prouvé être capable de transformer de l’urine en eau potable.
De plus, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) se montre intéressée par ce recycleur et encourage sa production et son utilisation.
Ce produit serait donc en effet, plus accessible aux populations comme c’est portatif et produit pour 40$.
 
J'espère avoir répondu à votre question Very Happy



Bonjour,
Je vois que vous aviez m'aviez répondu  Laughing  et donc je vous demande pardon et d'ignorer le message précédent.

Merci
Andreea

AndreeaS1
Utilisateur

Messages : 11
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  Maia S1 le Dim 30 Avr 2017 - 22:50

Bonsoir,

La question de Lotfi sur l’impact sur les écosystèmes marins m’a beaucoup intéressée et je trouve que votre réponse à ce sujet est très claire et précise, mais elle m’a amenée à vous poser quelques questions. Comme le rejet de déchets dans l’eau affecte les écosystèmes marins et j’imagine que le rejet de déchets dans le sol peut affecter les écosystèmes terrestres aussi, comment pensez-vous qu’on pourrait continuer de pratiquer le dessalement tout en réduisant ces déchets? Ou sinon y aurait-il d’autres moyens de protéger ces écosystèmes sans réduire la quantité d’eau dessalée? Je me pose ces questions car il me semble que si le dessalement détruit peu à peu tous les écosystèmes, à la fois marins et terrestres, cela pourrait avoir des conséquences néfastes à long terme, ne pensez-vous pas?

J’ai trouvé le questionnement de Ramzi également très pertinent et j’avais des précisions à vous demander à ce sujet. Comment se fait l’exploitation de ces sources d’eau douce déjà existantes? Elles ne sont sûrement pas infinies, alors comment peut-on s’y prendre pour les utiliser sans toutefois les épuiser et pour qu’elles soient les plus durables possibles? Enfin, il existe probablement des écosystèmes dans ces sources d’eau douce (par exemple les lacs ou rivières). Comment peut-on utiliser ces sources sans nuire aux écosystèmes présents, ou du moins très peu?

J’espère que mes questions sont claires, et désolée pour l’heure tardive.

Merci,
Maia

Maia S1
Utilisateur

Messages : 17
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  XimenaS2 le Dim 30 Avr 2017 - 23:42

RamziS2 a écrit:
Anh Thi S2 a écrit:
RamziS2 a écrit:Salut, pourquoi dans votre article recommandez vous à un moment l'utilisation de l'eau potable déjà existante alors que celle-ci est déjà en quantité limitée? C'est d'ailleurs pour ça que la solution du dessalement semble de plus en plus envisager. J'aimerais savoir si par contre le dessalement est la seule, ou la meilleure solution pour traiter la pénurie d'eau potable à venir.

Bonjour Ramzi,

Nous recommandons l’utilisation de l’eau douce déjà existante parce que c’est plus rentable. Comme nous l’avons expliqué, bien que le dessalement ne soit pas inconcevablement coûteux, il y a néanmoins des pays qui n'ont pas les moyens d'investir dans ce secteur. De plus, c’est une ressource exploitable; si nous ne l’utilisons pas, ce serait du gaspillage, quelque chose que nous ne pouvons pas nous permettre.

Ensuite, en ce qui concerne l'efficacité de ce processus, c’est, aujourd'hui, la meilleure solution que nous avons pour fournir de l’eau potable. Ça n’est pas la seule; nous pouvons également procéder par récupération pluviale, cependant ce mécanisme repasse en quelque sorte par le dessalement comme il utilise l’osmose inverse (système de filtration). De plus, c'est une technique très coûteuse qui n’est donc pas rentable.
J'espère avoir répondu à votre question Very Happy

Salut, merci pour la réponse.

Du coup pour les pays sous développés comment faire ? Car vous dites bien que l'utilisation de l'eau pré-existante est plus rentable or pour ces pays cette dernière est peu présente, mais d'un autre côté, ils n'ont pas les moyen d'utiliser le dessalement.

Bonsoir Ramzi,
Merci pour votre question!

Il est vrai que l'accès à l'eau pour les PMA est difficile mais cela ne veut pas dire que c'est impossible.
En effet, la compagnie espagnole Abengoa a inauguré son usine de dessalement au Ghana en 2015. Cette dernière peut produire 60 000 mètres cubes d'eau douce par jour. L’usine pourra donc produire de l'eau potable pour près de 500 000 habitants dans la capitale et dans la périphérie.

C'est évident que cette solution n'est pas possible pour tous les PMA. Dans ces cas, nous pourrions faire appel à des associations telles que Eau Vive qui a pour but l'amélioration de l’accès à l'eau en Afrique.

J'espère avoir répondu à votre question Smile

XimenaS2
Utilisateur

Messages : 23
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  Antonia S1 le Dim 30 Avr 2017 - 23:47

Anh Thi S2 a écrit:
Antonia S1 a écrit:
Pour subvenir aux besoins en eau de la meilleure manière qui soit, en plus du dessalement, ne pourrions-nous pas mettre en place aussi d’autres alternatives et méthodes annexes (comme notamment récupérer l’eau déjà utilisée), afin de garantir le meilleur ‘’package’’ pour avoir un maximum d’eau ? Si tel est le cas, quelles seraient les alternatives et méthodes annexes les plus efficaces?
Antonia S1 a écrit:Bonjour Anh Thi et Ximena,
Selon vous laquelle est à préconiser ou sont-elles toutes équivalentes?
Cela m’amène à me poser la question suivante : pensez-vous que ces procédés hybrides sont encore plus efficaces que les procédés simples et permettent de réduire certains inconvénients?

Antonia S1 a écrit:Bonjour Anh Thi et Ximena,

Il n’y aurait donc plus de rejet de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.  Que pensez-vous de cette alternative?




À Élise et à Andreea, Anh Thi S2 a écrit:La récupération de l'eau de pluie présente beaucoup d'avantages:


En ce qui concerne votre troisième question, l’énergie nucléaire deviendra une importante source de puissance dans un avenir proche. Donc, pour vous répondre, oui, l’utilisation d'énergie nucléaire serait avantageux pour l’industrie de dessalement.

Néanmoins, la méthode de dessalement la plus adaptée dans ce cas serait la distillation.
Donc, la distillation Multi-Flash et le processus MVC sont, de préférence, les deux meilleures méthodes à adapter.

Enfin, concernant les procédés hybrides, nous ne pensons pas qu’ils soient plus efficaces que les procédés simples ou qu’ils permettent de réduire les inconvénients.
J'espère avoir répondu à vos questions!

Bonsoir Anh Thi,

Tout d’abord, merci beaucoup pour tes réponses elles sont claires et très précises, répondant ainsi exactement.
Par rapport aux méthodes annexes en plus du dessalement d’eau, je verrais aussi comme solution, la réduction du gaspillage en plus de la récupération des eaux de pluie. Ainsi, on peut par exemple installer des horaires précis pour arroser son jardin et encadrer l’utilisation de l’eau. Par exemple, La ville de Delson, au Québec, a imposé des horaires précis : ‘’La réglementation municipale prévoit que, du 1er mai au 15 septembre, il est possible d’arroser pelouses et végétaux entre 20h00 et minuit, les jours de calendrier PAIRS pour les immeubles dont le numéro civique est un nombre PAIR OU les jours de calendrier IMPAIRS pour les meubles dont le numéro civique est un nombre IMPAIR. ‘’ Donc, on peut par exemple choisir des horaires qui sont les meilleurs pour que la plante utilise le maximum d’eau reçue (qu’elle ne s’évapore pas).  Ainsi, on peut chercher à encadrer l’utilisation de l’eau pour réduire son gaspillage.
(source : http://www.ville.delson.qc.ca/fileadmin/DOCUMENTS/PDF/2012/feuillet-economieeau_v1.0.pdf )

Qu’en penses-tu?


Par ailleurs, l’utilisation du nucléaire fait aujourd’hui débat notamment en raison de ses conséquences si jamais un accident survient et entrainerait de graves répercussions sur l’environnement et les populations habitant à proximité. Sous cet angle, considérez-vous toujours le nucléaire comme une bonne option?

Merci et désolée pour l’heure tardive. 

Antonia

Antonia S1
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  Anh Thi S2 le Dim 30 Avr 2017 - 23:59

Bonjour à tous,

Nous sommes navrées de ne pas avoir pu répondre à vos questions, surtout celles de Gabriel, Elise, Shayla, Maia et Antonia.
Nous procédions avec un système, donc ne vous sentez pas offusqué: premier arrivé, premier servi.
Un grand merci à tous ceux qui ont participé à ce débat; ce fut un réel plaisir!
Merci de vous être intéressés à ce sujet Wink

Bonnes vacances à tous!
Anh Thi & Ximena

Anh Thi S2
Utilisateur

Messages : 22
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  Antonia S1 le Lun 1 Mai 2017 - 0:21

Anh Thi S2 a écrit:Bonjour à tous,

Nous sommes navrées de ne pas avoir pu répondre à vos questions, surtout celles de Gabriel, Elise, Shayla, Maia et Antonia.
Nous procédions avec un système, donc ne vous sentez pas offusqué: premier arrivé, premier servi.
Un grand merci à tous ceux qui ont participé à ce débat; ce fut un réel plaisir!
Merci de vous être intéressés à ce sujet Wink

Bonnes vacances à tous!
Anh Thi & Ximena

Merci aussi à vous votre article était très intéressant ! Smile

Antonia Very Happy

Antonia S1
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: que penses-tu du dessalement?

Message  Mya S2 le Lun 1 Mai 2017 - 0:57

Bonjour Ximena,
Merci pour ta réponse, j’aimerais tout simplement dire que je suis en parfait accord avec toi. Le dessalement est nécessaire si on veut alimenter nos populations. Même s’il y a plusieurs inconvénients qui viennent avec l’utilisation, il n’y a pas vraiment d’autre option. Donc, en attendant qu’une autre technique soit découverte, le dessalement est l’unique option concevable.
J’aimais aussi savoir si l’eau après avoir été dessalée est de même qualité que l’eau potable?
Merci,
Mya

Mya S2
Utilisateur

Messages : 8
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le dessalement

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum