L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  MaxLS1 le Lun 13 Mai 2019 - 10:18

Baclet Tamara
Lebelle Max
L’agriculture alternative
Qu’est-ce que l’agriculture alternative? L’agriculture alternative vise a assuré un développement agricole fondé sur quatre grands piliers qui sont : l’environnement, l’économie, la nutrition et la santé publique. Elle regroupe plusieurs types d’agriculture. Nous nous demandons donc comment la pratique culturale alternative pourrait rentabiliser l’agriculture tout en ayant des coups plus faibles.
Dans les pratiques culturales conventionnelles, ils ont besoin de semence qui vont permettre de faire pousser les champs et de l’engrais pour fournir certains éléments aux végétaux. Ils utilisent plusieurs sortes de pesticide, d’herbicide ou encore de fongicide pour empêcher les ravageurs de se propager dans les champs. Bien évidemment, ils utilisent plusieurs machines pour mettre tous ces produits dans les champs et ce qui dit machine, dit carburant donc émission de gaz (tel que le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures et les oxydes d’azote).
Il y a aussi un besoin d’une grande quantité d’eau, que ce soit pour l’irrigation ou pour l’alimentation des animaux d’élevage. Exemple pour 1 kg de blé il y a 590 litres d’eau utilisés et pour 1 kg de viande de bœuf il faut 13500 litres d’eau, on peut donc parler d’un éventuel gaspillage d’eau. L’entretien des machines et la fabrication des pesticides ont un certain coût financier. L’exportation et l’importation coûtent beaucoup d’argent.
Les produits chimiques comme les pesticides peuvent rester longtemps dans l’environnement et voyage facilement. Elles ont des impacts autant sur la santé humaine que sur l’environnement. Les fermiers comme les consommateurs sont exposés aux pesticides. Les fermiers qui travaillent avec les pesticides et qui y sont beaucoup exposé développent certaines maladies comme le cancer ou des maladies neurologiques; et cause un problème aussi au niveau de la reproduction et de la génétique chez la femme enceinte qui peuvent avoir des qui on développé certaines maladies dans le ventre. Même si on ne travaille pas directement dans les pesticides, nous les ingérons car ils se retrouvent sur la peau de nos aliments (il faut toujours laver ceux-ci avant de les cuisiner pour diminuer les risques d’ingérer ces pesticides) .

Les produits qui s’infiltrent dans les sols et qui passent dans les nappes phréatiques et qui rendent l’eau non potable ou rendent certains sols fertiles. L’agriculture est le secteur d’activité qui consomme le plus d’eau (70 % de la consommation mondial d’eau) et les dispositifs d’irrigation et d’arrosage ont un très faible rendement car 30% à 60% de l’eau s’évaporent et n’apporte rien aux cultures. L’entretien des machines est assez couteux et la fabrication de produit chimique qu’il faudra déverser aussi sont très couteux.
Comme solution, il faudrait réduire au maximum l’utilisation des pesticides et utiliser plus le biocontrôle.
« Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux basé sur l’utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d’autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication . » Cette définition provient d’un article écrit par le ministère de l’agriculture du Canada sur leur site web (https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole0 )
(https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ )
Le fait de réduire les pesticides fait en sorte que l’on a moins d’argent à mettre dans la fabrication de pesticides et dans l’entretient des machines qui déversent les produits. Pour le gaspillage des eaux, on pourrait réutiliser les eaux usées ou l’eau de la pluie.
En conclusion, la pratique culturale alternative permettrait de cultiver autant sans avoir à gaspiller autant d’eau et sans avoir à utiliser de pesticides qui sont mauvais pour la santé. Et de plus l’agriculture alternative est pour le développement de l’économie local .


Bibliographie :
William Marcault, L'Agriculture alternative - Modèles économiques alternatifs 30 janvier 2019
https://www.youtube.com/watch?v=bIAGR5aVn-Y Consulté 04/05/2019

Le Dr Auger, Les effets de l'usage des pesticides sur la santé juin 2014
https://uttam.quebec/chronique-MT/pesticides.php Consulté 04/05/2019

LES EFFETS DES PESTICIDES SUR LA SANTÉ HUMAINE
https://equiterre.org/solution/les-effets-des-pesticides-sur-la-sante-humaine Consulté 04/05/2019

Laure Cassaigne, cahier de recherche 2009-2010
http://appli6.hec.fr/amo/Public/Files/Docs/146_fr.pdf Consulté 04/05/2019

L'eau et les activités agricoles Vendredi 16 février 2018
https://planet-vie.ens.fr/content/eau-activites-agricoles Consulté 04/05/2019


MOOC 4edu, Pratiques agricoles et problèmes associés 15 mai 2017
https://www.youtube.com/watch?v=zsDKg6Z7tk4 Consulté 04/05/2019

Combien faut-il de litres d'eau pour produire... ?
https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-faut-il-litres-eau-produire-932/ Consulté 04/05/2019

Qu'est-ce que le biocontrôle ? 21/03/2019
https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole Consulté 04/05/2019

Faut-il craindre les pesticides dans l’assiette ? 21/02/2018
https://www.bienpublic.com/actualite/2018/02/21/faut-il-craindre-les-pesticides-dans-l-assiette Consulté 04/05/2019

LE BIOCONTRÔLE, C’EST QUOI ?
https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ Consulté 04/05/2019




MaxLS1
Utilisateur

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  Nolwenn B S2 le Lun 13 Mai 2019 - 20:22

Bonsoir,
Je trouve votre article intéressant.
Mais, je ne sais pas si vous avez entendu parler des trichogrammes, qui sont des insectes prédateurs qui vont mangés d'autres insectes ravageurs de plantes.
Ensuite, il aurait été intéressant d'aborder un autre aspect de la culture alternative qui est le semi-direct pour limiter au maximum le labourage des champs. En effet, des laboures trop répétées sont nuisibles à l'équilibre biologique d'un champ. Aujourd'hui, les parcelles agricoles souffrent d'un traitement mécanique et chimique intensifs et sont pratiquement stériles de toutes vies biologiques et micro-biologiques.
De plus, dans certaines régions du monde, l'arrosage des cultures est indispensable du au climat. Dans ses régions, ils ont appris à faire de l'arrosage nocturne et du goutte à goutte au pied des plants pour limiter le gaspillage.
Pour finir, à mon avis, les agriculteurs qui utilisent l'agriculture traditionnelle sont tout à fait conscients des problèmes environnementaux et s'ils continuent ces méthodes c'est qu'ils continuent à répondre à une demande de plus en plus grandissante face à la croissance de la population mondiale. Par exemple, en Asie, l'augmentation de la classe moyenne favorise une consommation accrue de protéine animale. Comment pensez-vous réussir à répondre à cette demande en utilisant la culture alternative ?
Merci,
Nolwenn B S2

Nolwenn B S2
Utilisateur

Messages : 9
Date d'inscription : 30/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  Swane L S2 le Mar 14 Mai 2019 - 13:11

MaxLS1 a écrit:Baclet Tamara
Lebelle Max
L’agriculture alternative  
Qu’est-ce que l’agriculture alternative? L’agriculture alternative vise a assuré un développement agricole fondé sur quatre grands piliers qui sont : l’environnement, l’économie, la nutrition et la santé publique. Elle regroupe plusieurs types d’agriculture. Nous  nous demandons donc comment la pratique culturale alternative pourrait rentabiliser l’agriculture tout en ayant des coups plus faibles.
Dans les pratiques culturales conventionnelles, ils ont besoin de semence qui vont permettre de faire pousser les champs et de l’engrais pour fournir certains éléments aux végétaux. Ils utilisent plusieurs sortes de pesticide, d’herbicide ou encore de fongicide pour empêcher les ravageurs de se propager dans les champs. Bien évidemment, ils utilisent plusieurs machines pour mettre tous ces produits dans les champs et ce qui dit machine, dit carburant donc émission de gaz (tel que le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures et les oxydes d’azote).
Il y a aussi un besoin d’une grande quantité d’eau, que ce soit pour l’irrigation ou pour l’alimentation des animaux d’élevage. Exemple pour 1 kg de blé il y a 590 litres d’eau utilisés et pour 1 kg de viande de bœuf il faut 13500 litres d’eau, on peut donc parler d’un éventuel gaspillage d’eau. L’entretien  des machines et la fabrication des pesticides ont un certain coût financier. L’exportation et l’importation coûtent beaucoup d’argent.
Les produits chimiques comme les pesticides peuvent rester longtemps dans l’environnement et voyage facilement. Elles ont des impacts autant sur la santé humaine que sur l’environnement. Les fermiers comme les consommateurs sont exposés aux pesticides. Les fermiers qui travaillent avec les pesticides et qui y sont beaucoup exposé développent certaines maladies comme le cancer ou des maladies neurologiques; et cause un problème aussi au niveau de la reproduction et de la génétique chez la femme enceinte qui peuvent avoir des qui on  développé certaines maladies dans le ventre. Même si on ne travaille pas directement dans les pesticides, nous les ingérons car ils se retrouvent sur la peau de nos aliments  (il faut toujours laver ceux-ci avant de les cuisiner pour diminuer les risques d’ingérer ces pesticides) .

Les  produits qui s’infiltrent dans les sols et qui passent dans les nappes phréatiques et qui rendent l’eau non potable ou rendent certains sols fertiles. L’agriculture est le secteur d’activité qui consomme le plus d’eau (70 % de la consommation mondial d’eau) et les dispositifs d’irrigation et d’arrosage ont un très faible rendement car 30% à 60% de l’eau s’évaporent et n’apporte rien aux cultures. L’entretien des machines est assez couteux et la fabrication de produit chimique qu’il faudra déverser aussi sont très couteux.
Comme solution, il faudrait réduire au maximum l’utilisation des pesticides et utiliser plus le biocontrôle.
« Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux basé sur l’utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d’autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication . » Cette définition provient d’un article écrit par le ministère de l’agriculture du Canada sur leur site web (https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole0 )  
(https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ )
Le fait de réduire les pesticides fait en sorte que l’on a moins d’argent à mettre dans la fabrication de pesticides et dans l’entretient des machines qui déversent les produits. Pour le gaspillage des eaux, on pourrait réutiliser les eaux usées ou l’eau de la pluie.
En conclusion, la pratique culturale alternative permettrait de cultiver autant sans avoir à gaspiller autant d’eau et sans avoir à utiliser de pesticides qui sont mauvais pour la santé. Et de plus l’agriculture alternative est pour le développement de l’économie local .


Bibliographie :
William Marcault, L'Agriculture alternative - Modèles économiques alternatifs 30 janvier 2019
https://www.youtube.com/watch?v=bIAGR5aVn-Y  Consulté 04/05/2019

Le Dr Auger, Les effets de l'usage des pesticides sur la santé juin 2014
https://uttam.quebec/chronique-MT/pesticides.php  Consulté 04/05/2019

LES EFFETS DES PESTICIDES SUR LA SANTÉ HUMAINE
https://equiterre.org/solution/les-effets-des-pesticides-sur-la-sante-humaine  Consulté 04/05/2019

Laure Cassaigne, cahier de recherche 2009-2010
http://appli6.hec.fr/amo/Public/Files/Docs/146_fr.pdf Consulté 04/05/2019

L'eau et les activités agricoles Vendredi 16 février 2018
https://planet-vie.ens.fr/content/eau-activites-agricoles  Consulté 04/05/2019


MOOC 4edu, Pratiques agricoles et problèmes associés 15 mai 2017
https://www.youtube.com/watch?v=zsDKg6Z7tk4  Consulté 04/05/2019

Combien faut-il de litres d'eau pour produire... ?
https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-faut-il-litres-eau-produire-932/  Consulté 04/05/2019

Qu'est-ce que le biocontrôle ? 21/03/2019
https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole  Consulté 04/05/2019

Faut-il craindre les pesticides dans l’assiette ? 21/02/2018
https://www.bienpublic.com/actualite/2018/02/21/faut-il-craindre-les-pesticides-dans-l-assiette  Consulté 04/05/2019

LE BIOCONTRÔLE, C’EST QUOI ?
https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ Consulté 04/05/2019



Bonjour Max et Tamara,
Je trouve que votre article est court, je trouve qu'il manque quelques images, mais on peut voir que vous maitrisez bien le sujet. Auriez vous quelques exemples de maladie causées par les pesticides? Ou sur d'autres moyens de ne plus utiliser de pesticides ou dans d'autres termes  une alternative sans l'utilisation des engrais  ?
Merci de votre réponse 
Swane 1S2

Swane L S2
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 30/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  ZiadS1 le Mar 14 Mai 2019 - 15:36

MaxLS1 a écrit:Baclet Tamara
Lebelle Max
L’agriculture alternative  
Qu’est-ce que l’agriculture alternative? L’agriculture alternative vise a assuré un développement agricole fondé sur quatre grands piliers qui sont : l’environnement, l’économie, la nutrition et la santé publique. Elle regroupe plusieurs types d’agriculture. Nous  nous demandons donc comment la pratique culturale alternative pourrait rentabiliser l’agriculture tout en ayant des coups plus faibles.
Dans les pratiques culturales conventionnelles, ils ont besoin de semence qui vont permettre de faire pousser les champs et de l’engrais pour fournir certains éléments aux végétaux. Ils utilisent plusieurs sortes de pesticide, d’herbicide ou encore de fongicide pour empêcher les ravageurs de se propager dans les champs. Bien évidemment, ils utilisent plusieurs machines pour mettre tous ces produits dans les champs et ce qui dit machine, dit carburant donc émission de gaz (tel que le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures et les oxydes d’azote).
Il y a aussi un besoin d’une grande quantité d’eau, que ce soit pour l’irrigation ou pour l’alimentation des animaux d’élevage. Exemple pour 1 kg de blé il y a 590 litres d’eau utilisés et pour 1 kg de viande de bœuf il faut 13500 litres d’eau, on peut donc parler d’un éventuel gaspillage d’eau. L’entretien  des machines et la fabrication des pesticides ont un certain coût financier. L’exportation et l’importation coûtent beaucoup d’argent.
Les produits chimiques comme les pesticides peuvent rester longtemps dans l’environnement et voyage facilement. Elles ont des impacts autant sur la santé humaine que sur l’environnement. Les fermiers comme les consommateurs sont exposés aux pesticides. Les fermiers qui travaillent avec les pesticides et qui y sont beaucoup exposé développent certaines maladies comme le cancer ou des maladies neurologiques; et cause un problème aussi au niveau de la reproduction et de la génétique chez la femme enceinte qui peuvent avoir des qui on  développé certaines maladies dans le ventre. Même si on ne travaille pas directement dans les pesticides, nous les ingérons car ils se retrouvent sur la peau de nos aliments  (il faut toujours laver ceux-ci avant de les cuisiner pour diminuer les risques d’ingérer ces pesticides) .

Les  produits qui s’infiltrent dans les sols et qui passent dans les nappes phréatiques et qui rendent l’eau non potable ou rendent certains sols fertiles. L’agriculture est le secteur d’activité qui consomme le plus d’eau (70 % de la consommation mondial d’eau) et les dispositifs d’irrigation et d’arrosage ont un très faible rendement car 30% à 60% de l’eau s’évaporent et n’apporte rien aux cultures. L’entretien des machines est assez couteux et la fabrication de produit chimique qu’il faudra déverser aussi sont très couteux.
Comme solution, il faudrait réduire au maximum l’utilisation des pesticides et utiliser plus le biocontrôle.
« Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux basé sur l’utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d’autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication . » Cette définition provient d’un article écrit par le ministère de l’agriculture du Canada sur leur site web (https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole0 )  
(https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ )
Le fait de réduire les pesticides fait en sorte que l’on a moins d’argent à mettre dans la fabrication de pesticides et dans l’entretient des machines qui déversent les produits. Pour le gaspillage des eaux, on pourrait réutiliser les eaux usées ou l’eau de la pluie.
En conclusion, la pratique culturale alternative permettrait de cultiver autant sans avoir à gaspiller autant d’eau et sans avoir à utiliser de pesticides qui sont mauvais pour la santé. Et de plus l’agriculture alternative est pour le développement de l’économie local .


Bibliographie :
William Marcault, L'Agriculture alternative - Modèles économiques alternatifs 30 janvier 2019
https://www.youtube.com/watch?v=bIAGR5aVn-Y  Consulté 04/05/2019

Le Dr Auger, Les effets de l'usage des pesticides sur la santé juin 2014
https://uttam.quebec/chronique-MT/pesticides.php  Consulté 04/05/2019

LES EFFETS DES PESTICIDES SUR LA SANTÉ HUMAINE
https://equiterre.org/solution/les-effets-des-pesticides-sur-la-sante-humaine  Consulté 04/05/2019

Laure Cassaigne, cahier de recherche 2009-2010
http://appli6.hec.fr/amo/Public/Files/Docs/146_fr.pdf Consulté 04/05/2019

L'eau et les activités agricoles Vendredi 16 février 2018
https://planet-vie.ens.fr/content/eau-activites-agricoles  Consulté 04/05/2019


MOOC 4edu, Pratiques agricoles et problèmes associés 15 mai 2017
https://www.youtube.com/watch?v=zsDKg6Z7tk4  Consulté 04/05/2019

Combien faut-il de litres d'eau pour produire... ?
https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-faut-il-litres-eau-produire-932/  Consulté 04/05/2019

Qu'est-ce que le biocontrôle ? 21/03/2019
https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole  Consulté 04/05/2019

Faut-il craindre les pesticides dans l’assiette ? 21/02/2018
https://www.bienpublic.com/actualite/2018/02/21/faut-il-craindre-les-pesticides-dans-l-assiette  Consulté 04/05/2019

LE BIOCONTRÔLE, C’EST QUOI ?
https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ Consulté 04/05/2019




Bonjour a vous deux. Je trouve que votre article presente tres bien le sujet mais n’indique pas clairement comment resoudre le probleme. Vous dites qu’il faut reduire l’utilisation des pesticides et vous nous donnez la definition du biocontrole mais vous nous ne presentez pas des methodes qui pourraient resoudre le probleme présenté. Par suite je serais interesse de savoir quelles methodes vous envisagerait afin de reduire l’utilisation de pesticides tout en protegantles cultures. Merci.

ZiadS1
Utilisateur

Messages : 16
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  MaxLS1 le Mar 14 Mai 2019 - 15:43

Swane L S2 a écrit:
MaxLS1 a écrit:Baclet Tamara
Lebelle Max
L’agriculture alternative  
Qu’est-ce que l’agriculture alternative? L’agriculture alternative vise a assuré un développement agricole fondé sur quatre grands piliers qui sont : l’environnement, l’économie, la nutrition et la santé publique. Elle regroupe plusieurs types d’agriculture. Nous  nous demandons donc comment la pratique culturale alternative pourrait rentabiliser l’agriculture tout en ayant des coups plus faibles.
Dans les pratiques culturales conventionnelles, ils ont besoin de semence qui vont permettre de faire pousser les champs et de l’engrais pour fournir certains éléments aux végétaux. Ils utilisent plusieurs sortes de pesticide, d’herbicide ou encore de fongicide pour empêcher les ravageurs de se propager dans les champs. Bien évidemment, ils utilisent plusieurs machines pour mettre tous ces produits dans les champs et ce qui dit machine, dit carburant donc émission de gaz (tel que le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures et les oxydes d’azote).
Il y a aussi un besoin d’une grande quantité d’eau, que ce soit pour l’irrigation ou pour l’alimentation des animaux d’élevage. Exemple pour 1 kg de blé il y a 590 litres d’eau utilisés et pour 1 kg de viande de bœuf il faut 13500 litres d’eau, on peut donc parler d’un éventuel gaspillage d’eau. L’entretien  des machines et la fabrication des pesticides ont un certain coût financier. L’exportation et l’importation coûtent beaucoup d’argent.
Les produits chimiques comme les pesticides peuvent rester longtemps dans l’environnement et voyage facilement. Elles ont des impacts autant sur la santé humaine que sur l’environnement. Les fermiers comme les consommateurs sont exposés aux pesticides. Les fermiers qui travaillent avec les pesticides et qui y sont beaucoup exposé développent certaines maladies comme le cancer ou des maladies neurologiques; et cause un problème aussi au niveau de la reproduction et de la génétique chez la femme enceinte qui peuvent avoir des qui on  développé certaines maladies dans le ventre. Même si on ne travaille pas directement dans les pesticides, nous les ingérons car ils se retrouvent sur la peau de nos aliments  (il faut toujours laver ceux-ci avant de les cuisiner pour diminuer les risques d’ingérer ces pesticides) .

Les  produits qui s’infiltrent dans les sols et qui passent dans les nappes phréatiques et qui rendent l’eau non potable ou rendent certains sols fertiles. L’agriculture est le secteur d’activité qui consomme le plus d’eau (70 % de la consommation mondial d’eau) et les dispositifs d’irrigation et d’arrosage ont un très faible rendement car 30% à 60% de l’eau s’évaporent et n’apporte rien aux cultures. L’entretien des machines est assez couteux et la fabrication de produit chimique qu’il faudra déverser aussi sont très couteux.
Comme solution, il faudrait réduire au maximum l’utilisation des pesticides et utiliser plus le biocontrôle.
« Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux basé sur l’utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d’autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication . » Cette définition provient d’un article écrit par le ministère de l’agriculture du Canada sur leur site web (https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole0 )  
(https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ )
Le fait de réduire les pesticides fait en sorte que l’on a moins d’argent à mettre dans la fabrication de pesticides et dans l’entretient des machines qui déversent les produits. Pour le gaspillage des eaux, on pourrait réutiliser les eaux usées ou l’eau de la pluie.
En conclusion, la pratique culturale alternative permettrait de cultiver autant sans avoir à gaspiller autant d’eau et sans avoir à utiliser de pesticides qui sont mauvais pour la santé. Et de plus l’agriculture alternative est pour le développement de l’économie local .


Bibliographie :
William Marcault, L'Agriculture alternative - Modèles économiques alternatifs 30 janvier 2019
https://www.youtube.com/watch?v=bIAGR5aVn-Y  Consulté 04/05/2019

Le Dr Auger, Les effets de l'usage des pesticides sur la santé juin 2014
https://uttam.quebec/chronique-MT/pesticides.php  Consulté 04/05/2019

LES EFFETS DES PESTICIDES SUR LA SANTÉ HUMAINE
https://equiterre.org/solution/les-effets-des-pesticides-sur-la-sante-humaine  Consulté 04/05/2019

Laure Cassaigne, cahier de recherche 2009-2010
http://appli6.hec.fr/amo/Public/Files/Docs/146_fr.pdf Consulté 04/05/2019

L'eau et les activités agricoles Vendredi 16 février 2018
https://planet-vie.ens.fr/content/eau-activites-agricoles  Consulté 04/05/2019


MOOC 4edu, Pratiques agricoles et problèmes associés 15 mai 2017
https://www.youtube.com/watch?v=zsDKg6Z7tk4  Consulté 04/05/2019

Combien faut-il de litres d'eau pour produire... ?
https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-faut-il-litres-eau-produire-932/  Consulté 04/05/2019

Qu'est-ce que le biocontrôle ? 21/03/2019
https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole  Consulté 04/05/2019

Faut-il craindre les pesticides dans l’assiette ? 21/02/2018
https://www.bienpublic.com/actualite/2018/02/21/faut-il-craindre-les-pesticides-dans-l-assiette  Consulté 04/05/2019

LE BIOCONTRÔLE, C’EST QUOI ?
https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ Consulté 04/05/2019



Bonjour Max et Tamara,
Je trouve que votre article est court, je trouve qu'il manque quelques images, mais on peut voir que vous maitrisez bien le sujet. Auriez vous quelques exemples de maladie causées par les pesticides? Ou sur d'autres moyens de ne plus utiliser de pesticides ou dans d'autres termes  une alternative sans l'utilisation des engrais  ?
Merci de votre réponse 
Swane 1S2

Bonjour Swane, effectivement il manque des images dû a un soucis lors de la publication de notre article.
Pour répondre à ta question sur les maladies causées par les pesticides en voici quelques exemples:
les effets à long termes suspectés sont des risques de cancer accrus, des effets génotoxiques (lésions sur l'ADN puvant provoquer des mutations), un risque de malformation congénitale, d'avortement spontanée et une diminution de la fertilité. Mais aussi des effets sur le système immunitaire et endocrinien, et des effets sur le système neurologique (ex: risque de contracter la maladie de Parkinson, etc...).
Je t'invite à aller lire le pdf ci-dessous si tu veux te renseigner encore plus: https://www.mapaq.gouv.qc.ca/SiteCollectionDocuments/Regions/CentreduQuebec/INPACQ2014/Conferences_INPACQEau_et_agriculture/lespesticidesagricolesimpactsurlasantéhumaineetlenvironnement.pdf

Pour passer à une agriculture sans engrais quelques progrès technologique sont nécessaire. En revanche une technologie à déja été inventé afin d'analyser précisemment les nutriments présent dans le sol et permettrait ainsi de diminuer considérablement la quantité d'engrais utilisé, parfois inutile.
Pour les pesticides, un parfum aurait été créé afin d'attirer les êtres nuisibles et les piéger ce qui est beaucoup moins nocif pour la consommation et les agriculteurs
Source: https://www.consoglobe.com/alternatives-engrais-pesticides-arvalis-innovations-cg
J'espère que ma réponse te convient.
Cordialement


Dernière édition par MaxLS1 le Mar 14 Mai 2019 - 16:03, édité 1 fois

MaxLS1
Utilisateur

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  MaxLS1 le Mar 14 Mai 2019 - 15:56

Nolwenn B S2 a écrit:Bonsoir,
Je trouve votre article intéressant.
Mais, je ne sais pas si vous avez entendu parler des trichogrammes, qui sont des insectes prédateurs qui vont mangés d'autres insectes ravageurs de plantes.  
Ensuite, il aurait été intéressant d'aborder un autre aspect de la culture alternative qui est le semi-direct pour limiter au maximum le labourage des champs. En effet, des laboures trop répétées sont nuisibles à l'équilibre biologique d'un champ. Aujourd'hui, les parcelles agricoles souffrent d'un traitement mécanique et chimique intensifs et sont pratiquement stériles de toutes vies biologiques et micro-biologiques.
De plus, dans certaines régions du monde, l'arrosage des cultures est indispensable du au climat. Dans ses régions, ils ont appris à faire de l'arrosage nocturne et du goutte à goutte au pied des plants pour limiter le gaspillage.
Pour finir, à mon avis, les agriculteurs qui utilisent l'agriculture traditionnelle sont tout à fait conscients des problèmes environnementaux et s'ils continuent ces méthodes c'est qu'ils continuent à répondre à une demande de plus en plus grandissante face à la croissance de la population mondiale. Par exemple, en Asie, l'augmentation de la classe moyenne favorise une consommation accrue de protéine animale. Comment pensez-vous réussir à répondre à cette demande en utilisant la culture alternative ?
Merci,
Nolwenn B S2

Bonjour, en effet l'augmentation de la classe moyenne asiatique implique une augmentation de la consommation de protéine, en revanche elle ne doit pas être forcément animale tel qu'on la connait, la culture d'insecte permet de remplacer le boeuf, porc, agneau, etc... De plus beaucoup de protéine végétale permettent une alternative convenable tel que la spiruline, le soja, les graines de chanvres etc... Tout ceci combiné avec une utlisation d'engrais beaucoup plus raisonnées grâce à un traitement au cas par cas avec une analyse de la terre et des pièges à nuisibles inoffencif pour l'homme permettrai de répondre à ce problème.

Max L S1

MaxLS1
Utilisateur

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  MaxLS1 le Mar 14 Mai 2019 - 15:59

ZiadS1 a écrit:
MaxLS1 a écrit:Baclet Tamara
Lebelle Max
L’agriculture alternative  
Qu’est-ce que l’agriculture alternative? L’agriculture alternative vise a assuré un développement agricole fondé sur quatre grands piliers qui sont : l’environnement, l’économie, la nutrition et la santé publique. Elle regroupe plusieurs types d’agriculture. Nous  nous demandons donc comment la pratique culturale alternative pourrait rentabiliser l’agriculture tout en ayant des coups plus faibles.
Dans les pratiques culturales conventionnelles, ils ont besoin de semence qui vont permettre de faire pousser les champs et de l’engrais pour fournir certains éléments aux végétaux. Ils utilisent plusieurs sortes de pesticide, d’herbicide ou encore de fongicide pour empêcher les ravageurs de se propager dans les champs. Bien évidemment, ils utilisent plusieurs machines pour mettre tous ces produits dans les champs et ce qui dit machine, dit carburant donc émission de gaz (tel que le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures et les oxydes d’azote).
Il y a aussi un besoin d’une grande quantité d’eau, que ce soit pour l’irrigation ou pour l’alimentation des animaux d’élevage. Exemple pour 1 kg de blé il y a 590 litres d’eau utilisés et pour 1 kg de viande de bœuf il faut 13500 litres d’eau, on peut donc parler d’un éventuel gaspillage d’eau. L’entretien  des machines et la fabrication des pesticides ont un certain coût financier. L’exportation et l’importation coûtent beaucoup d’argent.
Les produits chimiques comme les pesticides peuvent rester longtemps dans l’environnement et voyage facilement. Elles ont des impacts autant sur la santé humaine que sur l’environnement. Les fermiers comme les consommateurs sont exposés aux pesticides. Les fermiers qui travaillent avec les pesticides et qui y sont beaucoup exposé développent certaines maladies comme le cancer ou des maladies neurologiques; et cause un problème aussi au niveau de la reproduction et de la génétique chez la femme enceinte qui peuvent avoir des qui on  développé certaines maladies dans le ventre. Même si on ne travaille pas directement dans les pesticides, nous les ingérons car ils se retrouvent sur la peau de nos aliments  (il faut toujours laver ceux-ci avant de les cuisiner pour diminuer les risques d’ingérer ces pesticides) .

Les  produits qui s’infiltrent dans les sols et qui passent dans les nappes phréatiques et qui rendent l’eau non potable ou rendent certains sols fertiles. L’agriculture est le secteur d’activité qui consomme le plus d’eau (70 % de la consommation mondial d’eau) et les dispositifs d’irrigation et d’arrosage ont un très faible rendement car 30% à 60% de l’eau s’évaporent et n’apporte rien aux cultures. L’entretien des machines est assez couteux et la fabrication de produit chimique qu’il faudra déverser aussi sont très couteux.
Comme solution, il faudrait réduire au maximum l’utilisation des pesticides et utiliser plus le biocontrôle.
« Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux basé sur l’utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d’autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication . » Cette définition provient d’un article écrit par le ministère de l’agriculture du Canada sur leur site web (https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole0 )  
(https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ )
Le fait de réduire les pesticides fait en sorte que l’on a moins d’argent à mettre dans la fabrication de pesticides et dans l’entretient des machines qui déversent les produits. Pour le gaspillage des eaux, on pourrait réutiliser les eaux usées ou l’eau de la pluie.
En conclusion, la pratique culturale alternative permettrait de cultiver autant sans avoir à gaspiller autant d’eau et sans avoir à utiliser de pesticides qui sont mauvais pour la santé. Et de plus l’agriculture alternative est pour le développement de l’économie local .


Bibliographie :
William Marcault, L'Agriculture alternative - Modèles économiques alternatifs 30 janvier 2019
https://www.youtube.com/watch?v=bIAGR5aVn-Y  Consulté 04/05/2019

Le Dr Auger, Les effets de l'usage des pesticides sur la santé juin 2014
https://uttam.quebec/chronique-MT/pesticides.php  Consulté 04/05/2019

LES EFFETS DES PESTICIDES SUR LA SANTÉ HUMAINE
https://equiterre.org/solution/les-effets-des-pesticides-sur-la-sante-humaine  Consulté 04/05/2019

Laure Cassaigne, cahier de recherche 2009-2010
http://appli6.hec.fr/amo/Public/Files/Docs/146_fr.pdf Consulté 04/05/2019

L'eau et les activités agricoles Vendredi 16 février 2018
https://planet-vie.ens.fr/content/eau-activites-agricoles  Consulté 04/05/2019


MOOC 4edu, Pratiques agricoles et problèmes associés 15 mai 2017
https://www.youtube.com/watch?v=zsDKg6Z7tk4  Consulté 04/05/2019

Combien faut-il de litres d'eau pour produire... ?
https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-faut-il-litres-eau-produire-932/  Consulté 04/05/2019

Qu'est-ce que le biocontrôle ? 21/03/2019
https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole  Consulté 04/05/2019

Faut-il craindre les pesticides dans l’assiette ? 21/02/2018
https://www.bienpublic.com/actualite/2018/02/21/faut-il-craindre-les-pesticides-dans-l-assiette  Consulté 04/05/2019

LE BIOCONTRÔLE, C’EST QUOI ?
https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ Consulté 04/05/2019




Bonjour a vous deux. Je trouve que votre article presente tres bien le sujet mais n’indique  pas clairement comment resoudre le probleme. Vous dites qu’il faut reduire l’utilisation des pesticides et vous nous donnez la definition du biocontrole mais vous nous ne presentez pas des methodes qui pourraient resoudre le probleme présenté. Par suite je serais interesse de savoir quelles methodes vous envisagerait afin de reduire l’utilisation de pesticides tout en protegantles cultures. Merci.

Bonjour Ziad, je t'invite à aller voir ma réponse faite à Swane afin de répondre à la tienne, de plus comme Nolwen l'a dit, l'utilisation de trichogrammes (des insectes prédateurs de ceux nuisibles) permettrait de protéger les cultures de manières beaucoup moins nocive

Max L S1

MaxLS1
Utilisateur

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  Alexandre_N 1S1 le Mar 14 Mai 2019 - 16:04

Bonjour Tamara et Max.

Votre article est très bien construit et les points sont bien articulés, et l’ensemble me plait beaucoup. Je crois aussi que c’est un sujet actuel important, car la nourriture est un aspect essentiel à la vie. Cependant j’ai une question sur votre sujet. Est-ce que en supprimant ou limitant l’utilisation des pesticides, herbicides ou fongicides, il y aurait une conséquence négative sur les rendement des sols à causes des ravageurs qui ne seraient pas contrôlés? Car, si on les emploi pour augmenter le rendement d’une terre, alors leur suppression ne réduirait-elle pas le rendement des sols?

Merci en avance pour votre réponse que j’espère rapide.

Alexandre Noel.

Alexandre_N 1S1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 01/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  ZiadS1 le Mar 14 Mai 2019 - 16:08

MaxLS1 a écrit:
ZiadS1 a écrit:
MaxLS1 a écrit:Baclet Tamara
Lebelle Max
L’agriculture alternative  
Qu’est-ce que l’agriculture alternative? L’agriculture alternative vise a assuré un développement agricole fondé sur quatre grands piliers qui sont : l’environnement, l’économie, la nutrition et la santé publique. Elle regroupe plusieurs types d’agriculture. Nous  nous demandons donc comment la pratique culturale alternative pourrait rentabiliser l’agriculture tout en ayant des coups plus faibles.
Dans les pratiques culturales conventionnelles, ils ont besoin de semence qui vont permettre de faire pousser les champs et de l’engrais pour fournir certains éléments aux végétaux. Ils utilisent plusieurs sortes de pesticide, d’herbicide ou encore de fongicide pour empêcher les ravageurs de se propager dans les champs. Bien évidemment, ils utilisent plusieurs machines pour mettre tous ces produits dans les champs et ce qui dit machine, dit carburant donc émission de gaz (tel que le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures et les oxydes d’azote).
Il y a aussi un besoin d’une grande quantité d’eau, que ce soit pour l’irrigation ou pour l’alimentation des animaux d’élevage. Exemple pour 1 kg de blé il y a 590 litres d’eau utilisés et pour 1 kg de viande de bœuf il faut 13500 litres d’eau, on peut donc parler d’un éventuel gaspillage d’eau. L’entretien  des machines et la fabrication des pesticides ont un certain coût financier. L’exportation et l’importation coûtent beaucoup d’argent.
Les produits chimiques comme les pesticides peuvent rester longtemps dans l’environnement et voyage facilement. Elles ont des impacts autant sur la santé humaine que sur l’environnement. Les fermiers comme les consommateurs sont exposés aux pesticides. Les fermiers qui travaillent avec les pesticides et qui y sont beaucoup exposé développent certaines maladies comme le cancer ou des maladies neurologiques; et cause un problème aussi au niveau de la reproduction et de la génétique chez la femme enceinte qui peuvent avoir des qui on  développé certaines maladies dans le ventre. Même si on ne travaille pas directement dans les pesticides, nous les ingérons car ils se retrouvent sur la peau de nos aliments  (il faut toujours laver ceux-ci avant de les cuisiner pour diminuer les risques d’ingérer ces pesticides) .

Les  produits qui s’infiltrent dans les sols et qui passent dans les nappes phréatiques et qui rendent l’eau non potable ou rendent certains sols fertiles. L’agriculture est le secteur d’activité qui consomme le plus d’eau (70 % de la consommation mondial d’eau) et les dispositifs d’irrigation et d’arrosage ont un très faible rendement car 30% à 60% de l’eau s’évaporent et n’apporte rien aux cultures. L’entretien des machines est assez couteux et la fabrication de produit chimique qu’il faudra déverser aussi sont très couteux.
Comme solution, il faudrait réduire au maximum l’utilisation des pesticides et utiliser plus le biocontrôle.
« Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux basé sur l’utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d’autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication . » Cette définition provient d’un article écrit par le ministère de l’agriculture du Canada sur leur site web (https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole0 )  
(https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ )
Le fait de réduire les pesticides fait en sorte que l’on a moins d’argent à mettre dans la fabrication de pesticides et dans l’entretient des machines qui déversent les produits. Pour le gaspillage des eaux, on pourrait réutiliser les eaux usées ou l’eau de la pluie.
En conclusion, la pratique culturale alternative permettrait de cultiver autant sans avoir à gaspiller autant d’eau et sans avoir à utiliser de pesticides qui sont mauvais pour la santé. Et de plus l’agriculture alternative est pour le développement de l’économie local .


Bibliographie :
William Marcault, L'Agriculture alternative - Modèles économiques alternatifs 30 janvier 2019
https://www.youtube.com/watch?v=bIAGR5aVn-Y  Consulté 04/05/2019

Le Dr Auger, Les effets de l'usage des pesticides sur la santé juin 2014
https://uttam.quebec/chronique-MT/pesticides.php  Consulté 04/05/2019

LES EFFETS DES PESTICIDES SUR LA SANTÉ HUMAINE
https://equiterre.org/solution/les-effets-des-pesticides-sur-la-sante-humaine  Consulté 04/05/2019

Laure Cassaigne, cahier de recherche 2009-2010
http://appli6.hec.fr/amo/Public/Files/Docs/146_fr.pdf Consulté 04/05/2019

L'eau et les activités agricoles Vendredi 16 février 2018
https://planet-vie.ens.fr/content/eau-activites-agricoles  Consulté 04/05/2019


MOOC 4edu, Pratiques agricoles et problèmes associés 15 mai 2017
https://www.youtube.com/watch?v=zsDKg6Z7tk4  Consulté 04/05/2019

Combien faut-il de litres d'eau pour produire... ?
https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-faut-il-litres-eau-produire-932/  Consulté 04/05/2019

Qu'est-ce que le biocontrôle ? 21/03/2019
https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole  Consulté 04/05/2019

Faut-il craindre les pesticides dans l’assiette ? 21/02/2018
https://www.bienpublic.com/actualite/2018/02/21/faut-il-craindre-les-pesticides-dans-l-assiette  Consulté 04/05/2019

LE BIOCONTRÔLE, C’EST QUOI ?
https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ Consulté 04/05/2019




Bonjour a vous deux. Je trouve que votre article presente tres bien le sujet mais n’indique  pas clairement comment resoudre le probleme. Vous dites qu’il faut reduire l’utilisation des pesticides et vous nous donnez la definition du biocontrole mais vous nous ne presentez pas des methodes qui pourraient resoudre le probleme présenté. Par suite je serais interesse de savoir quelles methodes vous envisagerait afin de reduire l’utilisation de pesticides tout en protegantles cultures. Merci.

Bonjour Ziad, je t'invite à aller voir ma réponse faite à Swane afin de répondre à la tienne, de plus comme Nolwen l'a dit, l'utilisation de trichogrammes (des insectes prédateurs de ceux nuisibles) permettrait de protéger les cultures de manières beaucoup moins nocive

Max L S1

Dans l'article que tu cite, on dit que cet appareil amplifie l'odeur d'une plante en dispersant un parfum. Par contre, ceci semble etre plus couteux aux fermiers que d'utiliser des engrais. Donc ma question est: pense tu que le gouvernement doit couvrir une partie du prix afin que ces innovations soient plus accessible aux fermiers?

ZiadS1
Utilisateur

Messages : 16
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  MaxLS1 le Mar 14 Mai 2019 - 16:19

ZiadS1 a écrit:
MaxLS1 a écrit:
ZiadS1 a écrit:
MaxLS1 a écrit:Baclet Tamara
Lebelle Max
L’agriculture alternative  
Qu’est-ce que l’agriculture alternative? L’agriculture alternative vise a assuré un développement agricole fondé sur quatre grands piliers qui sont : l’environnement, l’économie, la nutrition et la santé publique. Elle regroupe plusieurs types d’agriculture. Nous  nous demandons donc comment la pratique culturale alternative pourrait rentabiliser l’agriculture tout en ayant des coups plus faibles.
Dans les pratiques culturales conventionnelles, ils ont besoin de semence qui vont permettre de faire pousser les champs et de l’engrais pour fournir certains éléments aux végétaux. Ils utilisent plusieurs sortes de pesticide, d’herbicide ou encore de fongicide pour empêcher les ravageurs de se propager dans les champs. Bien évidemment, ils utilisent plusieurs machines pour mettre tous ces produits dans les champs et ce qui dit machine, dit carburant donc émission de gaz (tel que le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures et les oxydes d’azote).
Il y a aussi un besoin d’une grande quantité d’eau, que ce soit pour l’irrigation ou pour l’alimentation des animaux d’élevage. Exemple pour 1 kg de blé il y a 590 litres d’eau utilisés et pour 1 kg de viande de bœuf il faut 13500 litres d’eau, on peut donc parler d’un éventuel gaspillage d’eau. L’entretien  des machines et la fabrication des pesticides ont un certain coût financier. L’exportation et l’importation coûtent beaucoup d’argent.
Les produits chimiques comme les pesticides peuvent rester longtemps dans l’environnement et voyage facilement. Elles ont des impacts autant sur la santé humaine que sur l’environnement. Les fermiers comme les consommateurs sont exposés aux pesticides. Les fermiers qui travaillent avec les pesticides et qui y sont beaucoup exposé développent certaines maladies comme le cancer ou des maladies neurologiques; et cause un problème aussi au niveau de la reproduction et de la génétique chez la femme enceinte qui peuvent avoir des qui on  développé certaines maladies dans le ventre. Même si on ne travaille pas directement dans les pesticides, nous les ingérons car ils se retrouvent sur la peau de nos aliments  (il faut toujours laver ceux-ci avant de les cuisiner pour diminuer les risques d’ingérer ces pesticides) .

Les  produits qui s’infiltrent dans les sols et qui passent dans les nappes phréatiques et qui rendent l’eau non potable ou rendent certains sols fertiles. L’agriculture est le secteur d’activité qui consomme le plus d’eau (70 % de la consommation mondial d’eau) et les dispositifs d’irrigation et d’arrosage ont un très faible rendement car 30% à 60% de l’eau s’évaporent et n’apporte rien aux cultures. L’entretien des machines est assez couteux et la fabrication de produit chimique qu’il faudra déverser aussi sont très couteux.
Comme solution, il faudrait réduire au maximum l’utilisation des pesticides et utiliser plus le biocontrôle.
« Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux basé sur l’utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d’autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication . » Cette définition provient d’un article écrit par le ministère de l’agriculture du Canada sur leur site web (https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole0 )  
(https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ )
Le fait de réduire les pesticides fait en sorte que l’on a moins d’argent à mettre dans la fabrication de pesticides et dans l’entretient des machines qui déversent les produits. Pour le gaspillage des eaux, on pourrait réutiliser les eaux usées ou l’eau de la pluie.
En conclusion, la pratique culturale alternative permettrait de cultiver autant sans avoir à gaspiller autant d’eau et sans avoir à utiliser de pesticides qui sont mauvais pour la santé. Et de plus l’agriculture alternative est pour le développement de l’économie local .


Bibliographie :
William Marcault, L'Agriculture alternative - Modèles économiques alternatifs 30 janvier 2019
https://www.youtube.com/watch?v=bIAGR5aVn-Y  Consulté 04/05/2019

Le Dr Auger, Les effets de l'usage des pesticides sur la santé juin 2014
https://uttam.quebec/chronique-MT/pesticides.php  Consulté 04/05/2019

LES EFFETS DES PESTICIDES SUR LA SANTÉ HUMAINE
https://equiterre.org/solution/les-effets-des-pesticides-sur-la-sante-humaine  Consulté 04/05/2019

Laure Cassaigne, cahier de recherche 2009-2010
http://appli6.hec.fr/amo/Public/Files/Docs/146_fr.pdf Consulté 04/05/2019

L'eau et les activités agricoles Vendredi 16 février 2018
https://planet-vie.ens.fr/content/eau-activites-agricoles  Consulté 04/05/2019


MOOC 4edu, Pratiques agricoles et problèmes associés 15 mai 2017
https://www.youtube.com/watch?v=zsDKg6Z7tk4  Consulté 04/05/2019

Combien faut-il de litres d'eau pour produire... ?
https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-faut-il-litres-eau-produire-932/  Consulté 04/05/2019

Qu'est-ce que le biocontrôle ? 21/03/2019
https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole  Consulté 04/05/2019

Faut-il craindre les pesticides dans l’assiette ? 21/02/2018
https://www.bienpublic.com/actualite/2018/02/21/faut-il-craindre-les-pesticides-dans-l-assiette  Consulté 04/05/2019

LE BIOCONTRÔLE, C’EST QUOI ?
https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ Consulté 04/05/2019




Bonjour a vous deux. Je trouve que votre article presente tres bien le sujet mais n’indique  pas clairement comment resoudre le probleme. Vous dites qu’il faut reduire l’utilisation des pesticides et vous nous donnez la definition du biocontrole mais vous nous ne presentez pas des methodes qui pourraient resoudre le probleme présenté. Par suite je serais interesse de savoir quelles methodes vous envisagerait afin de reduire l’utilisation de pesticides tout en protegantles cultures. Merci.

Bonjour Ziad, je t'invite à aller voir ma réponse faite à Swane afin de répondre à la tienne, de plus comme Nolwen l'a dit, l'utilisation de trichogrammes (des insectes prédateurs de ceux nuisibles) permettrait de protéger les cultures de manières beaucoup moins nocive

Max L S1

Dans l'article que tu cite, on dit que cet appareil amplifie l'odeur d'une plante en dispersant un parfum. Par contre, ceci semble etre plus couteux aux fermiers que d'utiliser des engrais. Donc ma question est: pense tu que le gouvernement doit couvrir une partie du prix afin que ces innovations soient plus accessible aux fermiers?

Non, c'est un parfum de synthèse amplifiant drastiquement l'odeur des plants afin d'attirer les nuisibles et ainsi pouvoir les piéger facilement. De plus aucune estimation du prix n'a été dévoilé mais je pense que effectivement l'Etat devrait contribuer financièrement à cette transition afin de la faire à grande échelle et ainsi diminuer au possible les effets nocifs en le moins de temps possible.

MaxLS1
Utilisateur

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  MaxLS1 le Mar 14 Mai 2019 - 16:29

Alexandre_N 1S1 a écrit:Bonjour Tamara et Max.

Votre article est très bien construit et les points sont bien articulés, et l’ensemble me plait beaucoup. Je crois aussi que c’est un sujet actuel important, car la nourriture est un aspect essentiel à la vie. Cependant j’ai une question sur votre sujet. Est-ce que en supprimant ou limitant l’utilisation des pesticides, herbicides ou fongicides, il y aurait une conséquence négative sur les rendement des sols à causes des ravageurs qui ne seraient pas contrôlés? Car, si on les emploi pour augmenter le rendement d’une terre, alors leur suppression ne réduirait-elle pas le rendement des sols?

Merci en avance pour votre réponse que j’espère rapide.

Alexandre Noel.

Non, la diminution de pesticides n'aura pas de conséquence négative car comme présenté dans mes réponses précédente des alternatives ont déja été créé. Pour le cas des herbicides un robot a été créé en Nouvelle-Écosse afin de désherber, pour l'instant celui-ci utilise des quantités infime d'herbicide car il vise précisemment les "mauvaises herbes" contrairement aux tracteurs utilisés actuellement qui répande une quantitée énorme de pesticide sur les plantations elles-mêmes mais je pense (sans vouloir trop m'avancer) qu'une variante de celui-ci pourrait désherber sans aucun pesticide chimiques d'ici quelques années.
Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1103713/robot-mauvaises-herbes-fermes-nouvelle-ecosse-competition-nexus-robotics

MaxLS1
Utilisateur

Messages : 9
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  Alexandre_N 1S1 le Ven 17 Mai 2019 - 22:30

MaxLS1 a écrit:
Alexandre_N 1S1 a écrit:Bonjour Tamara et Max.

Votre article est très bien construit et les points sont bien articulés, et l’ensemble me plait beaucoup. Je crois aussi que c’est un sujet actuel important, car la nourriture est un aspect essentiel à la vie. Cependant j’ai une question sur votre sujet. Est-ce que en supprimant ou limitant l’utilisation des pesticides, herbicides ou fongicides, il y aurait une conséquence négative sur les rendement des sols à causes des ravageurs qui ne seraient pas contrôlés? Car, si on les emploi pour augmenter le rendement d’une terre, alors leur suppression ne réduirait-elle pas le rendement des sols?

Merci en avance pour votre réponse que j’espère rapide.

Alexandre Noel.

Non, la diminution de pesticides n'aura pas de conséquence négative car comme présenté dans mes réponses précédente des alternatives ont déja été créé. Pour le cas des herbicides un robot a été créé en Nouvelle-Écosse afin de désherber, pour l'instant celui-ci utilise des quantités infime d'herbicide car il vise précisemment les "mauvaises herbes" contrairement aux tracteurs utilisés actuellement qui répande une quantitée énorme de pesticide sur les plantations elles-mêmes mais je pense (sans vouloir trop m'avancer) qu'une variante de celui-ci pourrait désherber sans aucun pesticide chimiques d'ici quelques années.
Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1103713/robot-mauvaises-herbes-fermes-nouvelle-ecosse-competition-nexus-robotics


Bonjour Max,

Merci pour la réponse rapide, claire et droite au but. J'ai lu l'article et je crois que c'est une technologie qui pourrait avoir un impact sur le monde de l'agriculture très important, par contre dans son état actuel, je trouve que ca serait idéaliste de dire que ca va changer le monde en une nuit, alors je te pose la question suivante:
Est que si on changeait entièrement à des robots tel que celui crée en Nouvelle-Écosse est que ce serait possible, et est que ca aurait un impact réel? Car ca a l'air d'être un robot difficile a fabriquer et programmer, et je ne suis pas un expert mais je crois que beaucoup de compagnie ne serait pas prêt à tout changer d'un jour au lendemain, et que le robot n'est que dans ses débuts.

J'espère être capable d'avoir une discussion interessante.
Alexandre

Alexandre_N 1S1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 01/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  Tamara baclet 1s1 le Sam 18 Mai 2019 - 0:19

Alexandre_N 1S1 a écrit:
MaxLS1 a écrit:
Alexandre_N 1S1 a écrit:Bonjour Tamara et Max.

Votre article est très bien construit et les points sont bien articulés, et l’ensemble me plait beaucoup. Je crois aussi que c’est un sujet actuel important, car la nourriture est un aspect essentiel à la vie. Cependant j’ai une question sur votre sujet. Est-ce que en supprimant ou limitant l’utilisation des pesticides, herbicides ou fongicides, il y aurait une conséquence négative sur les rendement des sols à causes des ravageurs qui ne seraient pas contrôlés? Car, si on les emploi pour augmenter le rendement d’une terre, alors leur suppression ne réduirait-elle pas le rendement des sols?

Merci en avance pour votre réponse que j’espère rapide.

Alexandre Noel.

Non, la diminution de pesticides n'aura pas de conséquence négative car comme présenté dans mes réponses précédente des alternatives ont déja été créé. Pour le cas des herbicides un robot a été créé en Nouvelle-Écosse afin de désherber, pour l'instant celui-ci utilise des quantités infime d'herbicide car il vise précisemment les "mauvaises herbes" contrairement aux tracteurs utilisés actuellement qui répande une quantitée énorme de pesticide sur les plantations elles-mêmes mais je pense (sans vouloir trop m'avancer) qu'une variante de celui-ci pourrait désherber sans aucun pesticide chimiques d'ici quelques années.
Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1103713/robot-mauvaises-herbes-fermes-nouvelle-ecosse-competition-nexus-robotics


Bonjour Max,

Merci pour la réponse rapide, claire et droite au but. J'ai lu l'article et je crois que c'est une technologie qui pourrait avoir un impact sur le monde de l'agriculture très important, par contre dans son état actuel, je trouve que ca serait idéaliste de dire que ca va changer le monde en une nuit, alors je te pose la question suivante:
Est que si on changeait entièrement à des robots tel que celui crée en Nouvelle-Écosse est que ce serait possible, et est que ca aurait un impact réel? Car ca a l'air d'être un robot difficile a fabriquer et programmer, et je ne suis pas un expert mais je crois que beaucoup de compagnie ne serait pas prêt à tout changer d'un jour au lendemain, et que le robot n'est que dans ses débuts.

J'espère être capable d'avoir une discussion interessante.
Alexandre

Bonjour Alexandre

Je me permet de répondre a tas question. Le robot dont parle Max n'est qu'une des solutions possibles. Il faudrait utiliser différents éléments pour augmenter le rendement des terres agricoles sans les polluer. Notamment développer les alliances entre végétaux comme dans la permaculture (exemple les céréales et les légumineuses).
Ne penses-tu pas que la situation de l'environnement nous l'impose ?

Cordialement
Tamara

Tamara baclet 1s1
Utilisateur

Messages : 7
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  David1S1 le Sam 18 Mai 2019 - 10:13

Bonjour Tamara et Max
J'ai trouvé votre sujet intéressant. C'est vrai qu'il y a plusieurs problèmes avec les méthodes d'agricultures utilisées (les pesticides, gaspillage d'eau, etc...) vous proposez d'utiliser des méthodes mieux pour l'environnement sans l'utilisation des pesticides et sans l'utilisation des machines. Ça serait idéal d'utiliser ces méthodes mais vous ne proposez pas une méthode d'agriculture qui utilise les méthodes que vous avez cités. Selon vous, quel(s) méthode(s) d'agriculture peut résoudre les problèmes cités dans votre article?




David1S1
Utilisateur

Messages : 26
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  Alexandre_N 1S1 le Sam 18 Mai 2019 - 10:40

Tamara baclet 1s1 a écrit:
Alexandre_N 1S1 a écrit:
MaxLS1 a écrit:
Alexandre_N 1S1 a écrit:Bonjour Tamara et Max.

Votre article est très bien construit et les points sont bien articulés, et l’ensemble me plait beaucoup. Je crois aussi que c’est un sujet actuel important, car la nourriture est un aspect essentiel à la vie. Cependant j’ai une question sur votre sujet. Est-ce que en supprimant ou limitant l’utilisation des pesticides, herbicides ou fongicides, il y aurait une conséquence négative sur les rendement des sols à causes des ravageurs qui ne seraient pas contrôlés? Car, si on les emploi pour augmenter le rendement d’une terre, alors leur suppression ne réduirait-elle pas le rendement des sols?

Merci en avance pour votre réponse que j’espère rapide.

Alexandre Noel.

Non, la diminution de pesticides n'aura pas de conséquence négative car comme présenté dans mes réponses précédente des alternatives ont déja été créé. Pour le cas des herbicides un robot a été créé en Nouvelle-Écosse afin de désherber, pour l'instant celui-ci utilise des quantités infime d'herbicide car il vise précisemment les "mauvaises herbes" contrairement aux tracteurs utilisés actuellement qui répande une quantitée énorme de pesticide sur les plantations elles-mêmes mais je pense (sans vouloir trop m'avancer) qu'une variante de celui-ci pourrait désherber sans aucun pesticide chimiques d'ici quelques années.
Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1103713/robot-mauvaises-herbes-fermes-nouvelle-ecosse-competition-nexus-robotics


Bonjour Max,

Merci pour la réponse rapide, claire et droite au but. J'ai lu l'article et je crois que c'est une technologie qui pourrait avoir un impact sur le monde de l'agriculture très important, par contre dans son état actuel, je trouve que ca serait idéaliste de dire que ca va changer le monde en une nuit, alors je te pose la question suivante:
Est que si on changeait entièrement à des robots tel que celui crée en Nouvelle-Écosse est que ce serait possible, et est que ca aurait un impact réel? Car ca a l'air d'être un robot difficile a fabriquer et programmer, et je ne suis pas un expert mais je crois que beaucoup de compagnie ne serait pas prêt à tout changer d'un jour au lendemain, et que le robot n'est que dans ses débuts.

J'espère être capable d'avoir une discussion interessante.
Alexandre

Bonjour Alexandre

Je me permet de répondre a tas question. Le robot dont parle Max n'est qu'une des solutions possibles. Il faudrait utiliser différents éléments pour augmenter le rendement des terres agricoles sans les polluer. Notamment développer les alliances entre végétaux comme dans la permaculture (exemple les céréales et les légumineuses).
Ne penses-tu pas que la situation de l'environnement nous l'impose ?

Cordialement
Tamara


Bonjour Tamara.
Oui ,je crois que l'agriculture responsable c'est quelque chose que l'on doit visé à avoir, par contre je crois que dans le cas du robot ce n'est pas exactement la meilleur réponse aux problèmes du monde actuel. Par exemple lorsqu'on pense à la quantité de terre agricoles dans le monde et les dégats que causent l'agriculture à court terme, ca fait plus de mal que de bien. Je ne suis pas en train de disputé la qualité du robot mais juste la convenance du robot. Tandis qu'on parle d'autre solution, je ne suis pas très renseigner dessus mais je suis d'accord que l'utilisation de permaculture ou d'alternative écologique, est un pas essentiel dans le future, et la sanité de notre planète. j'apprecier beaucoup vos réponses et vos informations très pertinentes et de qualité.

Cordialement

Alexandre

Alexandre_N 1S1
Utilisateur

Messages : 12
Date d'inscription : 01/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  Tamara baclet 1s1 le Sam 18 Mai 2019 - 12:21

Alexandre_N 1S1 a écrit:
Tamara baclet 1s1 a écrit:
Alexandre_N 1S1 a écrit:
MaxLS1 a écrit:
Alexandre_N 1S1 a écrit:Bonjour Tamara et Max.

Votre article est très bien construit et les points sont bien articulés, et l’ensemble me plait beaucoup. Je crois aussi que c’est un sujet actuel important, car la nourriture est un aspect essentiel à la vie. Cependant j’ai une question sur votre sujet. Est-ce que en supprimant ou limitant l’utilisation des pesticides, herbicides ou fongicides, il y aurait une conséquence négative sur les rendement des sols à causes des ravageurs qui ne seraient pas contrôlés? Car, si on les emploi pour augmenter le rendement d’une terre, alors leur suppression ne réduirait-elle pas le rendement des sols?

Merci en avance pour votre réponse que j’espère rapide.

Alexandre Noel.

Non, la diminution de pesticides n'aura pas de conséquence négative car comme présenté dans mes réponses précédente des alternatives ont déja été créé. Pour le cas des herbicides un robot a été créé en Nouvelle-Écosse afin de désherber, pour l'instant celui-ci utilise des quantités infime d'herbicide car il vise précisemment les "mauvaises herbes" contrairement aux tracteurs utilisés actuellement qui répande une quantitée énorme de pesticide sur les plantations elles-mêmes mais je pense (sans vouloir trop m'avancer) qu'une variante de celui-ci pourrait désherber sans aucun pesticide chimiques d'ici quelques années.
Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1103713/robot-mauvaises-herbes-fermes-nouvelle-ecosse-competition-nexus-robotics


Bonjour Max,

Merci pour la réponse rapide, claire et droite au but. J'ai lu l'article et je crois que c'est une technologie qui pourrait avoir un impact sur le monde de l'agriculture très important, par contre dans son état actuel, je trouve que ca serait idéaliste de dire que ca va changer le monde en une nuit, alors je te pose la question suivante:
Est que si on changeait entièrement à des robots tel que celui crée en Nouvelle-Écosse est que ce serait possible, et est que ca aurait un impact réel? Car ca a l'air d'être un robot difficile a fabriquer et programmer, et je ne suis pas un expert mais je crois que beaucoup de compagnie ne serait pas prêt à tout changer d'un jour au lendemain, et que le robot n'est que dans ses débuts.

J'espère être capable d'avoir une discussion interessante.
Alexandre

Bonjour Alexandre

Je me permet de répondre a tas question. Le robot dont parle Max n'est qu'une des solutions possibles. Il faudrait utiliser différents éléments pour augmenter le rendement des terres agricoles sans les polluer. Notamment développer les alliances entre végétaux comme dans la permaculture (exemple les céréales et les légumineuses).
Ne penses-tu pas que la situation de l'environnement nous l'impose ?

Cordialement
Tamara


Bonjour Tamara.
Oui ,je crois que l'agriculture responsable c'est quelque chose que l'on doit visé à avoir, par contre je crois que dans le cas du robot ce n'est pas exactement la meilleur réponse aux problèmes du monde actuel. Par exemple lorsqu'on pense à la quantité de terre agricoles dans le monde et les dégats que causent l'agriculture à court terme, ca fait plus de mal que de bien. Je ne suis pas en train de disputé la qualité du robot mais juste la convenance du robot. Tandis qu'on parle d'autre solution, je ne suis pas très renseigner dessus mais je suis d'accord que l'utilisation de permaculture ou d'alternative écologique, est un pas essentiel dans le future, et la sanité de notre planète. j'apprecier beaucoup vos réponses et vos informations très pertinentes et de qualité.

Cordialement

Alexandre

Bonjour Alexandre

Je suis d'accord avec toi, a la place des robots on pourrait utiliser des animaux, exemple qui ce fait déjà au Quebec et en Europe les cages mobiles d'oie et de poule qu'on déplace dans les champs afin qu'il s'attaque au nuisible.

cordialement
Tamara

Tamara baclet 1s1
Utilisateur

Messages : 7
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  ZiadS1 le Sam 18 Mai 2019 - 13:08

MaxLS1 a écrit:
ZiadS1 a écrit:
MaxLS1 a écrit:
ZiadS1 a écrit:
MaxLS1 a écrit:Baclet Tamara
Lebelle Max
L’agriculture alternative  
Qu’est-ce que l’agriculture alternative? L’agriculture alternative vise a assuré un développement agricole fondé sur quatre grands piliers qui sont : l’environnement, l’économie, la nutrition et la santé publique. Elle regroupe plusieurs types d’agriculture. Nous  nous demandons donc comment la pratique culturale alternative pourrait rentabiliser l’agriculture tout en ayant des coups plus faibles.
Dans les pratiques culturales conventionnelles, ils ont besoin de semence qui vont permettre de faire pousser les champs et de l’engrais pour fournir certains éléments aux végétaux. Ils utilisent plusieurs sortes de pesticide, d’herbicide ou encore de fongicide pour empêcher les ravageurs de se propager dans les champs. Bien évidemment, ils utilisent plusieurs machines pour mettre tous ces produits dans les champs et ce qui dit machine, dit carburant donc émission de gaz (tel que le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures et les oxydes d’azote).
Il y a aussi un besoin d’une grande quantité d’eau, que ce soit pour l’irrigation ou pour l’alimentation des animaux d’élevage. Exemple pour 1 kg de blé il y a 590 litres d’eau utilisés et pour 1 kg de viande de bœuf il faut 13500 litres d’eau, on peut donc parler d’un éventuel gaspillage d’eau. L’entretien  des machines et la fabrication des pesticides ont un certain coût financier. L’exportation et l’importation coûtent beaucoup d’argent.
Les produits chimiques comme les pesticides peuvent rester longtemps dans l’environnement et voyage facilement. Elles ont des impacts autant sur la santé humaine que sur l’environnement. Les fermiers comme les consommateurs sont exposés aux pesticides. Les fermiers qui travaillent avec les pesticides et qui y sont beaucoup exposé développent certaines maladies comme le cancer ou des maladies neurologiques; et cause un problème aussi au niveau de la reproduction et de la génétique chez la femme enceinte qui peuvent avoir des qui on  développé certaines maladies dans le ventre. Même si on ne travaille pas directement dans les pesticides, nous les ingérons car ils se retrouvent sur la peau de nos aliments  (il faut toujours laver ceux-ci avant de les cuisiner pour diminuer les risques d’ingérer ces pesticides) .

Les  produits qui s’infiltrent dans les sols et qui passent dans les nappes phréatiques et qui rendent l’eau non potable ou rendent certains sols fertiles. L’agriculture est le secteur d’activité qui consomme le plus d’eau (70 % de la consommation mondial d’eau) et les dispositifs d’irrigation et d’arrosage ont un très faible rendement car 30% à 60% de l’eau s’évaporent et n’apporte rien aux cultures. L’entretien des machines est assez couteux et la fabrication de produit chimique qu’il faudra déverser aussi sont très couteux.
Comme solution, il faudrait réduire au maximum l’utilisation des pesticides et utiliser plus le biocontrôle.
« Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux basé sur l’utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d’autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication . » Cette définition provient d’un article écrit par le ministère de l’agriculture du Canada sur leur site web (https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole0 )  
(https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ )
Le fait de réduire les pesticides fait en sorte que l’on a moins d’argent à mettre dans la fabrication de pesticides et dans l’entretient des machines qui déversent les produits. Pour le gaspillage des eaux, on pourrait réutiliser les eaux usées ou l’eau de la pluie.
En conclusion, la pratique culturale alternative permettrait de cultiver autant sans avoir à gaspiller autant d’eau et sans avoir à utiliser de pesticides qui sont mauvais pour la santé. Et de plus l’agriculture alternative est pour le développement de l’économie local .


Bibliographie :
William Marcault, L'Agriculture alternative - Modèles économiques alternatifs 30 janvier 2019
https://www.youtube.com/watch?v=bIAGR5aVn-Y  Consulté 04/05/2019

Le Dr Auger, Les effets de l'usage des pesticides sur la santé juin 2014
https://uttam.quebec/chronique-MT/pesticides.php  Consulté 04/05/2019

LES EFFETS DES PESTICIDES SUR LA SANTÉ HUMAINE
https://equiterre.org/solution/les-effets-des-pesticides-sur-la-sante-humaine  Consulté 04/05/2019

Laure Cassaigne, cahier de recherche 2009-2010
http://appli6.hec.fr/amo/Public/Files/Docs/146_fr.pdf Consulté 04/05/2019

L'eau et les activités agricoles Vendredi 16 février 2018
https://planet-vie.ens.fr/content/eau-activites-agricoles  Consulté 04/05/2019


MOOC 4edu, Pratiques agricoles et problèmes associés 15 mai 2017
https://www.youtube.com/watch?v=zsDKg6Z7tk4  Consulté 04/05/2019

Combien faut-il de litres d'eau pour produire... ?
https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-faut-il-litres-eau-produire-932/  Consulté 04/05/2019

Qu'est-ce que le biocontrôle ? 21/03/2019
https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole  Consulté 04/05/2019

Faut-il craindre les pesticides dans l’assiette ? 21/02/2018
https://www.bienpublic.com/actualite/2018/02/21/faut-il-craindre-les-pesticides-dans-l-assiette  Consulté 04/05/2019

LE BIOCONTRÔLE, C’EST QUOI ?
https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ Consulté 04/05/2019




Bonjour a vous deux. Je trouve que votre article presente tres bien le sujet mais n’indique  pas clairement comment resoudre le probleme. Vous dites qu’il faut reduire l’utilisation des pesticides et vous nous donnez la definition du biocontrole mais vous nous ne presentez pas des methodes qui pourraient resoudre le probleme présenté. Par suite je serais interesse de savoir quelles methodes vous envisagerait afin de reduire l’utilisation de pesticides tout en protegantles cultures. Merci.

Bonjour Ziad, je t'invite à aller voir ma réponse faite à Swane afin de répondre à la tienne, de plus comme Nolwen l'a dit, l'utilisation de trichogrammes (des insectes prédateurs de ceux nuisibles) permettrait de protéger les cultures de manières beaucoup moins nocive

Max L S1

Dans l'article que tu cite, on dit que cet appareil amplifie l'odeur d'une plante en dispersant un parfum. Par contre, ceci semble etre plus couteux aux fermiers que d'utiliser des engrais. Donc ma question est: pense tu que le gouvernement doit couvrir une partie du prix afin que ces innovations soient plus accessible aux fermiers?

Non, c'est un parfum de synthèse amplifiant drastiquement l'odeur des plants afin d'attirer les nuisibles et ainsi pouvoir les piéger facilement. De plus aucune estimation du prix n'a été dévoilé mais je pense que effectivement l'Etat devrait contribuer financièrement à cette transition afin de la faire à grande échelle et ainsi diminuer au possible les effets nocifs en le moins de temps possible.

Merci pour eclaircir cette incomprehension de ma part et pour ta reponse pertinente.

ZiadS1
Utilisateur

Messages : 16
Date d'inscription : 06/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Endroits ou l'agriculture alternative est utilisee?

Message  ElsaY1S2 le Dim 19 Mai 2019 - 1:02

MaxLS1 a écrit:Baclet Tamara
Lebelle Max
L’agriculture alternative  
Qu’est-ce que l’agriculture alternative? L’agriculture alternative vise a assuré un développement agricole fondé sur quatre grands piliers qui sont : l’environnement, l’économie, la nutrition et la santé publique. Elle regroupe plusieurs types d’agriculture. Nous  nous demandons donc comment la pratique culturale alternative pourrait rentabiliser l’agriculture tout en ayant des coups plus faibles.
Dans les pratiques culturales conventionnelles, ils ont besoin de semence qui vont permettre de faire pousser les champs et de l’engrais pour fournir certains éléments aux végétaux. Ils utilisent plusieurs sortes de pesticide, d’herbicide ou encore de fongicide pour empêcher les ravageurs de se propager dans les champs. Bien évidemment, ils utilisent plusieurs machines pour mettre tous ces produits dans les champs et ce qui dit machine, dit carburant donc émission de gaz (tel que le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, les hydrocarbures et les oxydes d’azote).
Il y a aussi un besoin d’une grande quantité d’eau, que ce soit pour l’irrigation ou pour l’alimentation des animaux d’élevage. Exemple pour 1 kg de blé il y a 590 litres d’eau utilisés et pour 1 kg de viande de bœuf il faut 13500 litres d’eau, on peut donc parler d’un éventuel gaspillage d’eau. L’entretien  des machines et la fabrication des pesticides ont un certain coût financier. L’exportation et l’importation coûtent beaucoup d’argent.
Les produits chimiques comme les pesticides peuvent rester longtemps dans l’environnement et voyage facilement. Elles ont des impacts autant sur la santé humaine que sur l’environnement. Les fermiers comme les consommateurs sont exposés aux pesticides. Les fermiers qui travaillent avec les pesticides et qui y sont beaucoup exposé développent certaines maladies comme le cancer ou des maladies neurologiques; et cause un problème aussi au niveau de la reproduction et de la génétique chez la femme enceinte qui peuvent avoir des qui on  développé certaines maladies dans le ventre. Même si on ne travaille pas directement dans les pesticides, nous les ingérons car ils se retrouvent sur la peau de nos aliments  (il faut toujours laver ceux-ci avant de les cuisiner pour diminuer les risques d’ingérer ces pesticides) .

Les  produits qui s’infiltrent dans les sols et qui passent dans les nappes phréatiques et qui rendent l’eau non potable ou rendent certains sols fertiles. L’agriculture est le secteur d’activité qui consomme le plus d’eau (70 % de la consommation mondial d’eau) et les dispositifs d’irrigation et d’arrosage ont un très faible rendement car 30% à 60% de l’eau s’évaporent et n’apporte rien aux cultures. L’entretien des machines est assez couteux et la fabrication de produit chimique qu’il faudra déverser aussi sont très couteux.
Comme solution, il faudrait réduire au maximum l’utilisation des pesticides et utiliser plus le biocontrôle.
« Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux basé sur l’utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d’autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication . » Cette définition provient d’un article écrit par le ministère de l’agriculture du Canada sur leur site web (https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole0 )  
(https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ )
Le fait de réduire les pesticides fait en sorte que l’on a moins d’argent à mettre dans la fabrication de pesticides et dans l’entretient des machines qui déversent les produits. Pour le gaspillage des eaux, on pourrait réutiliser les eaux usées ou l’eau de la pluie.
En conclusion, la pratique culturale alternative permettrait de cultiver autant sans avoir à gaspiller autant d’eau et sans avoir à utiliser de pesticides qui sont mauvais pour la santé. Et de plus l’agriculture alternative est pour le développement de l’économie local .


Bibliographie :
William Marcault, L'Agriculture alternative - Modèles économiques alternatifs 30 janvier 2019
https://www.youtube.com/watch?v=bIAGR5aVn-Y  Consulté 04/05/2019

Le Dr Auger, Les effets de l'usage des pesticides sur la santé juin 2014
https://uttam.quebec/chronique-MT/pesticides.php  Consulté 04/05/2019

LES EFFETS DES PESTICIDES SUR LA SANTÉ HUMAINE
https://equiterre.org/solution/les-effets-des-pesticides-sur-la-sante-humaine  Consulté 04/05/2019

Laure Cassaigne, cahier de recherche 2009-2010
http://appli6.hec.fr/amo/Public/Files/Docs/146_fr.pdf Consulté 04/05/2019

L'eau et les activités agricoles Vendredi 16 février 2018
https://planet-vie.ens.fr/content/eau-activites-agricoles  Consulté 04/05/2019


MOOC 4edu, Pratiques agricoles et problèmes associés 15 mai 2017
https://www.youtube.com/watch?v=zsDKg6Z7tk4  Consulté 04/05/2019

Combien faut-il de litres d'eau pour produire... ?
https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eau-faut-il-litres-eau-produire-932/  Consulté 04/05/2019

Qu'est-ce que le biocontrôle ? 21/03/2019
https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole  Consulté 04/05/2019

Faut-il craindre les pesticides dans l’assiette ? 21/02/2018
https://www.bienpublic.com/actualite/2018/02/21/faut-il-craindre-les-pesticides-dans-l-assiette  Consulté 04/05/2019

LE BIOCONTRÔLE, C’EST QUOI ?
https://www.philagro.fr/le-bio-controle/le-bio-controle-cest-quoi/ Consulté 04/05/2019




Bonjour Max et Tamara. Votre article m'a paru bien interessant et je trouve qu'il est concis et efficace. Je me demandais si vous connaissez des endroits ou cette agriculture est pratiquee. J'aimerai aussi savoir si elle presente des inconvenients.

Merci,


Elsa Younes, 1S2.

ElsaY1S2
Utilisateur

Messages : 11
Date d'inscription : 30/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  Keisha Wouako 1er S2 le Dim 19 Mai 2019 - 21:23

Bonsoir Tamara et Max,
J'ai trouve votre article assez court mais quand meme assez comprehensible. Par contre un truc qui ma marquée est le fait que vous proposez de recycler de l'eau usée. Surtout après avoir lu l'article de Ghia et Jeanne (que je vous suggère de lire puisqu'il est très interrésant) ou elles parlent des résidus de déchets qu'on peut trouver au quotidien dans les eaux, ca m'étonnerais qu'on serait capable d'enlever toutes les substances toxiques présentes dans l'eau. Je vous demande donc si vous trouvez que cette pratique n'est pas la meilleure d'un point de vue hygénique?

Merci,
Keisha

Keisha Wouako 1er S2
Utilisateur

Messages : 7
Date d'inscription : 30/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine? Empty Re: L'agriculture alternative, une méthode moins cher et plus saine?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum