Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  NoorS2 le Ven 31 Mar 2017 - 12:38

Problème de la pollution de l'eau par les nitrates, par Noor Lansade et Noa Licha, mars 2017.

Mots clefs: eau, pollution, nitrates, pollution d’origine agricole, engrais naturels, engrais chimiques, pollution industrielle, pollution domestique, impact sur la biodiversité, impact sur la santé, traitement de l’eau.

         La ‘’planète bleue’’ tire son surnom de l’immense superficie d’eau qu’elle présente. En effet, celle-ci est recouverte à 75% d’eau dont seulement 2,5% est douce. Ce pourcentage est indispensable à la vie et au monde moderne : toutes les denrées vitales ou non nécessitent de l’eau pour leur processus de fabrication de vente… Cependant, la qualité de l’eau douce, déjà inégalement repartie sur la surface de la terre, se dégrade.                                  Quelles sont les causes et effets de la pollution de l’eau sur notre santé et sur la biodiversité et y-a-t-il des actions à entreprendre pour faire progresser les consommateurs que nous sommes, dans une perspective de développement durable ?            

        I. Causes de la pollution de l’eau                                                                                                                               
         Le traitement de l’eau est le système le plus contrôlé en France. Cependant, la qualité de celle-ci se dégrade peu à peu : les eaux de surface et celles des nappes phréatiques sont de plus en plus polluées. Les trois grandes causes de cette pollution sont les substances utilisées dans le domaine agricole ainsi que les rejets industriels et domestiques. On appelle pollution un « changement défavorable de l’environnement dû à l’action humaine qui provoque une modification de la constitution physico-chimique ou microbiologique du milieu naturel » (selon l’encyclopédie Larousse).  

                  1. La pollution agricole

         L’une des manifestations de ces sources de pollution de l’eau est la présence de nitrates. En effet, les analyses des prélèvements d’eau quotidiens dans les usines de traitement de l’eau (en France) montrent des quantités de nitrates remarquablement élevées dans les échantillons d’eau à traiter. Cette quantité de nitrates présents dans l’eau est essentiellement d’origine agricole. La plupart proviennent des déjections animales. En fait, les déjections des animaux d’élevage intensif (porcs, vaches, volailles) sont récupérées et utilisées en tant qu’engrais naturels (lisier) étendus sur les terres agricoles. Le lisier est un engrais efficace car il contient de l’azote, un élément indispensable à la croissance des plantes. Pourtant, l’azote est présent dans le sol : quand une plante meurt, elle tombe au sol. Les débris végétaux sont alors décomposés par des organismes présents sur le sol (vers, bactéries, insectes). Ces organismes transforment la matière végétale en azote ammoniacal, puis en nitrites et enfin en nitrates, qui est la forme minérale de l’azote. L’année suivante, une nouvelle plante se sert de cet azote pour pousser et le cycle recommence. Cependant, les plantes cultivées par les agriculteurs ne peuvent pas se décomposer puisqu’elles sont récoltées. Le sol a donc du mal à se régénérer en nitrates. Si les agriculteurs ne font rien, leur terre s’appauvrit. C’est pourquoi ils utilisent les déjections riches en azote des animaux qui ont eux-mêmes consommé des céréales contenant des nitrates. En répartissant des déjections animales, l’agriculteur rend ses nitrates à la terre mais certains agriculteurs doivent se débarrasser de trop de lisier. Ils en étendent alors trop sur leurs surfaces. Les nitrates non consommés par les végétaux finissent par être entrainés vers les cours d’eaux proches ou par s’infiltrer dans les sols jusqu’aux nappes phréatiques.
         Par ailleurs la présence de nitrates dans l’eau est aussi expliquée par l’utilisation d’engrais chimiques et de pesticides par les agriculteurs. Les engrais chimiques sont des substances d’origine minérale obtenues à partir de la synthèse de l’ammoniac, qui remplacent les apports traditionnels du sol et qui apportent l’azote et le potassium nécessaire à la croissance de la plante. Après avoir agi, les pesticides et les engrais chimiques étendus sur les cultures ruissellent directement vers les eaux de surface (cours d’eaux). Or une petite dose de pesticide est suffisante pour polluer une très grande quantité d’eau. L’eau peut donc être très polluée par l’utilisation de pesticides et peut être chargée en nitrates à cause des engrais chimiques.

Schéma représentatif de la pollution par les nitrates:


                   2. La pollution industrielle

         Les ateliers de production industrielle génèrent souvent des rejets d’eaux polluées. Ces rejets sont appelés effluents industriels. Ils peuvent souvent porter des matériaux radioactifs, métaux lourds et substances toxiques qui peuvent nuire à la biodiversité aquatique et au système d’épuration de l’eau. Il y a plusieurs types de pollution de l’eau qui correspondent à des secteurs d’activités. L’industrie agroalimentaire (laiteries, conserveries de légumes…) rejette des déchets organiques. Les industries lourdes liées au secteur de la transformation ou à l’extraction des matières premières, rejettent des effluents industriels extrêmement toxiques. Les usines de sidérurgie et les centrales thermiques provoquent un réchauffement de l’eau.

Photo d’effluents industriels:


                   3. La pollution domestique

         La pollution domestique est en grande partie responsable de la pollution de l’eau. Elle correspond aux effluents urbains : rejets de nos eaux de lavage de lessives et de toilettes généralement chargées de graisses, de solvants, de détergents, de phosphates, de nitrates et de bactéries.

Caricature de la pollution domestique de l'eau:


Cette pollution des eaux a d’ailleurs de nombreuses conséquences sur notre santé et sur la biodiversité.

        II. Conséquences de la pollution de l’eau

                   1. Conséquences sur la biodiversité

         Les nitrates ont un effet néfaste sur la biodiversité. En effet les tonnes de nitrates libérées par les engrais naturels ou chimiques sont à l’origine d’une prolifération d’algues sur le littoral. On assiste alors à un phénomène d’eutrophisation, c’est à dire à une pollution qui se produit lorsque le milieu reçoit trop de matières nutritives (comme des algues).
         Les pollutions domestiques et industrielles sont aussi responsables de la présence de matières en suspension qui rendent l’eau trouble, ce qui empêche le développement de la faune et de la flore aquatique. Ces rejets sont chargés de matières organiques fermentescibles (MOF), c’est à dire qui fermentent. Ces MOF sont alors biodégradées par des bactéries aérobies (« bactéries qui n'ont pas d'incidence sur la qualité de l'eau, mais qui sont signe d'un défaut de traitement si elles sont présentes en trop grande quantité » selon Wikipédia). Ces bactéries aérobies consomment beaucoup d’oxygène pour assurer la biodégradation des MOF ce qui provoque l’asphyxie de la faune et de la flore aquatique particulièrement en été, lorsque la teneur en dioxygène est plus faible.

                   2. Conséquences sur la santé

         Les nitrates ont un effet néfaste sur la santé. Les nitrates présents dans notre eau représentent 20% de la portion totale de ceux que nous ingurgitons. Une fois dans le sang, les nitrates peuvent, à partir d’une certaine dose, se transformer en nitrites. Ceux-ci se fixent aux globules rouges. Or c’est l’O2 qui est supposé se fixer sur les globules rouges afin assurer la transportation d’oxygène à travers tout notre corps. En passant par les poumons, les globules rouges chargés de nitrites sont donc incapables de prendre de l’O2, indispensable à tous nos organes. D’après la norme, il ne doit pas y avoir plus de 50mg de nitrates par litre d’eau. Au-dessus de cette norme, l’eau est déconseillée aux femmes enceintes et aux nourrissons. Au-dessus de 100mg de nitrates par litre d’eau, l’eau est considérée comme non potable.

         La pollution de l’eau est donc causée par de nombreux facteurs et a de multiples conséquences sur la santé de l’Homme et sur la biodiversité notamment aquatique. Il nous est cependant possible d’entreprendre des actions visant à atténuer la dégradation progressive de l’eau, dans une perspective de développement durable ou non. Nous rappelons que les enjeux du développement durable sont les enjeux économique, social et environnemental.

         III. Actions à entreprendre pour atténuer la pollution de l’eau

                   1. Traitement de l’eau

         Pour garantir seulement la qualité de l’eau potable, il existe des techniques de traitement de l’eau. La technique principale consiste dans un premier temps à faire tamiser l’eau pompée, pour ensuite la faire décanter et filtrer. Elle est ainsi débarrassée des déchets les plus volumineux. Ensuite, l’eau passe par la phase de dénitrification où elle est libérée de ses nitrates. Puis, elle passe par l’étape de l’ozonation qui consiste à détruire une grande partie des microbes et à briser les pesticides. Les débris de ces pesticides sont lors piégés par des filtres de charbon actif où des bactéries les détruisent. Enfin, l’étape de la chloration élimine les plus petits microbes présents dans l’eau et prévient de ceux qu’elle pourra rencontrer sur son passage dans les canalisations. Cependant, si l’eau est trop polluée, il faut augmenter l’ozonation et la chloration qui sont à l’origine de résidus dangereux en trop grande quantité. La qualité de l’eau est de plus en plus difficile à maintenir et par conséquent les doses élevées de nitrates dans l’eau sont de plus en plus courantes. De plus, l’étape de dénitrification (pour retirer les nitrates) n’est disponible que dans certaines usines de purification car elle est coûteuse. Le traitement de l’eau a donc ses propres failles concernant le respect de l’environnement et l’étape de la dénitrification déroge à l’enjeu économique du développement durable.


Schéma des étapes du traitement de l’eau:



                  2. Déphosphatation

         Pour éviter la création de résidus, certaines communes possèdent un système de déphosphatation. Après avoir été traitée de la manière classique, l’eau est injectée sous pression dans des tubes dont l’intérieur est constitué d’une série de membranes. Ces membranes correspondent à des filtres dont l’email a un diamètre 10 mille fois plus petit que celui d’un cheveu qui retiennent les polluants dissous dans l’eau. Grace à cette technique, l’eau est débarrassée de 100% de ses pesticides et de 75% des nitrates dont elle était chargée. Cette technique n’est réalisée que dans certaines communes car elle est très efficace mais aussi très coûteuse. Elle ne respecte donc pas l’enjeu économique du développement durable.

                   3. Débarras du lisier

         Concernant la pollution par les nitrates, pour ne pas avoir à étendre tout le lisier de leurs élevages, les agriculteurs peuvent le céder à des agriculteurs voisins. Cependant cela ne suffit pas pour les grosses exploitations. La règlementation impose donc aux agriculteurs de traiter le lisier pour le débarrasser de son azote. Dans un grand contenant, le lisier est mélangé à des bactéries qui transforment l’azote ammoniacal présent dans le lisier, en azote (gazeux). L’azote n’est pas nocif puisque qu’il constitue 78% de l’air que nous respirons. Une fois désazoté, le lisier peut être répandu sur les terres agricoles. Cependant, ce type d’installation visant à modérer la quantité de nitrates présente dans la terre et dans l’eau est très coûteuse. La majorité des agriculteurs ne peuvent pas le posséder.

Photo d’une installation permettant de débarrasser le lisier de son azote:



                   4. Désherbineuse

         Une alternative des pesticides pour la culture du maïs est la désherbineuse. Cette machine est un tracteur passant entre les rangs de culture pour y enlever les mauvaises herbes. Cependant cette alternative nécessite plus de travail car il faut répéter l’opération plusieurs fois.

Photo d’une désherbineuse:



Conclusion

         Notre étude nous a permis de conclure que la pollution de l’eau est d’origine agricole, industrielle et domestique. Cette pollution, caractérisée notamment par une forte dose de nitrates dans l’eau, a des conséquences importantes sur la santé de l’Homme et sur la biodiversité surtout aquatique. Cette menace peut néanmoins être contrée par des alternatives telles que le traitement de l’eau avant la consommation, qui n’épargne cependant pas la biodiversité aquatique. D’autres méthodes de traitement de l’eau et du lisier sont réalisables mais ne respectent pas l’enjeu économique du développement durable car leurs coûts sont élevés. Ces alternatives ont donc leurs limites. Il est alors de plus en plus difficile et coûteux de garantir la qualité de l’eau.


[/color][/color]
Bibliographie Webographie



Pollution des eaux
        La Terre : la pollution, Le nouveau Mémo, Larousse, encyclopédie, 2012.

Différentes sources de pollution
         Les pollutions de l’eau : maison, agriculture, industrie, site : Septième continent, 2014, consulté en mars 2017.  
http://www.septiemecontinent.com/pedagogie/lesson/les-pollutions-leau-maison-agriculture-industrie/

Les causes et conséquences de la pollution des eaux sur la santé et la biodiversité
         Eau en danger, C’est pas sorcier, site : YouTube, 2013, consultée en mars 2017.
https://www.youtube.com/watch?v=sutFWqeYQz8

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  Chloe S2 le Lun 17 Avr 2017 - 17:18

Bonjour Noa et Noor,

Bravo! Je trouve votre article très intéressant et bien construit!
Vous évoquez la pollution de l’eau, notamment par l’utilisation d’engrais chimiques. Pensez-vous que l’interdiction d'utiliser des engrais/pesticides pourraient diminuer considérablement la pollution des eaux et donc permettre d’avoir une eau potable, tout en ayant un rendement suffisant pour nourrir la population croissante de notre planète?

Merci Smile

Chloé

Chloe S2
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  NoorS2 le Ven 21 Avr 2017 - 13:31

Salut Chloé,
L'interdiction d'utiliser des engrais chimiques permettrait évidemment de considérablement diminuer la pollution de l'eau puisque presque 95% des agriculteurs des pays développés ont recours ce type de produit. Il s'agit d'une polluant très toxique car il en suffit d'une très petite quantité pour contaminer une grande quantité d'eau. D’après la norme (en France),il ne faudrait pas verser plus d'un gramme d'eau dans un fossé de plus 10 mètres de long. Evidemment, la norme n'est pas respectée. En effet, des statistiques suite a des analyses ont montré que 1 fois sur 4, l eau du robinet est contaminée par des pesticides.
L'interdiction de l'utilisation d'engrais chimiques ne pourraient pas donner une eau potable directement: elle la rendrait plus facile a traiter.
Cependant, les pesticides sont très utiles car la récolte de l'utilisateur représente 100% de ce qu'il a semé: rien est perdu.

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Les algues et leur impact

Message  Anais M S2 le Sam 22 Avr 2017 - 17:27

Bonjour Noor et Noa!

Votre article est très intéressant et traite d'un sujet d'actualité; celui de l'impact des nitrate sur l'environnement. Vous avez notamment parlé de l'effet de l'eutrophisation, dû à une prolifération d'algues sur le littoral. Cependant, les algues sont des organismes autotrophes, ils sont donc à la base de la chaîne alimentaire des écosystèmes. Ces organismes sont donc responsables de la biodiversité dans les milieux aquatiques qui constituent 75% de la surface de la Terre. Ainsi, en prenant en considération que les algues sont responsables de la biodiversité dans les milieux aquatique, comment se fait-il qu'une prolifération de ces organismes soit néfaste sur la biodiversité?


Merci de m'aider à mieux comprendre cette notion Wink



Anais M S2
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 31/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  Nicolas S2 le Sam 22 Avr 2017 - 17:42

Bonjour,

Dans votre excellent article, il m'a semblé ne pas avoir vu d'informations sur des normes de rejet de nitrates (si ces informations sont présentes, désolé).

Ma question serait donc: Y-a-t-il des normes et des contraintes déjà mises en place sur les quantités de nitrates rejetées?

Merci beaucoup,

Nicolas Soriano

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Nicolas

Message  NoorS2 le Sam 22 Avr 2017 - 18:31

Salut Nicolas!
D'après la réglementation de la commission européenne, il faudrait étendre au maximum 170kg d'azote par hectare de culture. Cette norme impose donc de déterminer le niveau d'azote contenu dans le lisier car ce niveau varie selon les élevages.
Par ailleurs, la commission européenne a fixé la norme de consommation de nitrates journalière à 255mg pour un adulte de 70kg car les nitrates sont présents dans l'eau mais aussi dans les aliments et ils peuvent être dangereux en très grande quantité (cf. Consequences sur la santé)
J'espère avoir répondu à ta question!

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  aliaS1 le Dim 23 Avr 2017 - 0:43

Bonjour Noor et Noa!
Vous mentionnez un réchauffement de l’eau. Premièrement, de quelle eau parlez-vous? Et quels effets néfastes ce réchauffement peut avoir sur la santé de l’Homme ou sur la biodiversité?
Merci!
Alia

aliaS1
Utilisateur

Messages : 28
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Anais

Message  NoorS2 le Dim 23 Avr 2017 - 1:17

Salut Anais! Je t’avais répondu une première fois mais je crois que ma réponse ne s’est pas envoyée ni enregistrée…

  Bref… Tout d’abord, je me suis mal exprimée : c’est la prolifération des algues qui est due à l’eutrophisation.

    L’eutrophisation est l’enrichissement d’un plan d’eau en éléments nutritifs (comme l’azote contenu dans les nitrates). Cette eutrophisation se traduit par une prolifération d’algues car l’un des éléments nutritifs principaux des algues est l’azote (contenu dans les nitrates présents dans l’eau à cause de divers types de pollutions). Cette prolifération d’algues entraîne la formation d’une pellicule d’algues à la surface de l’eau. Cette pellicule trouble empêche la lumière de passer dans l’eau pour atteindre les végétaux du fond. Ils ne peuvent donc pas effectuer leur photosynthèse et ils meurent. Les algues finissent par mourir un moment donné. Les algues et végétaux morts sont alors décomposés par des bactéries aérobies (bactéries qui n'ont pas d'incidence sur la qualité de l'eau, mais qui sont signe d'un défaut de qualité si elles sont présentes en trop grande quantité). La quantité de bactéries aérobies augmente avec l’augmentation de la quantité d’algues. Or, les bactéries aérobies consomment beaucoup d’oxygène pour décomposer les végétaux morts. En trop grande quantité, les bactéries aérobies et donc les algues, entraînent l’asphyxie de la faune et de la flore aquatique. Voilà pourquoi une prolifération d’algues est dangereuse pour la biodiversité aquatique!

J’espère avoir répondu à ta question!

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Alia

Message  NoorS2 le Dim 23 Avr 2017 - 14:45

Salut Alia!
            Ta question est très pertinente et je n’ai peut-être pas été assez précise concernant ce type de pollution… D’abord, ce type de pollution industrielle prend le nom de pollution thermique.  Celle-ci est causée par les mécanismes de refroidissement des centrales énergétiques et des usines de sidérurgies, qui se traduisent par des rejets d’eaux chaudes dans les eaux de surfaces environnantes. La pollution thermique est ‘’quantifiable’’ par le degré de variation de la température, par la vitesse de la modification etc.

            Une espèce présente dans un milieu y est et y reste pour toutes ses qualités physiques et chimiques (température, teneur en oxygène dissous, éléments nutritifs…). Une pollution thermique a donc des effets sur les caractéristiques du milieu aquatique et donc sur les écosystèmes aquatiques. En effet, un réchauffement de l’eau affaiblit sa teneur en oxygène dissous. De plus, l’activité métabolique des organismes augmente et rend donc leur consommation en oxygène croissante… En plus de la prolifération d’algues causée par une eutrophisation et entrainant l’asphyxie de la faune et de la flore aquatique (cf. Réponse à Anais), cela commence à faire beaucoup !!!

             De plus, l’augmentation de la température accroit la sensibilité des organismes aux substances toxiques. Cela et d’autres facteurs de stress comme les pollutions toxiques, les sècheresses etc… peuvent amener à des perturbations physiologiques des organismes, et même à des phénomènes de mortalité. Le milieu touché par la pollution thermique peut voir ses communautés biologiques (espèces) se modifier, et même disparaître! On assiste alors à un appauvrissement de la biodiversité du milieu.
Ensuite, l’élévation de la température dans un plan d’eau y favorise la prolifération de bactéries et de virus, ce qui réduit la qualité sanitaire de l’eaux et sa capacité épuratrice (‘’autonettoyante’’).

            Par ailleurs, la pollution thermique peut entraîner l’établissement d’espèces aquatiques invasives ou porteuses de maladies dans l’eau réchauffée. Ces nouvelles espèces seraient susceptibles de bousculer la chaine alimentaire et donc l’écosystème du milieu.

Voilà les effets néfastes d’un réchauffement des eaux de surface causé pas les activités industrielles, sur les écosystèmes aquatiques.

J’espère avoir répondu à ta question Alia !

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  Nicolas S2 le Dim 23 Avr 2017 - 16:54

NoorS2 a écrit:
D'après la réglementation de la commission européenne, il faudrait étendre au maximum 170kg d'azote par hectare de culture. Cette norme impose donc de déterminer le niveau d'azote contenu dans le lisier car ce niveau varie selon les élevages.
!

Bonjour,

Merci pour ta réponse Noor.

Je me demandais s'il n'y avait pas des normes quand à la concentration de nitrates dans l'eau consommée ou dans l'eau des cours d'eaux.

Nicolas

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse 2 à Nicolas

Message  NoorS2 le Dim 23 Avr 2017 - 20:34

Salut Nicolas!

Il n'y a pas spécialement de norme concernant la concentration de nitrates dans les eaux de surfaces. Il y en a simplement une concernant la quantité de nitrates repartis sur les cultures par les agriculteurs (cf. la première réponse que je t’ai adressée).
Par contre, dans l’article, je parle d’une norme de teneur en nitrates de l’eau destinée à la consommation. En fait, le décret 2001-1220 du 20 décembre 2001 limite à 50mg/L la teneur maximale en nitrates de l'eau destinée à la consommation des nourrissons et des femmes enceintes. Au-delà d’une concentration de 100mg/L, l’eau est interdite à la consommation de toute personne.

Voilà Nicolas, j’espère avoir répondu à ta question!  Very Happy

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Le développement de la faune et la flore marine

Message  Anais M S2 le Lun 24 Avr 2017 - 17:18

D'accord je comprends mieux maintenant, la faune et la flore marine se voit exposé à beaucoup de dangers. Mais tout de même, il s'avère que seule une partie des espèces marines sont affectées par les dangers de la pollution de l'océan. Par exemple, la famille des Echinodermatas (étoile de mer, oursins,...), vivants plus profondément dans l'océan ne sont aucunement en danger. De plus, les espèces touchées vont pouvoir développer un sytème immunitaire plus puissant face aux dangers de la pollution. Ainsi, avec ces mutations les espèces pourront s'habituer aux nouvelles conditions de l'océan. Tout cela pour vous demander, ne croyez vous pas qu'il s'agit simplement d'une phase de développement normal des espèces? Certaines vont mourir, et d'autres vont muter, il s'agit un peu d'un processus naturel, inévitable, non?

Nous pourrions débattre sur cette polémique! Very Happy


Dernière édition par Anais M S2 le Mer 26 Avr 2017 - 15:42, édité 1 fois

Anais M S2
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 31/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  Nicolas S2 le Lun 24 Avr 2017 - 21:16

NoorS2 a écrit:Il n'y a pas spécialement de norme concernant la concentration de nitrates dans les eaux de surfaces. Il y en a simplement une concernant la quantité de nitrates repartis sur les cultures par les agriculteurs (cf. la première réponse que je t’ai adressée).

Bonjour,

Je me demandais si la mise en vigueur d'une telle norme pourrait permettre de réduire la pollution de l'eau par les nitrates.

Nicolas

Nicolas S2
Utilisateur

Messages : 42
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  Chloe S2 le Mer 26 Avr 2017 - 21:08

NoorS2 a écrit:           Salut Chloé,
     L'interdiction d'utiliser des engrais chimiques permettrait évidemment de considérablement diminuer la pollution de l'eau puisque presque 95% des agriculteurs des pays développés ont recours  ce type de produit. Il s'agit d'une polluant très toxique car il en suffit d'une très petite quantité pour contaminer une grande quantité d'eau. D’après la norme (en France),il ne faudrait pas verser plus d'un gramme d'eau dans un fossé de plus 10 mètres de long. Evidemment, la norme n'est pas respectée. En effet, des statistiques suite a des analyses ont montré que 1 fois sur 4, l eau du robinet est contaminée par des pesticides.  
     L'interdiction de l'utilisation d'engrais chimiques ne pourraient pas donner une eau potable directement: elle la rendrait plus facile a traiter.
     Cependant, les pesticides sont très utiles car la récolte de l'utilisateur représente 100% de ce qu'il a semé: rien est perdu.

Merci Noor pour ta réponse.
Tu dis que la norme n'est pas respectée. Donc que proposes-tu pour que cette règle soit respectée par la majorité des agriculteurs?

Chloé

Chloe S2
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  GabrielS1 le Dim 30 Avr 2017 - 15:40

Bonjour,
si les nitrates, qui sont utilisés comme engrais, rendent l'eau rejeté très chargé en nitrates, pourquoi ne pas réutiliser cette eau, par exemple en la diluant, en tant qu'engrais pour de futures récoltes?
Merci
avatar
GabrielS1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 99
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  NoorS2 le Dim 30 Avr 2017 - 16:58

Salut Chloé!

         Premièrement, sur la réponse que je t’ai adressée pour ta première question, je me suis mal exprimée : lorsque je dis « Il s’agit d’un polluant très toxique (…) », je parle des pesticides et non des engrais chimiques. Désolée pour ça !

         Concernant la limitation de la sur-utilisation d’engrais par les agriculteurs, j’aurais bien proposé la taxation des engrais et pesticides mais comme tu le sais (ou non) les agriculteurs européens sont accablés par les taxes et les prélèvements… Je proposerais donc la mise en place d’une amende donc le coût serait proportionnel au volume d’engrais ou de pesticides utilisé inutilement. Ce serait, à mon avis une bonne solution pour faire respecter les normes d’utilisations d’engrais et pesticides!
Qu’en penses-tu?

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

taxation de l'utilisation des nitrates

Message  GabrielS1 le Dim 30 Avr 2017 - 17:19

Bonjour, pardon de m'incruster dans votre débat, mais comment comptez-vous mesurer la quantité de nitrates utilisés, sans provoquer de problèmes du côté des agriculteurs qui sont, comme tu le dis, déjà accablés par les taxes ?
avatar
GabrielS1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 99
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  AntoineS1 le Dim 30 Avr 2017 - 17:24

Bonjour Noa et Noor, et je m'excuse de cet envoi tardif.
Je trouve votre article très complet mais un peu trop long à mon goût. Qu'importe, au final, il est très bien structuré.
Je me demandais pourtant : entre les quatre solutions que vous proposez, laquelle serait la plus rentable ou la plus profitable d'entre elles ? à ce que j'ai lu, ces quatres techniques restent coûteuses, mais il faut bien cela pour sauver notre belle planète bleue Smile

Merci
Antoine
avatar
AntoineS1
Utilisateur

Messages : 13
Date d'inscription : 13/03/2017
Localisation : Loin

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Nicolas

Message  NoorS2 le Dim 30 Avr 2017 - 18:30

Salut Nicolas!

         Cette loi est établie mais pas vraiment respectée… Évidemment, si elle l’était, la pollution de l’eau par les nitrates serait moindre… notamment en Bretagne ou beaucoup d’agriculteurs sont contraints de se débarrasser de tout le lisier de leurs élevages porcins en l’étendant sur leurs cultures. Ce besoin de se débarrasser du lisier se révèle catastrophique pour la qualité de l’eau…

J’espère avoir répondu à ta question Nicolas!

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  Chloe S2 le Dim 30 Avr 2017 - 18:37

NoorS2 a écrit:Salut Chloé!

         Premièrement, sur la réponse que je t’ai adressée pour ta première question, je me suis mal exprimée : lorsque je dis « Il s’agit d’un polluant très toxique (…) », je parle des pesticides et non des engrais chimiques. Désolée pour ça !

         Concernant la limitation de la sur-utilisation d’engrais par les agriculteurs, j’aurais bien proposé la taxation des engrais et pesticides mais comme tu le sais (ou non) les agriculteurs européens sont accablés par les taxes et les prélèvements… Je proposerais donc la mise en place d’une amende donc le coût serait proportionnel au volume d’engrais ou de pesticides utilisé inutilement. Ce serait, à mon avis une bonne solution pour faire respecter les normes d’utilisations d’engrais et pesticides!
Qu’en penses-tu?

Bonjour Noor,

Merci pour ta réponse. Je trouve que c'est une bonne idée de mettre en place une amende dont le coût serait proportionnel au volume d'engrais/pesticides utilisés inutilement. Cependant, comment ferais-tu pour déterminer le volume d'engrais ou de pesticides utilisé inutilement?

Merci,

Chloé Smile


Dernière édition par Chloe S2 le Dim 30 Avr 2017 - 20:04, édité 1 fois

Chloe S2
Utilisateur

Messages : 19
Date d'inscription : 13/03/2017
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Anais

Message  NoorS2 le Dim 30 Avr 2017 - 19:56

Salut Anais!

         Contrairement à ce que tu peux penser, les espèces vivant au fond des eaux sont réellement en danger : lorsque les algues meurent, elles coulent au fond du lac, où elles sont décomposées par des bactéries aérobies, très gourmandes en oxygène (cf. La première réponse que je t'ai adressée). Si les algues prolifèrent, la quantité de bactéries aérobies aussi, et on assiste alors à l’asphyxie de l’écosystème aquatique même en profondeur… donc la prolifération d’algues est aussi dangereuse pour les organismes vivant au fond des eaux…

         Bref, parlons précisément de la pollution de l’océan de laquelle tu avais initialement parlé. Pour rester dans le cadre de la pollution de l’eau par les nitrates, je te dirais que l’océan s'acidifie à cause des bactéries aérobies (donc à cause de la prolifération d’algues causée par les nitrates) qui rejettent aussi beaucoup de CO2. L’océan, qui dissout déjà 30% du CO2 émis dans l’air, se trouve alors surchargé en CO2. Cette surcharge en CO2 entraîne des réactions chimiques qui réduisent le pH des océans. Ils deviennent alors plus acides. Heureusement, une partie du CO2 dissout dans l’eau est piégé par les êtres vivants marins comme les huîtres, les coraux, les crustacés (etc.) qui l’utilisent pour former leurs coquilles ou leurs squelettes. Cela freine un peu le processus d’acidification… Mais une hausse de l’acidité de l’océan affaiblit les organismes qui y vivent : plus l’acidité augmente, plus ils ont besoin d’énergie pour former leurs coquilles. Ils sont alors plus vulnérables et ne peuvent plus très bien assurer leur rôle de prédateur ou de proie et peuvent avoir des problèmes pour grandir et de reproduire. Je sais que tu dirais que les organismes sont capables de se muter pour s’accommoder à certaines conditions mais les changements de pH se sont faits tellement rapidement que ces organismes n’ont pas eu le temps de s’adapter. En effet, la révolution industrielle a radicalement et très rapidement changé la composition chimique de l’air (émission de CO2) et donc de l’eau. On assiste donc à un appauvrissement de la biodiversité de l’écosystème. Voilà pourquoi la modification de la composition chimique de l’eau n’implique pas un petit changement inévitable mais un changement radical à l’origine de l’appauvrissement de la biodiversité de l’écosystème.  

J’espère avoir répondu à ta question Anais et j’attends ta réponse!

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  aliaS1 le Dim 30 Avr 2017 - 20:10

Bonjour Noor, merci pour ta réponse,

La pollution domestique est tout de même plus "contrôlable" que les autres pollution de l'eau que tu as mentionnées.
Ainsi, y-a-t-il eu des campagnes de sensibilisation pour freiner cette pollution domestique dont la population est en partie responsable?
Si oui, ont-elles fonctionné?
Si non, penses-tu que de telles campagnes fonctionneraient?

Merci
Alia

aliaS1
Utilisateur

Messages : 28
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  Anais M S2 le Dim 30 Avr 2017 - 21:27

NoorS2 a écrit:Salut Anais!

         Contrairement à ce que tu peux penser, les espèces vivant au fond des eaux sont réellement en danger : lorsque les algues meurent, elles coulent au fond du lac, où elles sont décomposées par des bactéries aérobies, très gourmandes en oxygène (cf. La première réponse que je t'ai adressée). Si les algues prolifèrent, la quantité de bactéries aérobies aussi, et on assiste alors à l’asphyxie de l’écosystème aquatique même en profondeur… donc la prolifération d’algues est aussi dangereuse pour les organismes vivant au fond des eaux…

         Bref, parlons précisément de la pollution de l’océan de laquelle tu avais initialement parlé. Pour rester dans le cadre de la pollution de l’eau par les nitrates, je te dirais que l’océan s'acidifie à cause des bactéries aérobies (donc à cause de la prolifération d’algues causée par les nitrates) qui rejettent aussi beaucoup de CO2. L’océan, qui dissout déjà 30% du CO2 émis dans l’air, se trouve alors surchargé en CO2. Cette surcharge en CO2 entraîne des réactions chimiques qui réduisent le pH des océans. Ils deviennent alors plus acides. Heureusement, une partie du CO2 dissout dans l’eau est piégé par les êtres vivants marins comme les huîtres, les coraux, les crustacés (etc.) qui l’utilisent pour former leurs coquilles ou leurs squelettes. Cela freine un peu le processus d’acidification… Mais une hausse de l’acidité de l’océan affaiblit les organismes qui y vivent : plus l’acidité augmente, plus ils ont besoin d’énergie pour former leurs coquilles. Ils sont alors plus vulnérables et ne peuvent plus très bien assurer leur rôle de prédateur ou de proie et peuvent avoir des problèmes pour grandir et de reproduire. Je sais que tu dirais que les organismes sont capables de se muter pour s’accommoder à certaines conditions mais les changements de pH se sont faits tellement rapidement que ces organismes n’ont pas eu le temps de s’adapter. En effet, la révolution industrielle a radicalement et très rapidement changé la composition chimique de l’air (émission de CO2) et donc de l’eau. On assiste donc à un appauvrissement de la biodiversité de l’écosystème. Voilà pourquoi la modification de la composition chimique de l’eau n’implique pas un petit changement inévitable mais un changement radical à l’origine de l’appauvrissement de la biodiversité de l’écosystème.  

J’espère avoir répondu à ta question Anais et j’attends ta réponse!



Oui je suis d'accord, il est vrai que l'Homme s'est imposé par rapport à la nature. Mais il y a quelque chose que je ne comprends pas exactement, pourquoi le phénomène d'eutrophisation est-il plus important dans les lacs que dans les océans?


Merci de m'expliquer!

Anais M S2
Utilisateur

Messages : 10
Date d'inscription : 31/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Gabriel

Message  NoorS2 le Dim 30 Avr 2017 - 23:20

Salut Gabriel!

         Je trouve ton idée concernant la réutilisation des eaux chargées en nitrates très intéressante mais elle nécessiterait la construction de deux réseaux de canalisation différents, ce qui coûterait cher. Cependant, il s’agirait d’une solution rentable sur le long terme. J’y avais d’ailleurs pensé.

         Pour mesurer la quantité d’engrais ou de pesticides inutilement utilisée, je proposerais de puiser un échantillon de l’eau contenue dans les nappes phréatiques environnantes. Les analyses de cette eau en révèleraient la teneur en nitrates ou autres…, ce qui indiquerait si l’agriculteur avait utilisé une quantité suffisante ou trop abondante d’engrais ou de pesticides.

J’espère avoir répondu à ta question!

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Réponse à Antoine

Message  NoorS2 le Dim 30 Avr 2017 - 23:37

Salut Antoine!

Laisser aller une eau surchargée en nitrates dans la nature est très mauvais pour les écosystèmes. Réaliser la dénitrification du lisier des agriculteurs avant de l’étendre sur leurs cultures empêcherait de retrouver des nitrates dans les eaux de surface environnantes. De plus, nous n’aurions même plus besoin de traiter les nitrates présents dans l’eau destinée à la consommation car la norme est de 100mg par litre d’eau. Or le traitement des nitrates dans l’eau est extrêmement coûteux.
 
La dénitrification du lisier des agriculteurs avant de l’étendre sur leurs cultures serait donc, selon nous, la technique la plus efficace et la plus rentable.

J’espère avoir répondu a ta question Antoine!

NoorS2
Utilisateur

Messages : 30
Date d'inscription : 13/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Problème de la pollution de l'eau par les nitrates

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum